Lucas Boncourt / EVS pour Localtis

Orléans se dote d'une maquette numérique haute définition

Infrastructures numériques, données

Smart city

D'ici septembre 2019, un véhicule va sillonner la métropole d'Orléans pour numériser intégralement son territoire. Avec à la clef des images 3D haute définition destinées à faciliter le quotidien des agents et la planification urbaine.

De mai à septembre 2019, un véhicule ressemblant à ceux de Google Street view va numériser les quelque 2.000 kilomètres de voies que compte la métropole d'Orléans. Doté de cinq caméras haute définition (20 mégapixels) d'un GPS et d'un radar laser (Lidar), le système conçu par la société hollandaise Cyclomédia permet de créer des vues à 360 degrés, en trois dimensions, d'une précision inégalée de cinq centimètres. Toutes ces données seront ensuite intégrées à Map’O, le système d'information géographique de la collectivité. 

Préparer à distance les interventions 

Un outil dont la vocation est "d'optimiser la gestion des espaces publics, de répondre de la façon la plus adaptée aux demandes des habitants, des entreprises ou des prestataires, tout en limitant son empreinte écologique" précise la métropole. Au total, près d'une trentaine d'usages ont été répertoriés lors des études préparatoires. Concrètement ces images haute définition vont permettre à la collectivité de compléter son plan de corps de rue simplifié (PCRS), document imposé par la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010, dite "anti-endommagement des réseaux". Mais au-delà de cette obligation réglementaire, la collectivité pourra créer des vues en réalité augmentée de ses chantiers et projets d'aménagement. Lors de réunions publiques sur le risque inondation, les débats pourront être illustrés par des simulations très réalistes de l'impact d'un débordement de la Loire et du Loiret. Le service de l'urbanisme verra également ses missions d'instruction des arrêtés d'occupation du domaine public simplifiées en pouvant, par exemple, mesurer à distance les emprises et vitrines des commerçants. Le service voirie pourra de son côté évaluer le nombre de barrières nécessaire à l'accueil d'une manifestation ou encore simuler la mise en place d’une scénographie temporaire… Autant de tâches qui éviteront aux agents de la collectivité ou à ses prestataires d'avoir à se déplacer sur le terrain.

Des images anonymisées

À court terme, il s'agit donc de collecter les images 3D pour les intégrer au SIG. Celles-ci sont analysées et vectorisées au fur et mesure de leur collecte par les véhicules de Cyclomedia, des technologies d'intelligence artificielle permettant d'identifier automatiquement certains éléments (mobilier urbain, éclairage public…). Parmi ceux-ci, les visages et plaques d'immatriculation, des données personnelles qui seront floutées par le logiciel dans le respect du RGPD. Ce projet représente un investissement de 490 000 euros pour la collectivité, une mise à jour annuel de 15% du linéaire de voirie (300 km) étant programmée. Si ce n'est pas la première fois qu'une collectivité réalise une maquette numérique de son territoire avec des images haute définition et des vues Lidar, le projet d'Orléans se distingue par son ampleur territoriale, l'ensemble des 22 communes étant concernées.

Haut de page