Jean Damien Lesay

Sport / Emploi - Les aides du CNDS sont bien un outil de pérennisation des emplois sportifs

Emploi

Tourisme, culture, loisirs

En 2017, le Centre national pour le développement du sport (CNDS) a subventionné 5.200 emplois pour un total de 46 millions d’euros. Ces emplois offrent-ils un effet de levier ? Sont-ils pérennes ? Pour le savoir, le CNDS a confié en octobre 2017 au Creps Auvergne-Rhône-Alpes et au pôle ressources national sports de nature (PRNSN) une mission d’enquête nationale sur ce dispositif créé en 2008. Les premières tendances de cette enquête ont été dévoilées à la ministre des Sports, Laura Flessel, jeudi 28 juin. Elles montrent les effets positifs des aides à l'emploi du CNDS.
Pour le centre, les 91% de conventions arrivées à terme échu, occupées par un ou plusieurs salariés de manière simultanée ou non, constituent "un premier indice de pérennisation des emplois aidés par le CNDS". Au total, seuls 9% des conventions ont été interrompues avant terme. Il apparaît par ailleurs que la troisième année de financement  (sur cinq) est la plus "sensible" en ce qui concerne l’interruption avant terme du contrat, avec plus du tiers des interruptions totales.
En termes d'effet de levier, l'enquête démontre que les structures n’ont pas, à 77%, eu besoin d’avoir recours à d’autres aides ou subventions publiques pour financer l'emploi après la fin de la convention. Pour les auteurs de l'étude, "l'effet de levier des emplois CNDS est donc réel et mesurable".

Le CDI plébiscité

En termes de pérennisation, 79% des structures interrogées déclarent que l’emploi créé dans le cadre de l’aide du CNDS existe toujours au sein de leur structure. En effet, aux 9% de conventions interrompues, il convient d'ajouter 12% de postes non maintenus à l'issue de la convention. Parmi ces 79% d’emplois maintenus au sein de la structure, 62% sont toujours occupés par le même salarié. Surtout, parmi ces emplois pérennisés, 96% l'ont été en contrat à durée indéterminé (CDI). Rapporté à l’ensemble des conventions signées, en 2018, 75% des emplois aidés par le CNDS avaient été pérennisés en CDI, qu'il soit à temps complet ou partiel.
Autres éléments instructifs de cette enquête : le profil des personnes employées et des structures employeuses. Pour 52%, les bénéficiaires des emplois aidés du CNDS étaient en recherche d'emploi au moment de signer leur convention, 31% étaient en activité dans le domaine du sport, 9% étaient étudiants et 7% en activité en dehors du secteur sportif. Par ailleurs, 67% des conventions ne concernaient que des hommes, 25% ne concernaient que des femmes et 8% étaient mixtes.
En termes de structures, 73% ont un budget inférieur à 350.000 euros, dont 26% un budget inférieur à 80.000 euros. Et le CNDS de pointer que "l’effet d’aubaine en faveur des associations sportives aux budgets les plus importants est à nuancer", car 27% des associations bénéficiaires seulement ont un budget compris entre 350.000 euros et 7 millions d’euros. En outre, les aides sont en majorité attribuées à des associations sportives (63%), devant les comités départementaux (19%) et les ligues régionales (12%) des fédérations.

Des emplois dans l'encadrement sportif

Dernier aspect intéressant de l'étude : à quelles fonctions sont destinés les salariés bénéficiaires des conventions d'emploi du CNDS ? Le coeur de métier des employés dans le cadre de ce dispositif est l’encadrement sportif auprès de pratiquants en club (87%). Les deux publics les plus concernés sont les licenciés de moins de 12 ans (60%) et les licenciés âgés de 13 à 17 ans (67%). Il est à noter que cet encadrement sportif vise la pratique compétitive et non compétitive dans des proportions à peu près similaires. Toutefois, les fonctions exercées sont souvent multiples, et aux côtés de l'encadrement sportif, les salariés concernés se voient également confier des tâches de gestion et d'administration (42%), d'encadrement de personnel (30%) ou encore d'expertise-conseil, de formation de cadres et d'entretien d'équipements et de matériel.
Pour cette étude, plus de 700 structures ont d'abord été interrogées lors d’un premier entretien téléphonique. Un questionnaire en ligne a ensuite permis de mener une enquête approfondie auprès des mêmes structures. Un nombre satisfaisant de questionnaires ayant été recueillis en mai 2018, une analyse statistique à mi-parcours a pu être réalisée afin de dégager des premières tendances. L’analyse complète des résultats de l’enquête ainsi que la typologie des structures ayant pérennisé un emploi aidé par le CNDS seront disponibles à partir d’octobre 2018, a annoncé le centre.

Accompagnement pour l'élaboration d'une stratégie territoriale

Accompagner l’élaboration d’un plan d’action territorial pour transformer vos ambitions en projets durables.

Haut de page