Localtis

Les nouveautés de la rentrée scolaire 2019

Publié le
par
Valérie Liquet pour Localtis
dans

Jeunesse, éducation et formation

Jean-Michel Blanquer a adressé aux recteurs sa circulaire de rentrée 2019. Pas d'annonces mais une synthèse de toutes les nouveautés attendues pour septembre, dont certaines concernent de près les collectivités : dédoublement des classes, instruction obligatoire à 3 ans, rôle des Atsem, accueil des élèves handicapés, éducation artistique et culturelle… D'ici là, la loi "pour une école de la confiance" sera adoptée.

La circulaire de rentrée 2019, adressée aux recteurs le 28 mai 2019, a été publiée au BO de l'Education nationale du 29. Intitulée "les priorités pour l'école primaire", elle porte uniquement sur le premier degré, le ministre de l'Education nationale voulant signifier que "l'école primaire reste à la première place des priorités du Gouvernement en matière de politique éducative". 
Cette circulaire est publiée en même temps que trois autres à dimension pédagogique*.
Les communes et intercommunalités les plus pressées seraient tenter d'aller directement au dernier chapitre, celui qui invite les recteurs à "assurer l'équité entre tous les territoires de la République". Il y fait référence aux dédoublements, en éducation prioritaire, des classes de CP, CE1 et grande section de maternelle. 

Déploiement du dédoublement 

"Alors même que le nombre d'élèves baisse, 2.300 postes sont créés" afin d'achever le dédoublement des classes de CP et CE1 en éducation prioritaire, avait préalablement rappelé Jean-Michel Blanquer en introduction de sa missive. 300.000 élèves, "soit 20% d'une génération", bénéficieront, à cette rentrée, d'un "suivi renforcé dans l'apprentissage de la lecture et des mathématiques". Le ministre se félicite des résultats de la première évaluation du dispositif (voir notre article ci-dessous du 23 janvier 2019) mais souhaiterait "prolonger les efforts engagés". Pour cela, il fixe trois injonctions aux recteurs, dont deux d'ordre pédagogique et une autre ainsi rédigée : "dans les Rep et Rep+, le dédoublement réel continue à être activement recherché et mis en place, en lien avec les collectivités locales". 
Il demande également aux recteurs de mettre en oeuvre "dès cette rentrée, là où c'est possible" les deux engagements pris par le président de la République dans le cadre du Grand Débat : le dédoublement des classes de grande section en éducation prioritaire et un maximum de 24 élèves pour toutes les classes de grande section de maternelle, CP et CE1. Sachant que, quoi qu'il en soit, ces deux mesures "s'accompliront pleinement au cours des rentrées 2020 et 2021".

Petit-dej gratuits, cités éducatives et accord du maire avant fermeture

Et ce n'est pas tout. "La solidarité de la Nation envers tous les territoires s'illustrera, au cours de l'année prochaine, par le plein déploiement de nouvelles mesures", écrit le ministre. Il en cite trois.
Les deux premières concernent toujours les "quartiers prioritaires". Il s'agit d'une part de la mise en place de petits déjeuners gratuits, actuellement expérimentés dans 27 départements et près de 100 communes, et touchant 35.000 élèves. Le ministre confirme que le dispositif sera étendu à tous les départements (voir notre article du 23 avril 2019). 
Il confirme d'autre part le lancement des cités éducatives, au nombre de 80, dès l'année scolaire 2019-2020. "Ces cités fédéreront tous les acteurs de la réussite des élèves sur un territoire correspondant au secteur de recrutement d'un collège", rappelle-t-il (voir notre article du 2 mai 2019).
La troisième nouvelle mesure porte sur les territoires ruraux où "une attention particulière sera accordée au réseau des écoles, afin de maintenir systématiquement un service éducatif de proximité et de qualité". Il ajoute : "Lorsque la situation démographique conduit à la proposition d'une fermeture d'école, l'accord préalable du maire sera désormais nécessaire". C'était aussi un engagement du président de la République à l'issue du Grand Débat (voir aussi notre article Fermeture définitive d'une école : quand seule la compétence est partagée... du 2 mai 2015).

Instruction obligatoire à 3 ans

Au premier chapitre, intitulé "L'école maternelle, école de l'épanouissement et du langage", le ministre insiste sur "le rôle crucial de ces trois années de la vie dans le développement affectif et intellectuel de l'enfant". Il évoque en premier lieu l'abaissement de l'âge de l'instruction obligatoire à trois ans, qualifié de "point central de la loi pour une École de la confiance" (qui n'est pas encore adoptée) et prévient que c'est un "objectif majeur de la prochaine année scolaire". La mesure vise à "offrir à 25.000 élèves supplémentaires, parmi les plus défavorisés, un cadre d'enseignement propre à réduire les inégalités", rappelle-t-il. 
La circulaire précise que des aménagements d'emploi du temps peuvent être autorisés "quand les plus jeunes enfants ont encore besoin de dormir l'après-midi".

Reconnaissance du rôle "majeur" des Atsem

Le texte indique également que les Atsem "ont un rôle majeur à jouer" au sein de la communauté éducative  (voir aussi notre article du 6 mars 2019). "Aux côtés des professeurs des écoles, les Atsem sont des figures d'attachement importantes pour les élèves, et participent activement à leur sécurité matérielle et affective" et "leurs compétences contribuent pleinement au bien-être des élèves et à la mise en œuvre des activités dans la classe" indique le ministre aux recteurs. "Des formations associant Atsem et professeurs des écoles seront recherchées dans tous les départements, en lien avec les collectivités territoriales de référence", ajoute-t-il.

Accueil des élèves en situation de handicap

Le ministre de l'Education nationale indique que la loi pour une École de la confiance "vise à établir un véritable 'service public de l'École inclusive'" (voir aussi notre article du 27 mai 2019 et du 5 mars 2019), en posant "les bases d'une coopération plus étroite et plus efficace entre l'Education nationale et les établissements et services médico-éducatifs". Il annonce qu'il adressera une circulaire de rentrée dédiée à l'école inclusive.  
D'ores et déjà, il prévient que l'organisation des services départementaux sera "revue afin d'apporter une réponse plus rapide, sous 24 heures, aux demandes des familles". Des pôles inclusifs d'accompagnement localisé (Pial) seront mis en place au niveau des circonscriptions, "afin que la mise à disposition des moyens d'accompagnement des élèves en situation de handicap (AESH) soit plus proche du terrain et adaptée au besoin de chaque élève".
La circulaire de Jean-Michel Blanquer aux recteurs confirme également que les académies et départements "renforceront leurs plans de formation" par des modules spécifiques portant sur les positionnements respectifs des AESH et des professeurs, et sur les problématiques liées à la prise en charge des élèves en situation de handicap.

Lecture, chorale et patrimoine

En matière d'éducation artistique et culturelle (EAC), elle rappelle les trois objectifs prioritaires fixés avec le ministère de la Culture : la promotion de la lecture et du livre, la musique, la découverte du patrimoine de proximité.
Pour favoriser le plaisir de lire, "seul ou collectivement", il s'agit de développer les prêts de livres, les animations autour de la lecture, "grâce notamment à des liens renforcés avec la bibliothèque communale ou intercommunale", est-il précisé.
Comme chaque année depuis septembre 2017, la rentrée 2019 se fera en musique pour accueillir les élèves "dans une ambiance joyeuse et collective". Le plan choral devra continuer à se déployer. Aujourd'hui, seul un million d'élèves appartiennent à une chorale scolaire à l'école élémentaire.
La première expérience de découverte et de compréhension du patrimoine de proximité se poursuivra "par un travail sur l'histoire des arts qui permet aux élèves d'élargir leur compréhension des différents langages utilisés par les hommes pour s'exprimer".

*Une circulaire sur l’école maternelle, école du langage ; une circulaire sur l’apprentissage fondamental à l’école maternelle, pour en découvrir les nombres et leurs utilisations ; une circulaire sur les langues vivantes étrangères à l’école maternelle.
 

Haut de page