Bourgogne-Franche-Comté

Anne Lenormand

Protection des captages d'eau potable : l'UFC-Que choisir interpelle le gouvernement

Environnement

Energie

A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, l'UFC-Que choisir a une nouvelle fois interpellé le gouvernement ce 22 mars sur la situation des sources et captages d'eau potable. Sur un millier de sources dont la protection a été jugée prioritaire ces dernières années en raison des risques de pollution, "29% sont menacées de fermeture du fait des pollutions en pesticides, 10% du fait des pollutions en nitrates et 42% du fait des pollutions cumulées en pesticides et en nitrates", rappelle l'association de consommateurs.

Lons-le-Saunier citée en exemple

"Les mesures de protection contre ces risques prévues par la loi consistent à développer à proximité des sources les modes de production les plus respectueux de l'environnement tels que l'agriculture biologique ou, dans le cas d'un maintien de l'agriculture conventionnelle, à encadrer très strictement, voire interdire, l'usage des pesticides et des engrais", poursuit-elle. Elle cite ainsi en exemple l'expérience de Lons-le-Saunier où l'implantation de prairies et la pratique de l'agriculture biologique à proximité du captage, ainsi que la rotation obligatoire des cultures et la réduction des engrais et des pesticides dans le périmètre éloigné, permettent de distribuer l'eau sans autre traitement que la chloration pour un surcoût douze fois moins élevé que le coût moyen d'un traitement des nitrates.

Demande de "bilan détaillé" des mesures de protection

"La généralisation de ce type de mesure est d'autant plus indispensable que plus de 2 millions de consommateurs français sont desservis par une eau contaminée par ces polluants agricoles", souligne l'association qui s'inquiète aussi de la diminution du débit de certaines sources et de "l'absence d'information précise sur la mise en œuvre des mesures de protection" prévues par les lois issues du Grenelle de l'environnement. Elle demande donc au ministère de l'Environnement de publier "un bilan détaillé des mesures de protection et de leur impact sur la protection des captages prioritaires" et d'"établir un plan sécheresse permettant de sécuriser les approvisionnements en eau potable".

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page