Sarreguemines-Bitche- Sarralbe (57) : un pays qui multiplie les périmètres

Publié le
dans

Moselle

Le pays Sarreguemines-Bitche-Sarralbe intègre une communauté d'agglomération, un parc naturel régional, se superpose au périmètre du Scot, déborde vers l'Alsace bossue, partage ses frontières avec l'Allemagne... Un territoire qui cumule tous les atouts - ou inconvénients - pour son développement.

Le 7 juillet, le conseil de la communauté de communes de Bitche et environs (Moselle) approuvait la charte du pays de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe, comme venaient de le faire les quatre communautés de communes de Rohrbach-lès-Bitche, du pays du Verre et du Cristal, de Volmunster, et de l'Albe et des Lacs, ainsi que la communauté d'agglomération de Sarreguemines Confluences (Casc). Parallèlement la Casc validait sa propre charte élaborée par le conseil de développement commun au pays de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe, et baptisé "conseil de développement des projets de territoires du pays". Cette structure, d'une centaine de membres, réunit trois collèges (un collège d'élus et deux collèges de socio-professionnels) et six commissions thématiques (développement économique, emploi et formation ; transports ; armature urbaine ; tourisme ; aménagement et gestion de l'espace ; qualité de vie). "Le conseil de développement a donné son avis à la fois pour l'élaboration de la charte de pays et pour le projet d'agglomération. Il s'est assuré également qu'il n'y avait pas d'incompatibilité entre les deux", indique Emmanuel Brandenburger, chef de projet Pays à la Casc, qui voit dans ce nouveau périmètre géographique "un étage supplémentaire aux communes et à l'intercommunalité. C'est grâce à une longue concertation que le pays Sarreguemines-Bitche-Sarralbe a pu voir le jour, le pays préexistant de Bitche s'étant longtemps opposé à un regroupement avec Sarreguemines.

Mutualiser des moyens

"Ce pays permettra aux élus de mener ensemble des projets plus importants, de mutualiser des moyens et d'obtenir plus facilement des financements", poursuit Emmanuel Brandenburger. Les six établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) continueront à porter les dossiers ne concernant que le périmètre de leur territoire. En revanche, ils signeront des conventions pour mener des projets dépassant leurs propres frontières intercommunales. Douze élus intercommunaux, soit deux par EPCI et quel que soit le nombre d'habitants représentés, siègeront ainsi au comité de pilotage du pays de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe pour approuver unanimement un projet, validé ensuite ou non par chacun des six EPCI. "Dans la mesure où un dossier dépasse la frontière d'une intercommunalité, et même s'il n'intéresse que deux communautés de communes, ce dossier concerne le pays. Les élus des autres EPCI n'auront alors qu'à donner un accord de faisabilité", indique Emmanuel Brandenburger. Parmi les dossiers à traiter figurent un schéma d'accueil "petite enfance", le prolongement de la ligne ferroviaire Sarreguemines/Sarrebrück (Allemagne) jusqu'à Bitche, la coordination des offices de tourisme ou encore la création d'une artère fédératrice de haut-débit. "Il est également question de créer une maison des services publics qui concentrerait l'ensemble des administrations", poursuit le chef de projet qui précise que ces actions ne constituent aujourd'hui que des pistes de travail.

Chacun devra composer avec ses voisins

Ces projets devront être menés dans un territoire économiquement disparate, géographiquement tiraillé, et aux cultures différentes. La communauté d'agglomération de Sarreguemines confluences et la communauté de communes de l'Albe et des Lacs, portée par Sarralbe, recensent 65.500 des 80.000 habitants du pays. Ces deux territoires tirent leur poids économique de l'activité automobile et pétrochimique avec, respectivement, le site de production de la Smart et l'usine Solvay. Les autres intercommunalités vivent essentiellement de leur patrimoine vert et touristique : citadelle de Bitche, cristalleries, patrimoine militaire... Si Sarreguemines et Sarralbe portent, géographiquement et économiquement, leur regard vers la Moselle-Est et l'Eurozone de Forbach, Bitche se tourne plus naturellement vers l'Alsace bossue qui élabore de son côté un pays de 70.000 habitants. "Ce pays de 90 km de long parle trois patois différents", ajoute Emmanuel Brandenburger. Les élus, dont certains ont appris à se connaître grâce à l'élaboration de ce Pays, devront par ailleurs s'associer avec leurs homologues allemands pour conduire des missions comme l'aménagement du cours d'eau de la Sarre. L'aménagement des fonds de vallées devra en revanche se faire avec leurs voisins alsaciens.
Face à autant de divergences, ce pays de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe, au périmètre naturel et économique boiteux, trouvera avant tout sa raison de vivre dans une volonté sans faille des élus à bien s'entendre.


Sandra Heiss / Innovapresse Metz pour Localtis

"Réfléchir à un développement économique commun"


 

Roland Roth, président de la Casc, est animateur du comité de pilotage du pays et maire de Bliesguerviller (700 habitants).

Après l'approbation de la charte de pays par les six intercommunalités, en juillet, quelles sont les prochaines grandes dates inscrites au calendrier ?

Il faut désormais finaliser la programmation des projets pour que cette charte puisse être transformée en contrat de pays. La signature entre les différents partenaires que sont le conseil régional, le conseil général et la communauté européenne, si nous bénéficions de financements européens, doit intervenir au plus tard à la fin de l'année.

Le pays constitue-t-il un réel levier de développement économique ?

L'atout du pays est de travailler dans la cohérence et la concertation. Pour la première fois, les élus du territoire se sont réunis autour d'une même table pour réfléchir à un développement économique commun. Le pays constituera un réel levier si la mise en oeuvre des projets est suivie par le conseil de développement.

Pensez-vous que les disparités économiques entre Sarreguemines/Sarralbe, urbain et industriel, et le reste du pays, plus rural et touristique, peuvent générer une scission d'intérêts des élus et à terme faire avorter le pays ?

Il existe effectivement des identités différentes. Mais si nous menons une politique de développement commune, en parfaite entente, cela ne peut être que de l'intérêt de l'un et de l'autre. Je reste convaincu que ce pays fonctionnera parfaitement bien dès que l'ensemble des acteurs aura compris son intérêt. Il faut que le train soit en marche et que les premiers projets voient le jour, et ce dès l'année prochaine.
 
 

Fiche d'identité du pays Sarreguemines-Bitche-Sarralbe


Le pays Sarreguemines-Bitche-Sarralbe comprend :

- une communauté d'agglomération :
CA Sarreguemines confluences (Casc) : 51.600 habitants, 206 km2 et 25 communes ;
- cinq communautés de communes :
CC de l'Albe et des Lacs : 13.900 habitants, 135 km2 et 13 communes ;
CC de Rohrbach-lès-Bitche : 9.500 habitants, 117 km2 et 9 communes ;
CC du pays du Verre et du Cristal : 8.700 habitants, 65 km2 et 7 communes ;
CC de Volmunster : 6.000 habitants, 131 km2 et 16 communes ;
CC de Bitche et environs : 10.900 habitants, 286 km2 et 14 communes.

Il se superpose au périmètre du Scot et il intègre le parc naturel régional des Vosges du Nord.
 

 

TV Cristal : la télé locale deviendra grande


A la fin de cette année, TV Cristal pourrait étendre la diffusion de ses programmes à l'ensemble du pays Sarreguemines-Bitche-Sarralbe. Aujourd'hui regardée par les quelque 36.00 habitants des communautés de communes de Bitche, de Rohrbach-lès-Bitche, de Volmunster et du pays du Verre et du Cristal, TV Cristal pourrait constituer un formidable trait d'union entre Bitche et Sarreguemines, entre monde rural et monde urbain. "Tout converge vers cette TV de pays", estime Francis Hoffmann, directeur de TV Cristal, créée il y a 7 ans. Si au-delà des bonnes volontés, décision officielle est prise d'élargir le périmètre de diffusion de TV Cristal, la télévision locale changera alors de statut, passant de régie intercommunale à association. La structure de neuf personnes embaucherait cinq personnes supplémentaires et monterait un bureau de production à Sarreguemines, tout en gardant son siège à Bitche. TV Cristal bénéficierait enfin d'un budget de 675.000 euros, contre 500.000 euros pour cette année.
 

Communauté d'agglomération Sarreguemines Confluences - Casc

Nombre d'habitants :

51600

Nombre de communes :

25
99-101, rue du Maréchal Foch - BP 80805
57208 Sarreguemines

Emmanuel Brandenburger

Haut de page