Elisabeth Torres

Un nouvel appel à projets "Mon café 2.0" alliant rural et numérique

Cohésion des territoires

Un appel à projets national "Mon café 2.0 - Le numérique au cœur des villages" a été lancé le 19 juin 2018 sous le signe de la décentralisation. Cet événement organisé en partenariat avec France Boissons, Heineken, La Fruitière Numérique de Lourmarin et le député du Vaucluse Jean-François Cesarini, vient en droite ligne du rapport d’information parlementaire pour une nouvelle étape de la décentralisation. Objectif : récompenser et accompagner un projet innovant de café en région, comportant une forte dimension numérique et favorisant à la fois lien social et attractivité économique de la commune.

L' appel à projets "Mon café 2.0 - Le numérique au cœur des villages" a été lancé le 19 juin 2018, à l’initiative conjointe de Jean-François Cesarini, député du Vaucluse, France Boissons représentée par son président Loïc Latour et La Fruitière Numérique de Lourmarin représentée par sa directrice Pauline Metton et Joël Raymond, maire de Lourmarin. Cette initiative suit l'une des recommandations du rapport de la mission d'information de l'Assemblée nationale chargée de préparer "une nouvelle étape de la décentralisation en faveur du développement durable", dont Jean-François Cesarini est un des rapporteurs. Ce texte présenté le 30 mai devant les commissions des lois et du développement durable proposait ainsi d'encourager les coopérations publiques et privées autour de projets de territoires.
L'appel à projets lancé le 19 juin consiste à sélectionner en septembre 2018 un projet de création ou de reprise d’un café, d’un hôtel ou d’un restaurant, dans un territoire rural, ayant une forte dimension numérique.
"Après la métropolisation du pays, qui a consisté à repenser la décentralisation à partir des capitales régionales, nous entrons aujourd’hui dans une nouvelle étape : la décentralisation des territoires ruraux, a indiqué en préambule Jean-François Cesarini, l’évolution numérique engagée depuis vingt ans entraîne une numérisation de l’économie et une déconcentration numérique, a-t-il poursuivi. Les entreprises se délocalisent, les grandes villes perdent des habitants en quête de qualité de vie, on assiste ainsi peu à peu à un rééquilibrage entre les villes et les territoires ruraux sous l’effet de cette numérisation."

Un café rural sur le mode d’un tiers-lieu numérique

Persuadé qu’il faut s'appuyer sur "les atouts géographiques, culturels, économiques des territoires", Jean-François Cesarini, a pu apprécier dans son département les avancées de La Fruitière Numérique de Lourmarin, un tiers-lieu dédié aux nouveaux usages numériques. Il a par ailleurs été sensible à la politique menée par France Boissons en faveur de l’installation de cafés dans les territoires via son association Service en tête. L’appel à projets "Mon café 2.0 – Le numérique au cœur des villages" est le fruit de ces convergences.
D’envergure nationale, il est réservé aux communes ou groupements de communes situés en France, qui ne disposent que d’un seul établissement (café-restaurant), voire n’en possèdent aucun.
Le projet sélectionné bénéficiera d’une dotation de 5.000 euros, versée par France Boissons.
La Fruitière Numérique de Lourmarin apportera de son côté au porteur de projet désigné lauréat un mécénat de compétences, sous forme d’un séjour pédagogique dans ses locaux, afin de lui permettre de comprendre le fonctionnement d'un tiers-lieu. Si besoin, La Fruitière Numérique sollicitera des personnes extérieures afin d’aborder des sujets spécifiques au projet retenu.

Un projet pérenne et innovant pour favoriser lien social et redynamiser les territoires

Outre le respect d’exigences financières précises assurant sa viabilité (il faudra fournir un plan prévisionnel, une étude de marché locale, un plan de trésorerie…), le projet retenu devra répondre aux principaux objectifs suivants : favoriser le lien social et/ou culturel, la mixité sociale et/ou les échanges intergénérationnels, comporter une innovation numérique positive pour la commune ou le groupement de communes et ses habitants, et favoriser l’attractivité économique de la commune ou du groupement de communes et la redynamisation des territoires ruraux.
Enfin, l’accès aux installations numériques de l’établissement devra être libre.
Le jury est composé de représentants de France Boissons et de Heineken, de La Fruitière de Lourmarin, de Jean-François Cesarini, de la start-up ETerritoire, de l’Association des maires ruraux de France (AMRF) et de l’Association des petites villes de France (APVF).

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page