Charente-Maritime

Olivier Devillers

A Oléron, le potentiel solaire d'un toit s'évalue en trois clics (17)

Environnement

Energie

Avec son "cadastre solaire" en ligne, la communauté de communes de l’Ile d’Oléron offre aux îliens la possibilité d’obtenir gratuitement une simulation du potentiel énergétique de leur toit. Mise en service fin 2017, la plateforme internet croise de multiples données et propose un accompagnement sur mesure aux habitants.

 

Evaluation parcelle par parcelle sur le site du cadastre solaire

Dans le cadre de son projet "Oléron, mon île à énergie positive", la communauté de communes de l’Ile d’Oléron (22.000 habitants) a engagé un programme de développement des énergies renouvelables. "Nous étions convaincus du potentiel solaire de l’île, restait à apporter la preuve de sa rentabilité", explique le vice-président au développement durable, Jean-Michel Massé. Sur une île dont 80% du territoire fait l’objet de mesures de protection, les premières personnes à convaincre étaient les services de l’Etat et notamment l’architecte des bâtiments de France.

Après une première évaluation du potentiel solaire

La collectivité a commencé par s’appuyer sur deux étudiants stagiaires pour réaliser une première étude portant sur les bâtiments disposant d’un toit de plus de 200 m2. Les conclusions ont permis de démontrer la rentabilité du solaire et de légitimer les projets de la collectivité. Plusieurs bâtiments publics sont en effet en cours d’équipement et produiront jusqu’à 500 kW en 2019.

Affiner l’évaluation parcelle par parcelle

Atteindre l'autonomie énergétique de l’île nécessite cependant la mobilisation de l’ensemble des acteurs. "Or le solaire, pour beaucoup de gens, c’est compliqué. Entre la législation changeante, la difficulté à évaluer le retour sur investissement et la peur des ‘arnaques’, les freins sont nombreux" explique la cheffe de projet Territoire à énergie positive, Delphine Le Page. C’est ce qui a conduit l’île à se doter d’un "cadastre solaire", décrivant parcelle par parcelle le potentiel solaire à partir de l’orientation du toit, son inclinaison et l’existence, ou non, de zones d’ombrage. Les données sont accessibles sous la forme d’une cartographie sur un site internet ouvert à tous.

Outil facile d’accès et gratuit pour les habitants

Pour bénéficier de cette simulation gratuite, l’utilisateur n’a qu’à renseigner son adresse et décrire succinctement son projet : autoconsommation, chauffe-eau solaire, revente, part d’autofinancement, etc. S’il veut aller plus loin, il peut ensuite être accompagné dans l’ensemble des démarches et être mis en relation avec des installateurs labellisés "Reconnu garant de l’environnement (RGE)" (voir encadré).

Simulation très détaillée

Concrètement, pour établir un bilan énergétique et économique détaillé, le site croise une multitude de données : historique Météo France, images aériennes haute définition intégrant la pente des toits et les ombrages, tarifs de rachat par EDF de l’électricité autoproduite, coûts moyens des installations solaires, taux d’usure des panneaux… - pour établir un bilan énergétique et économique détaillé.

Algorithme plutôt qu’audit classique

Le produit s’appuie sur des nouvelles techniques de simulation reposant sur l’analyse massive de données. La collectivité s’est rapprochée de la jeune société In Sun We Trust qui a collaboré avec l’Institut géographique national et le laboratoire "OIE" des Mines ParisTech pour concevoir un algorithme très sophistiqué. Cet investissement limité 9.000 euros, contre au moins 5 fois plus pour un audit classique, a été financé par les aides de l’Ademe et une subvention de la région Nouvelle-Aquitaine.

Société solaire locale et coopérative en projet

Avec une centaine de consultation sur un mois et demi, et six demandes de devis, le bilan est pour le moment modeste. L’enjeu est donc de faire connaitre le dispositif. Au-delà de réunions publiques, d’articles dans la presse locale et de l’installation d’une borne de consultation du cadastre solaire, la collectivité cherche à favoriser les démarches énergétiques citoyennes.
La collectivité étudie ainsi la possibilité de prendre une participation dans une société coopérative qu’une vingtaine d’Oléronais souhaitent créer pour équiper des toitures privées de l’île d’Oléron en mutualisant achats des installations et démarches.

Label RGE
C’est une condition indispensable pour bénéficier des subventions et crédits d’impôts de l’Etat. "Nous nous sommes aperçus que les sept installateurs Oléronais n’avaient pas le label. Afin qu’ils puissent profiter des retombées de la plateforme nous les avons donc contactés pour les aider à l’obtenir. Ensuite, libre à eux de se faire référencer sur la plateforme qui est payante pour les entreprises" précise la chargée de mission.

Contact(s)

Communauté de communes de l'Ile d'Oléron

59 route des Allées
17310 Saint-Pierre-d'Oléron
05.46.47.24.68
accueil@cdc-oleron.fr
Nombre d'habitants : 21889
Nombre de communes : 8
Nom de la commune la plus peuplée : Saint-Pierre-d'Oléron (6532 hab.)

Jean-Michel Massé

Vice-président au développement durable

Delphine Le Page

cheffe de projet Territoire à énergie positive
tepos@cdc-oleron.fr

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page