Localtis
Michel Tendil / Localtis

Élections européennes : les maires de petites villes et de villes moyennes se mobilisent

Europe et international

Organisation territoriale, élus et institutions

France

À l'approche des élections européennes, l'Association des petites villes de France et Villes de France adressent chacune de leur côté une série de propositions pour sensibiliser les candidats aux enjeux locaux, en particulier au maintien d'une politique de cohésion ambitieuse. Les deux associations préconisent par ailleurs la création d'un Erasmus des élus et des fonctionnaires territoriaux.

Déplorant le peu d’engouement suscité par les élections européennes du 26 mai, l’Association des petites villes de France (APVF) a annoncé, mardi 23 avril, qu'elle venait d’adresser à l’ensemble des candidats têtes de liste six propositions appelant à "une Europe plus solidaire et plus protectrice qui prenne en considération les réalités territoriales". Au même moment, Villes de France a indiqué qu'elle recevrait, mercredi, les candidats des principaux mouvements (EELV, LFI, LR, LREM, PS et UDI) pour leur présenter ses sept propositions.
Pour les deux associations d'élus, la priorité est le maintien d'une politique de cohésion ambitieuse. Ce qui doit se concrétiser par "des investissements massifs en faveur de la réduction des inégalités territoriales et de la transition écologique", insiste l'APVF, dans un communiqué. À cet égard, l’association "demande l’exclusion des investissements publics locaux de la règle de 3% de calcul des déficits publics". L’APVF constate que "si l’Europe a joué un rôle majeur dans la sortie de la crise économique de 2008", "les inégalités sociales et territoriales ont continué à se creuser". "Le développement des métropoles s’opère souvent au détriment du reste du territoire", constatent les maires de petites villes, qui souhaitent un "rééquilibrage" vers "les collectivités à taille humaine".
Villes de France réclame de son côté de "prioriser les politiques ayant un impact local" et d'élaborer un plan de soutien à destination des villes, "à l'image du plan Action coeur de ville" en France. "L'enjeu serait d'assurer l'équilibre entre les grandes villes et les espaces ruraux en s'appuyant sur les relais que sont les villes moyennes".

Erasmus des élus locaux

Autre cheval de bataille de l’APVF : la défense de l’État de droit à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne. Elle demande de "renforcer le soutien apporté aux initiatives locales en matière d’accueil des migrants et de promotion de la citoyenneté européenne". Ce point n'est pas évoqué par Villes de France qui s'inquiète des conséquences du Brexit et réclame des mesures d'accompagnement pour les villes littorales.
L’APVF et Villes de France se retrouvent pour appeler à renforcer la place des collectivités au sein de l’Union, en donnant plus de poids au Comité des régions. L'APVF veut faire de cette chambre consultative "une troisième chambre législative, aux côtés du Parlement européen et du Conseil de l’UE". Pour Villes de France, le comité "doit posséder un pouvoir de blocage sur les mesures affectant les collectivités".
Les maires de petites villes préconisent la création d’un service civique européen, d’un poste de "correspondant Europe" au sein de chaque mairie et d’un Erasmus pour élus locaux et fonctionnaires territoriaux. Cette idée est déjà portée au sein du Comité des régions par le Français François Decoster, maire UDI de Saint Omer (Pas-de-Calais). À noter qu’une expérience pilote avait déjà eu lieu en 2012 mais avait péché par manque d'ambition.
Villes de France ne porte pas cette idée mais propose pour sa part de "renforcer l'enseignement supérieur de proximité dans les villes moyennes, en lien avec le programme Erasmus".
Les deux associations souhaitent enfin impliquer davantage les collectivités dans les politiques en faveur de la transition écologique. L'APVF demande à l'UE un "plan ambitieux d’investissement écologique".
De son côté, l'Association des maires de France (AMF) avait mis en ligne il y a quelque semaines, un kit de communication à destination des communes.

Haut de page