Localtis

Les syndicats du CNFPT "inquiets" des conséquences de la loi Fonction publique

Publié le
par
AFP
dans

Fonction publique

France

Les syndicats du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), chargé de la formation des agents territoriaux, se sont dits "inquiets" ce mardi 8 octobre des implications de la loi de transformation de la fonction publique qui risque selon eux de grever le budget de l'établissement à hauteur de "10%".
Cette loi, à laquelle les syndicats siégeant au conseil d'administration du CNFPT se disent "farouchement opposés", est pour eux "une boîte à outil destinée à supprimer 70.000 postes dans la fonction publique territoriale" (sur 1,9 million d'agents au total, NDLR) et qui "aura des répercussions sur la capacité du CNFPT à répondre aux besoins en formation" des agents, a dénoncé Christophe Couderc (CGT) lors d'une conférence de presse, au nom de l'intersyndicale CGT, CFDT, FO, Unsa et FA-FPT. "Avec des conséquences dramatiques sur le plan budgétaire" et au détriment de la "qualité de la formation des agents" et "du service public", a-t-il prédit. La nouvelle loi prévoit notamment la prise en charge par le CNFPT à hauteur de 50% des contrats d'apprentissage dans les collectivités (financés jusqu'à présent par les régions via la taxe d'apprentissage) à partir du 1er janvier 2020, soit un budget de "35 à 50 millions d'euros supplémentaires à un horizon très rapproché" et "10% du budget général", selon Christophe Couderc. Les syndicats craignent aussi une "remise en cause" du "maillage territorial" du centre avec une "réduction de 29 à 13" du nombre de délégations régionales "afin de tenir compte des nouveaux périmètres des régions administratives", au détriment de "l'égalité de l'accès à la formation".

Haut de page