Alpes-de-Haute-Provence

Open data : Aiglun et Digne-les-Bains s'initient ensemble à l'internet collaboratif (04)

Co-organisée par les deux communes, "l’opération libre" a permis d’améliorer la visibilité du village d’Aiglun sur internet et de valoriser son patrimoine. Et cela grâce à des informations mises à disposition de tous, réutilisables, et utiles au débat citoyen comme au développement de services numériques.

C’est à l’occasion d’une manifestation locale, la "foire de la lavande", que la ville de Digne-les-Bains (16.512 habitants) a décidé d’organiser une "opération libre" les 27 et 28 août 2016. Une rencontre qui vise à initier élus et habitants de communes de moins de 3.500 habitants à l’usage des logiciels et plateformes "libres" : comme l’encyclopédie Wikipédia ou la plateforme cartographique OpenStreetMap.
L’opération a été réalisée avec l’aide d’une vingtaine de bénévoles d’un collectif rassemblant des associations de toute la France en faveur du Libre (voir encadré en fin de texte).

S’atteler à un cas concret, avec la commune d’Aiglun toute proche

"Pour l’organisation de ce week-end, parallèlement à des ateliers débats, nous souhaitions avoir une séquence collaborative autour d’un cas concret d’open data. C’est ainsi que nous avons pensé à la commune d’Aiglun (1.386 habitants) situé à 8km de Digne, où le projet a été très bien accueilli par les élus", raconte le responsable de la communication et de l’open data de la ville de Digne, Cyrille de Villèle.
Dans la salle mise à disposition par Aiglun, les participants organisés en différents ateliers, ont rédigé des articles sur le territoire, son église et les personnalités aiglunaises.

Cinq articles sur Wikipédia, 400 photos sur Wikimedia

Cinq articles ont été publiés immédiatement sur l’encyclopédie mondiale Wikipédia.
Ils ont été complétés par la publication sur Wikimedia de 400 photos du village, photos qui pourront être réutilisées librement, y compris pour un usage commercial. Parmi ces photos, une vue panoramique à 360° de l'intérieur de l'église Sainte-Delphine réalisée avec un appareil spécial difficilement accessible à une petite commune.
En l’espace de 48h, grâce à des habitants et des élus connaissant parfaitement leur territoire, Aiglun a renforcé sa présence sur internet, tout en libérant des données facilement réutilisables par des tiers.

Des données utiles pour le débat démocratique, mais aussi pour des professionnels

La page Wikipédia d’Aiglun a aussi été enrichie de données démographiques, d’un historique des maires élus depuis 1790 et d’une liste exhaustive des activités sportives et culturelles proposées sur son territoire. L’association Regards citoyens a de son côté procédé à une analyse détaillée des délibérations du conseil municipal depuis 2012. Ce travail, désormais en libre accès, détaille le niveau de participation des élus aux réunions, décrit l’évolution des catégories de dépenses et les sujets les plus souvent abordés en réunion.
L’atelier cartographie s’est attaché à mettre à jour les données du village, en y ajoutant notamment la zone d’activités économiques "Espace Bléone" et le nom de l’ensemble des sociétés présentes sur OpenStreetMap.

"Si certaines données contribuent à enrichir le débat démocratique local, d’autres seront utiles aux professionnels du tourisme ou tout simplement aux livreurs qui bénéficient désormais d’une carte parfaitement à jour", se félicite le maire d’Aiglun, Daniel Jugy.

Le début d’une dynamique

Et au-delà d’un travail qu’aurait pu difficilement réaliser cette commune faute de temps, l’opération a une vocation pédagogique. Les élus savent désormais que ces outils existent, qu’ils peuvent s’en emparer, comme n’importe quel habitant de leur territoire.
Entre septembre et décembre 2016, plusieurs modifications ont été apportées à OpenStreetMap et aux pages Wikipédia. "C’est le début d’une dynamique, se réjouit Cyrille de Villèle, car demain quand l’intercommunalité voudra généraliser l’open data, nous pourrons nous appuyer sur des élus qui ont compris l’intérêt de la démarche".

Aide d’associations militantes du libre
L’opération a drainé une vingtaine de bénévoles issus de toute la France. Car les opérations libres associent un collectif d’associations militantes parmi lesquelles OpenStreetMap France (cartographie), Libertic (open data), Regards citoyens (démocratie ouverte), Wikimédia France (Fondation Wikipédia) auxquels se sont ajoutées des associations locales comme Linux Alpes (logiciels libres). C’est la ville de Digne qui a pris en charge les frais de communication et d’hébergement des bénévoles (4000 euros).

Olivier Devillers

Contact(s)

Commune de Digne-les-Bains

Place du Général de Gaulle B.P. 214
04300 Digne-les-Bains cedex
04 92 30 52 81
Nombre d'habitants : 17000

Cyrille de Villèle

Responsable Open Data, Service Communication
cyrille.devillele@dignelesbains.fr

Commune d'Aiglun

Avenue des Docteurs Jouve
04510 Aiglun
04 92 34 62 37
mairie@commune-aiglun04.fr
Nombre d'habitants : 1386

Daniel Jugy

Maire
Haut de page