Hauts-de-France

Jean-Noël Escudié / P2C

Habitat - A Roubaix, la maison à un euro est un succès... et soulève des questions

Social

Santé, médico-social, vieillissement

Politique de la ville

Logement

Aménagement et foncier

Avec 74 candidatures, l'initiative de la ville de Roubaix consistant à proposer des maisons en déshérence à un euro, en vue de leur rénovation complète par leurs acquéreurs, se révèle un succès. La mesure avait été adoptée par le conseil municipal en octobre 2017 (voir notre article ci-dessous du 10 octobre 2017), mais le projet était déjà évoqué en 2015 (voir notre article ci-dessous du 17 juillet 2015), en s'inspirant du programme des maisons à une livre sterling mené à Liverpool.
Une nouvelle étape avait été franchie en mars dernier, avec le lancement officiel de l'appel à candidatures, qui vient de se clore le 31 mai (voir notre article ci-dessous du 23 mars 2018).

Objectif : les premières ventes au début de 2019

Les 74 candidatures visent les 17 maisons à un euro proposées par la ville. La SPLA (société publique locale d'aménagement) la Fabrique des quartiers - qui mène l'opération pour le compte de la ville - avait diffusé pas moins de 824 dossiers à des personnes intéressées. Pour la mairie de Roubaix, le nombre de dossiers retirés et celui des candidatures reçues "témoignent de l'intérêt des habitants pour cette expérimentation". La ville souligne aussi que les candidats présentaient des revenus "très modestes" dans la majorité des cas.
La prochaine étape aura lieu le 19 juin avec la réunion de la commission chargée de classer les candidats. Les candidats retenus devront finaliser leur décision et leur choix pour la fin du mois d'août, juste avant l'attribution des maisons. Sur le plan juridique, les premiers compromis de vente devraient être signés avant la fin de l'année, en vue de la signature des premières ventes au début de 2019.
L'objectif affiché par la ville est d'"appréhender la problématique du logement non pas seulement à travers le prisme de la construction neuve, comme il est d'usage dans les dispositifs de rénovation urbaine, mais en s'intéressant au logement ancien". En pratique, les maisons - dont la superficie va du T2 au T5 - seront habitables après des rénovations au coût important, allant de 43.000 à 179.000 euros selon les biens et les estimations. Mais les acquéreurs bénéficieront de subventions pour financer ces travaux.

Frais de notaire et d'architecte

L'association Société civile roubaisienne (SCR), lancée en 2014 et un temps proche de la mairie, soulève aujourd'hui un certain nombre de questions. Celles-ci portent notamment sur les frais de notaire appliqués à la vente : comment les calculer sur la base d'une vente à un euro ? Pour la Fabrique des quartiers, ils devraient être calculés sur la base de la valeur vénale des biens, donc un prix très bas compte tenu de leur état, mais la réponse définitive devra attendre les premières démarches juridiques.
De même, la question se pose du recours éventuel à un architecte pour assurer la maîtrise d'œuvre. Ce recours n'est pas obligatoire, mais il peut être nécessaire pour bénéficier de certains financements, comme ceux de l'Anah. La Fabrique des quartiers reconnaît que cette situation peut poser problème, dans la mesure où elle aboutit à une majoration du coût des travaux de l'ordre de 6%.
Si ces questions - et d'autres - se posent, elles ne remettent cependant pas en cause l'intérêt et le caractère innovant de l'opération. Elles résultent de la nouveauté de la démarche et de la difficulté à transposer en l'état le dispositif de Liverpool, compte tenu des fortes différences entre le droit anglo-saxon et le droit français.

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page