Rencontre Finances et logement social : une première réussie pour la Banque des Territoires

Cette première rencontre de la Banque des Territoires « Finances et logement social » organisée le 17 juillet à Paris fut un plein succès avec 140 participants, pour l’essentiel des directeurs financiers d’organismes de logement social, mais également les représentant des fédérations HLM.

Maintenir les investissements et lutter contre les fractures sociales

Eric Lombard a tout d’abord présenté à l’assistance les nouveaux contours de la Caisse des Dépôts, organisée en 5 métiers. Une organisation qui a pour objectif de rendre « la Caisse des Dépôts plus lisible pour les français et pour vous ». Le directeur général a développé le rôle de la Banque des Territoires « qui fédère les activités au service des clients : notaires, collectivités et OLS » et confirmé son appui aux territoires « en engageant chaque année 20 Md€ en prêts et en fonds propres avec une attention particulière pour le financement de  petits pojets ». Il est ensuite revenu sur le Plan logement « massif » déployé en dressant de premiers bilans très positifs et a conclu son intervention en rappelant deux enjeux majeurs : « maintenir le niveau d’investissement pour la construction et la réhabilitation des logements sociaux et lutter contre les fractures sociales du pays. Il a enfin confirmé l’objectif partagé de « préserver le modèle français du logement social  » dans le cadre de la loi ELAN.

 

Analyse financière, scénario macroéconomique et livret A

Arnaud Dura, responsable service analyse financière logement social à la direction des prêts, est intervenu afin d’expliciter l’approche globale opérateur qui supplante désormais, en matière d’analyse financière, l’approche à l’opération financée. L’approche globale prenant en compte l’histoire du bailleur, sa situation patrimoniale et financière et l’ensemble de ses stratégies prévisionnelles.

Pour sa part, Guillaume Gilquin, responsable du service études, a présenté le scénario macroéconomique à long terme des économistes de la Caisse des Dépôts (croissance, taux d’inflation, indice de révision des loyers…) ainsi que les récentes évolutions du calcul de la formule du taux du livret A. Une formule plus simple, permettant un taux plus stable et plus compétitif dans un contexte de taux de marché très bas. Tous ces éléments ont une incidence structurelle très positive pour les grands équilibres financiers du secteur du logement social.

 

Une table ronde consacrée au Plan logement

Marianne Laurent, directrice des prêts a ensuite animé une table ronde portant sur le Plan logement déployé par la Banque des Territoires avec Elisabeth Viola, directrice des clientèles bancaires, Pierre Laurent, responsable du développement et Hakim Lahlou, responsable de la coordination et du suivi des  objectifs stratégiques. Marianne Laurent a rappelé les trois objectifs du Plan : « soutenir les investissements des bailleurs par une ingénierie renouvelée, accompagner la recomposition du tissu et redonner des marges de manœuvre financières  ». Les intervenants sont revenus sur les différents moyens mis en place : renouvellement de la gamme de prêts, dispositifs financiers exceptionnels et attractivité du livret A et ont présenté trois nouvelles offres. Deux offres compétitives de financement à court terme, préfinancement et découvert bancaire sur taux Euribor, sont en effet déployées ainsi qu’un "véhicule d’investissement" tout à fait innovant qui sera lancé en septembre.

 

Diversité des territoires : Hauts de France et Occitanie

3ème temps fort de cette matinée, une table ronde animée par Marie Ordas-Monot, responsable des partenariats, avec la participation de Jean-Michel Fabre, Président de l’Association régionale USH Occitanie, Thierry Ravot, Directeur régional Occitanie - Banque des Territoires, Jean-Pierre Choël, Vice-président de l’Association régionale USH Hauts-de-France et Gaëlle Velay, Directrice régionale Hauts-de-France - Banque des Territoires, a illustré la diversité des territoires et de leurs enjeux en s’appuyant sur deux régions, les Hauts de France et l’Occitanie. Dans les Hauts de France, par exemple, les projets de réhabilitation thermique de quelques 30 000 logements sociaux du bassin minier inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO et en Occitanie, le vieillissements ainsi que la faiblesse de l’offre de logements sociaux dans les territoires ruraux sont des défis qui incitent les bailleurs à imaginer de nouvelles solutions à co-construire avec la Banque des Territoires.

 Ce format des « Rencontres de la Banque des Territoires » qui associe clients et partenaires à des enjeux partagés est amené à se reproduire. Il illustre la volonté de la Banque des Territoires d’aller à la rencontre de ses parties prenantes et de susciter le dialogue

Haut de page