Finistère

Le pays Centre Ouest Bretagne mobilise les professionnels de santé sur des projets collectifs

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Dans la pointe bretonne, le vaste pays Centre Ouest Bretagne a mis en place en 2006 un groupe de réflexion pour accompagner l'émergence de projets de santé. Nommé "cellule offre de soins", il est devenu pour le territoire un levier important permettant de développer des actions en matière de santé.

A la croisée des trois départements de la pointe bretonne - Finistère, Morbihan et Côtes-d'Armor -, le pays Centre Ouest Bretagne est le plus vaste pays de la région, 108 communes sur une superficie de 3.294 km2. En 2006, il comptait pourtant moins de neuf médecins pour 10.000 habitants. La situation est apparue d'autant plus préoccupante que l'âge moyen des professionnels de santé était élevé : près de 40% des généralistes libéraux du pays avaient alors plus de 55 ans . Partant de ce constat, le pays a décidé de créer un groupe de travail, intitulé la "cellule offre de soins, constitué d'une quinzaine de personnes se réunissant tous les deux ou trois mois hors cadre institutionnel. Avec Jean Pierre Hémon, référent Santé du conseil de développement, et Isabelle Le Gal, chargée de mission Services au public du pays, des professionnels de la santé - médecins et infirmier(e)s des secteurs privé et hospitalier, représentants de la CPAM, de la médecine du travail, de la MSA -, échangent sur les problématiques territoriales de santé. Si la première mission de la "cellule" était d'assurer une veille, celle-ci s'est rapidement étendue à l'accompagnement de projets de regroupements de professionnels de santé.

Une priorité : augmenter le nombre de médecins maîtres de stage en médecine générale

A ses débuts, en 2006, la "cellule" a entamé un diagnostic de l'offre de soins visant à dégager des pistes d’actions en vue de maintenir les professionnels de santé sur le territoire. Pour réaliser cette étude, trente trois médecins libéraux et hospitaliers - soit près d'un tiers des professionnels du pays - se sont prêtés à un entretien. A l’issue de cette enquête, quatre "leviers d'actions" ont été identifiés et déclinés dans un programme : favoriser l’installation de médecins libéraux, offrir des conditions d’exercice en adéquation avec les attentes des médecins généralistes, mieux informer l’usager sur le fonctionnement de l’offre de soins la nuit et le week-end, et améliorer les conditions d’accueil de la famille du médecin. Jean Pierre Hémon insiste sur les vertus du diagnostic : "Il a servi à exprimer clairement les difficultés rencontrées par les professionnels de la santés, de repérer les idées fausses sur les freins supposés, et donc d'identifier les obstacles réels que nous devons nous attacher à lever." Pour mettre en œuvre ce plan, la "cellule" mène un travail de fond sur le terrain. Son rôle se situe en amont des projets en stimulant les professionnels de santé, les élus et les institutionnels. Une des priorités du programme d’action était de faire découvrir le territoire et la médecine en milieu rural aux futurs médecins. Or, il y avait un seul maître de stage sur le territoire. Ils sont aujourd’hui plus de cinq à accueillir des internes.

Veiller à la diversité des professionnels de santé dans les regroupements

Aujourd’hui, l'essentiel du travail de la "cellule" porte sur l'accompagnement des projets de regroupements tels que les maisons de santé ou la mise en réseau informatique de dossiers médicaux. La mise en place d'un regroupement est délicate. Elle réclame un travail de coordination et d'animation. Elle demande aussi de savoir tisser des liens avec les élus et les professionnels de santé. Car, comme le précise la chargée de mission, "il est quelque fois extrêmement compliqué de fédérer autour d'un projet de regroupement. Des leaders se dévoilent parfois naturellement, comme ce fut le cas avec un médecin de Gourin (56). Parfois, non... Il faut convaincre les acteurs et veiller au contenu des projets. Par exemple, le lien avec d’autre structures médicales ou médico sociales dans le projet de santé peut apporter de la plus value à un projet".

L’expertise de la "cellule" reconnue par des cofinanceurs

Le travail que "cellule" effectue - en interne et avec les institutions comme l'union régionale de la médecine libérale (URML), l'union régionale des caisses d'assurance maladie (URCAM) et la mission régionale de santé (MRS) - est reconnu par des cofinanceurs qui font appel à son expertise. Pour Jean Pierre Hémon, "une petite commune ne peut pas bâtir seule un projet de soins et un projet immobilier. Le rôle du pays est justement de créer un réseau qui ne laisse personne au bord de la route". Le conseil de développement du pays prévoit bientôt de regrouper dans une même commission Santé la "cellule offre de soins" et l'animation territoriale santé (politiques de prévention et de santé publique). Cette organisation apportera une vision plus transversale des problématiques de santé sur le territoire. 

Myriam Journée, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils

Contact(s)

Pays Centre Ouest Bretagne

Cité Administrative, rue Joseph Pennec
22100 Rostrenen
02 96 29 26 53
Nombre d'habitants : 97274
Nombre de communes : 98
Nom de la commune la plus peuplée : Carhaix-Plouguer (7397 hab.)

Jean-Yves Crenn

Trésorier adjoint du pays- Délégué aux "Services au public"- Maire de Lopérec et président de la communauté de communes du Yeun Elez

Isabelle Le Gal

Chargée de mission "services au public"
i.le-gal@centre-ouest-bretagne.org

Jean Pierre Hémon

Référent santé du conseil de développement-Commission service à la population
jp.hemon@orange.fr
Haut de page