Localtis
T.B. / Projets publics pour Localtis

Absentéisme des agents : des arrêts moins nombreux... mais plus longs

Fonction publique

Selon une étude de Sofaxis, la mise en oeuvre en 2018 du jour de carence a entraîné, en un an, une forte baisse du nombre des arrêts de travail de courte durée, mais aussi dans le même temps une nette croissance de la durée des arrêts.

La réintroduction, en 2018, du jour de carence pour les arrêts maladie des agents publics a conduit à une baisse spectaculaire l'an dernier, chez les agents territoriaux, du nombre des arrêts de travail de un et deux jours, selon une étude de l'assureur Sofaxis. Le nombre d’arrêts d’une journée a diminué de 46% et ceux de deux jours de 23%, par rapport à la moyenne du nombre d’arrêts des années précédentes, indique cette note. Les arrêts de trois à sept jours sont eux aussi en baisse, de 3%. Les arrêts maladie de moins de huit jours représentant près des deux tiers de l’ensemble des arrêts, l’impact du jour de carence "est très important en nombre d’arrêts", souligne Sofaxis.
La perspective d'être moins payé à la fin du mois a donc dissuadé beaucoup d'agents territoriaux de bénéficier d'un arrêt maladie. L'an dernier, 5% des agents du secteur public local ont ainsi présenté 4 arrêts ou plus, contre 9% sur la période 2014-2017.
Sofaxis observe encore que, pour 100 agents, 58 arrêts maladie ont été enregistrés l'an dernier, contre 72 en 2017. L'impact du jour de carence a été très net : en 2018, 30% des agents territoriaux ont été absents au moins une fois en raison d'une maladie ordinaire, contre 45% l'année précédente.
Mais, durant la seule année 2018, la durée moyenne des arrêts en maladie ordinaire a explosé, passant de 22 à 29 jours. Cette évolution est à relier directement au retour du jour de carence, estiment les experts de Sofaxis.
Les conclusions que l'assureur tire de la première année de mise en oeuvre du jour de carence concordent exactement avec celles qui avaient pu être dégagées après la première période d'application de la mesure (2012-2013).
Globalement, le taux d'absentéisme des agents territoriaux est resté stable en 2018 : il s'est établi à 9,8% - comme en 2017. En excluant les arrêts liés à la maternité, ce taux atteint 9,2%. Cela signifie que sur un effectif de 100 agents, plus de 9 sont absents tout au long de l'année.
La stabilisation du taux d'absentéisme intervient après une hausse continue depuis une dizaine d’années.
L'étude a été réalisée sur la base d'un échantillon de 427.000 agents affiliés à la Caisse nationale de retraites des collectivités locales, répartis dans 16.400 collectivités assurées pour toutes les natures d’arrêt.

Haut de page