Aveyron

Un pôle petite enfance dans une communauté de communes aveyronnaise très rurale (12)

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Au sud du département de l'Aveyron, la communauté de communes du Rougier de Camarès a réussi son pari : implanter une micro-crèche de neuf places sur un territoire comptant seulement 2.800 habitants. Trois ans après son ouverture, l'équipement fait le plein et un relais assistantes maternelles s'y est même ajouté.

Un cinéma, une bibliothèque, un office de tourisme, une antenne de l'école de musique départementale, un centre de loisirs, une maison de retraite de 35 lits... : le Rougier de Camarès dispose d'équipements et de services à la population dignes d'une ville moyenne. La création de la micro-crèche s'est donc inscrite dans le droit fil d'une politique de développement des services ancrée depuis les années 1980 sur ce territoire très rural.
En 2008, le vice-président de la communauté de communes du Rougier de Camarès (11 communes, 2780 habitants), alors président de la Mutualité sociale agricole (MSA) sur le département, propose à ses collègues élus de lancer la réflexion sur un projet de micro-crèche. "Notre réseau d'assistantes maternelles se renouvelait peu, indique le vice-président, Jacques Bernat. De plus, des couples plus nombreux nous sollicitaient sur la commune de Camarès, notamment en raison de l'offre d'emplois générés par la maison de retraite qui allait s'ouvrir sur cette commune centre."

Diagnostic : implication forte des familles et enquête en porte à porte

A l'automne 2008, la communauté de communes lance une étude de faisabilité pilotée par un comité comprenant des élus des 11 communes, des assistantes maternelles, des familles intéressées et les associations de parents d'élèves. Le comité de pilotage est animé par un chef de service de la MSA. L'université rurale Quercy Rouergue, association de soutien au tissu associatif et de développement local, est missionnée en tant que bureau d'études. Elle pilote notamment au printemps 2009 une enquête auprès de 110 familles avec enfants entre 0 et 6 ans et des assistantes maternelles. Menée en porte à porte par trois bénévoles parties prenantes du projet, l’enquête confirme un véritable besoin.

La micro-crèche, occasion de créer un véritable pôle enfance

En avril 2010, les élus décident de lancer la réalisation de l'équipement, dont la gestion sera confiée à l'association locale Familles rurales. Le choix est fait de créer un véritable pôle enfance en couplant la construction de la micro-crèche avec le réaménagement des locaux du centre de loisirs (CLSH). Très largement soutenu par les partenaires, l'équipement bénéficie pour sa construction d'un financement global à hauteur de 71%, et même 80% si l'on prend la seule micro-crèche (voir en fin d’article).
Le nouvel équipement a ouvert en octobre 2011 avec six places de micro-crèche, puis trois ans plus tard, trois nouvelles places pour faire face à une liste d'attente qui ne désemplissait pas. Ce qui permet au total l’accueil de plus d’une vingtaine d’enfants à temps partiel.
Parallèlement, en 2012, la communauté de communes a ouvert deux permanences hebdomadaires de relais assistantes maternelles (RAM). Un RAM qui est mutualisé avec deux autres communautés voisines.

Fonctionnement associatif soutenu par la collectivité

La gestion de la micro-crèche, pilotée par l'association locale affiliée au réseau départemental Familles rurales, associe parents, associations locales et membres de la fédération Familles rurales.
L’équipement est ouvert 5 jours par semaine de 7h30 à 18h30 et emploie 4quatre salariés, dont une éducatrice de jeunes enfants responsable de la structure, et trois aides éducateurs titulaires de CAP Petite Enfance dont un à temps partiel. 
EPCI et commune centre financent 20% du coût annuel de fonctionnement (voir en fin d’article).

24 enfants au total accueillis au sein de la micro-crèche

L'équipement renforce l'attractivité de ce secteur très rural : "Certains jeunes couples décident de s'installer ici du fait de l'existence de la micro-crèche. Des projets équivalents voient le jour ailleurs dans le département", conclut l'élu.

Eléments financiers
Investissement :
Coût de l'équipement de 335.586 euros dont 257.568 euros au titre de la seule micro-crèche.
Subventions apportées : 66.000 euros de la caisse d'allocations familiales (CAF), 46.245 euros de l'Europe via les fonds Leader et le parc naturel des Grands Causses, 41.000 euros du conseil départemental de l'Aveyron, 40.000 euros de l'Etat via la dotation de développement rural, 38.000 euros de la région Midi-Pyrénées, 10.000 euros de la Mutualité sociale agricole (MSA)
.Fonctionnement :
Cout annuel de fonctionnement 2014 : 114.000 euros.
Subventions apportées : 27.800 euros de la CAF et de la MSA via le contrat enfance jeunesse, 13.000 euros de la communauté de communes du Rougier de Camarès, 10.000 euros de la commune de Camarès, où est implantée la micro-crèche.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes du Rougier de Camarès

Hôtel de ville
12360 Camarès
Nombre d'habitants : 2780
Nombre de communes : 11
Nom de la commune la plus peuplée : Camarès (1040 hab.)

Claude Chibaudel

Président

Jacques Bernat

Vice-président

Marie-Paule Condamines

Secrétaire générale
cterougier.camares@wanadoo.fr
Haut de page