Tourisme industriel : une communauté de communes s'implique (61)

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Orne

La communauté de communes des Pays de l'Aigle et de La Marche, en Basse-Normandie, est à l'origine d'un musée original, celui de l'aiguille. En partenariat avec l'entreprise Bohin, implantée à Saint-Sulpice-sur-Risle depuis 1833, la communauté a élaboré un projet lourd. Il a vocation à être la locomotive du tourisme industriel dans la région.

L'entreprise Bohin est implantée en Basse-Normandie depuis près de deux cents ans. Elle est la dernière à fabriquer des aiguilles en Europe et des épingles en France. La plupart des machines utilisées ont été mises au point à la fin du XIXe siècle... En 2000, un reportage, réalisé pour la télévision, met en valeur la fabrique protégée depuis 1995 au titre de monument historique, et le savoir-faire de sa quarantaine d’employés. La France se passionne pour ce patrimoine national et les demandes de visite affluent. Ce qui aurait pu demeurer un événement médiatique donna des idées au propriétaire de l'entreprise et à la communauté de communes des Pays de l'Aigle et de La Marche C'est ensemble qu'ils commandent une étude à laquelle est associé le fonds régional Friches. L'établissement public foncier de Normandie (EPFN) vient en appui des projets de réhabilitation de friches industrielles. L'étude conclut en 2007 que la réhabilitation des bâtiments industriels et la création d’un espace mémoire - avec un petit musée intégré et un parcours pédagogique à travers les ateliers - coûteraient 3.860.000 euros. Objectif : associer le potentiel touristique de ces ateliers à la continuité de la production industrielle. La communauté de communes propose de monter le dossier financier et de fédérer les partenaires publics.

Montage financier original

Habituellement, dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP), c'est le privé qui finance des bâtiments publics. Dans le cas présent ce sont, pour une large part, des fonds publics qui permettent de créer un musée gérée par une entreprise privée. Trois partenaires, la communauté de communes, l'établissement public foncier de Normandie et la région Basse-Normandie donnent l’impulsion en mettant sur la table 1.560.000 euros. De nombreux autres s’associent au projet : Europe, Etat, département, Drac, la fondation Total via la fondation du Patrimoine…. Les travaux commencent en 2011 et l'ouverture au public a lieu le 4 mars 2014. Finalement, 2,5 millions d'euros de fonds publics auront été investis, le reste étant à la charge du privé.

Point de départ pour l’animation touristique du territoire

La communauté de communes s'est lancée dans cette opération d'envergure afin de sortir de l'ombre : "A travers ce projet, c'est une locomotive que nous lançons, explique Brigitte Langlois, chef de projet, responsable du service économie de la communauté de communes. Il y a derrière, une stratégie touristique que nous mettons en place avec l'office du tourisme." Depuis le reportage télévisé diffusé en 2000, la manufacture Bohin était limitée à 2.000 visiteurs par an. Afin de réaliser l'objectif de 30.000 visiteurs par an, des travaux ont été engagé pour respecter les normes d’accueil du public et de sécurisation du site. Ce flux doit irradier tout le département, car la région possède un patrimoine industriel très important à valoriser. Rien que sur les rives de la Risle sur laquelle est implantée la manufacture, de nombreuses industries liées à la métallurgie fine ont prospéré. Une voie verte est envisagée pour relier ces sites entre eux et un véritable circuit touristique pourrait être proposé. En ce qui concerne la manufacture Bohin, la création de l'espace de mémoire n'est qu'une première étape. Conçu comme un outil d'animation du territoire, elle a vocation à accueillir des expositions temporaires, des séminaires et des stages. La communauté de communes envisage de faire à nouveau appel au mécénat participatif pour ouvrir en 2016 un espace de 400 m2 au deuxième étage de la manufacture... L'aventure ne fait que commencer.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Communauté de communes des Pays de l'Aigle et de La Marche

Nombre d'habitants :

18722

Nombre de communes :

15
5 place du Parc
61300 L'Aigle

Jean Sellier

Président

Brigitte Langlois

Chef de projet, responsable du service économie
Haut de page