Nord

Dunkerque : un extranet communautaire pour alléger les démarches des demandeurs de logement

Depuis deux mois, la communauté urbaine de Dunkerque (CUD) a mis en place une application logement à la disposition de ses dix-huit communes membres pour une gestion décentralisée des demandes. A la clé, la fin d'un véritable parcours du combattant pour les demandeurs.
G. Rolle/REA

Simplicité et proximité. C'est ce qu'apporte cet extranet communautaire aux demandeurs de logements sociaux. Fini les dossiers de demandes déposés en plusieurs exemplaires, avec les mêmes pièces justificatives, auprès des différentes mairies et bailleurs pour augmenter ses chances de se voir attribuer un logement social. Depuis la mi-janvier, le demandeur de logement n'a plus qu'une démarche unique à effectuer en mairie et cette administration lui attribue également un numéro communautaire. Dans l'ancien système, le demandeur devait déposer un premier dossier à la communauté urbaine de Dunkerque (CUD) pour obtenir son numéro communautaire et faire ensuite le tour des dix-huit mairies et douze bailleurs. En moyenne, chaque demandeur déposait une dizaine de dossiers. "L'ancien système n'était satisfaisant pour personne. Il était pénible et coûteux en temps et énergie pour le demandeur et ne permettait pas aux services compétents et aux élus de la CUD d'avoir un état des lieux fiable et en temps réel de la demande dans le parc social", souligne Frédérice Lemang, chef du projet extranet logement de la CUD.

Confronter la demande de logements et l'offre disponible

Le dispositif technique repose sur un logiciel dédié à la gestion de la demande de logement social, une application baptisée Imhoweb et développée par la société Sigma. Les agents des mairies et les bailleurs accèdent au serveur de données et au serveur applicatif hébergés à la CUD avec un simple navigateur internet. Les 4.000 demandes de logement enregistrées sur le territoire sont désormais gérées au sein de ce système et les communes ont définitivement remisé leurs fichiers Excel. Seules les mairies sont habilitées à créer de nouveaux dossiers de demandes, les bailleurs n'ayant accès à l'extranet qu'en mode consultation. Quelques critères comme le choix géographique du demandeur, le type de logement recherché, les ressources du ménage... permettent aux différents bailleurs de confronter très rapidement ces demandes à leur offre locative. En outre, un dispositif automatique d'alerte avertit les communes en cas de nécessité de relance de l'habitant pour le renouvellement de sa demande. Autre avantage offert par ce dispositif, la forte réduction de la possibilité de fraude. "Dans l'ancien système, un couple non marié pouvait réussir à obtenir deux numéros communautaires pour multiplier ses passages en commission d'attribution de logements. C'est désormais plus difficile et en cas de modification de la situation familiale, comme un divorce, nous pouvons très simplement actualiser le dossier de demande pour prendre en compte ces changements", explique Frédéric Lemang.

Un observatoire statistique de la demande

Si le système devrait a priori permettre une réduction sensible des délais d'attente des demandeurs, il offre également à la CUD un véritable outil de pilotage pour sa politique en matière de logement. "Nous disposons désormais d'une base stable et sûre", se félicite Vanessa Benoît, directrice du service logement-habitat à la CUD. "A partir de ce fichier unique, nous pouvons créer un véritable observatoire statistique de la demande et accéder à des informations essentielles. Je pense par exemple à la perception qu'ont les locataires actuels des différents éléments du parc social en fonction des choix géographiques qu'ils affirment lors de leurs demandes de relogement." Après négociation, la CUD devrait également pouvoir accéder aux informations détenues par les bailleurs sur la rotation et la vacance même si spontanément ces bailleurs sont peu enclins à délivrer ces informations jugées sensibles sur le plan commercial. La CUD prévoit également dans les prochains mois de coupler le logiciel Imhoweb à un système d'information géographique pour produire des cartes permettant de mieux cerner les mouvements de population. L'ensemble du dispositif mis en place devrait au total permettre un meilleur fonctionnement des commissions d'attribution organisées à l'échelon communal et fournir les données nécessaires aux prises de décision lors des conférences des maires adjoints au logement organisées régulièrement par la CUD.

Stéphane le Puill / EVS pour Localtis

Haut de page