Malgré la crise sanitaire, les collectivités ont augmenté leurs dépenses culturelles en 2020

L'Observatoire des politiques culturelles publie sa "Note de conjoncture sur les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements (2019-2021)" issue des réponses de 209 collectivités de plus de 20.000 habitants. La tendance à la hausse des budgets de fonctionnement culturel s'est poursuivie l'an dernier, notamment pour les grandes villes et les métropoles. Pour cette année, un peu plus de la moitié des répondants prévoient des dépenses stables.

Comme il le fait régulièrement, l'Observatoire des politiques culturelles – organisme national associatif créé en 1989 à l'initiative du ministère de la Culture et de l'Université Pierre‐Mendès‐France de Grenoble – publie sa "Note de conjoncture sur les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements (2019-2021)". Celle-ci revêt un intérêt tout particulier, puisqu'elle couvre la période de la crise sanitaire et des confinements, qui ont mis à l'arrêt durant plusieurs mois – et encore aujourd'hui – une bonne part de l'activité culturelle, notamment dans le spectacle vivant.

La tendance à la hausse des dépenses culturelles se poursuit en 2020

Réalisée en collaboration avec le département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la culture, l'enquête s'appuie sur les réponses volontaires de collectivités et d'EPCI de plus de 20.000 habitants, à partir de l'analyse des budgets votés et des perspectives financières anticipées par les répondants. L'enquête, qui sert de précurseur aux études du DEPS sur les comptes administratifs, plus précises mais plus tardives, s'est déroulée de septembre à décembre 2020 et prend donc en compte la deuxième vague de la pandémie. Plus de 209 collectivités y ont répondu cette année.

Les résultats peuvent sembler contre-intuitifs. En effet, alors que les collectivités étaient elles-mêmes confrontées à des dépenses sanitaires liées à la pandémie et apportaient un soutien au tissu économique local, "la tendance à la hausse [des dépenses culturelles globales, ndlr], déjà perceptible en 2018, se prolonge en 2019-2020". Ainsi 51% des répondants annoncent des budgets de fonctionnement en expansion (dont 18 répondants à plus de 10%), contre 34% qui prévoient une baisse et 15% un budget stable. Si les budgets de fonctionnement culturel des collectivités devraient ainsi rester globalement à la hausse en 2020, il n'en va pas de même pour les dépenses d'investissement, qui connaissent une situation nettement plus contrastée. En effet, 83 collectivités annoncent une hausse de 10% et plus, alors que 70 vont plutôt réduire leurs investissements dans la même proportion.

Au total et hors consolidation entre les différents niveaux de collectivités, les dépenses culturelles des collectivités devraient s'élever en 2019 (les chiffres 2020 ne sont pas encore connus) à 9,83 milliards d'euros : 5,74 milliards pour les villes de plus de 3.500 habitants, 2,07 milliards pour les EPCI comptant au moins une ville de plus de 3.500 habitants, 1,21 milliard pour les départements et 794 millions pour les régions. Le total est à comparer aux 4,23 milliards inscrits au budget de l'État (ministère de la culture et budgets annexes des autres ministères).

Tendance positive ou stable pour les régions et les départements

Les tendances diffèrent selon le type de collectivités. Pour les régions, la tendance est plutôt à la hausse. Sur les dix régions répondantes, sept annoncent une légère hausse en fonctionnement et trois autres une baisse. Les hausses concernent notamment les musées, les festivals, le spectacle vivant, le patrimoine, mais aussi – conséquence de la pandémie – le soutien aux associations et organismes culturels. A l'inverse, les baisses concernent les bibliothèques et les dépenses d'équipement.

Du côté des départements, les dépenses culturelles ont connu une longue période de repli depuis 2008-2009. Cette tendance s'est toutefois inversée en 2019 (+7%), sans pour autant retrouver le niveau de 2014. La tendance reste positive en 2020, à un degré toutefois sensiblement moindre. Sur les 40 départements répondants, 17 prévoient une hausse (dont 3 de plus de 10%), 8 une stabilité et 15 une baisse (dont 3 de plus de 10%). Les hausses concernent les musées et l'éducation artistique et culturelle, ainsi – à nouveau – que le soutien aux associations et organismes culturels. A l'inverse, la stabilité concerne l'action culturelle et le spectacle vivant.

Les métropoles et les grandes villes tirent les dépenses culturelles

Ce sont très nettement les métropoles et les villes de plus de 100.000 habitants qui tirent à la hausse les dépenses culturelles 2020 des collectivités. Ainsi, sur les 13 métropoles répondantes, 10 affichent des dépenses à la hausse (dont une à plus de 10%), contre trois qui prévoient des dépenses culturelles à la baisse (dont une à plus de 10%). Les hausses concernent principalement le patrimoine, les subventions, les dépenses d'équipements...

La tendance à la hausse l'emporte également de façon nette dans la plupart des villes de plus de 100.000 habitants, qui sont déjà les collectivités consacrant à la culture la plus grande par de leur budget général (11%). Sur les 18 grandes villes de l'échantillon, 12 augmentent leurs dépenses de fonctionnement, une maintient son budget stable et seules trois annoncent une baisse.

La situation est beaucoup plus contrastée pour les 47 villes de 20.000 à 100.000 habitants. En effet seules 20, soit moins de la moitié, annoncent une hausse de leurs dépenses culturelles (dont 5 pour plus de 10%), et 7 une stabilité. A l'inverse 20 villes prévoient une baisse de ces dépenses, dont 6 à hauteur de plus de 10%.

Enfin, les "autres intercommunalités" sont plutôt orientées à la hausse. Sur les 77 répondants, 39 prévoient une hausse en 2020 (dont 9 pour plus de 10%, 15 prévoient une stabilité de leurs dépenses culturelles et seulement 23, soit moins du tiers, affichent une baisse, dont 3 à hauteur de plus de 10%. Les baisses constatées concernent l'éducation artistique et culturelle, les festivals et le spectacle vivant, ainsi que les bibliothèques. Par ailleurs, la part de la culture dans le budget des intercommunalités (métropoles et communautés d'agglomération) est en croissance depuis quelques années et atteint 6,2% en 2020 (et 4,3% pour les petites intercommunalités, comme les communautés de communes).

Stabilité attendue pour 2021

En matière de dépenses culturelles 2020 en investissement, les hausses les plus marquées concernent les métropoles (9 sur 13) et les départements (22 sur 38). A l'inverse, les baisses en investissement s'observent surtout parmi les communes de plus de 100.000 habitants (10 sur 18) et les "autres intercommunalités" (37 sur 75). Le contraste entre le fonctionnement et l'investissement s'explique par les incertitudes qui planent sur la situation sanitaire comme sur la situation économique. Un contexte très peu propice à des décisions d'investissement, qui engagent les finances publiques sur le moyen ou long terme.

Reste la question des dépenses culturelles en 2021. Sur le court terme, 57% des répondants prévoient des dépenses stables en 2021, contre 13% en hausse et 16% en baisse (et 14% qui ne savent pas encore). La tendance à la stabilité est présente notamment chez les départements (28 sur 41 répondants), inquiets d'une possible hausse de leurs dépenses sociales, mais aussi chez les autres intercommunalités (44 sur 79). Mais l'Observatoire considère que "la grande inconnue vient des communes dont le poids considérable sur les dépenses culturelles (43%) donnera la tonalité générale de l'année 2021. Elles ne semblent pas dévier d'une politique de stabilité, mais elles devront s'adapter à une crise dont les effets politiques et moraux, autant que financiers entraîneront une profonde recomposition".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle