Autre pays

Vues du Québec : donner le goût de la lecture lors de soirées "spécial gars"

Tourisme, culture, loisirs

Pour de nombreux garçons, le rapport à la lecture n’est pas évident. Partant de ce constat, la directrice d’une école primaire sur l’île de Montréal a organisé en 2011 une soirée lecture "spécial gars". Animée par un bibliothécaire de la commission scolaire du territoire, cette soirée a été un succès et ce principe a été étendu depuis à quinze écoles.

Mairieconseils.net publie un ensemble d'articles pour illustrer l'expérience québécoise (lire l'encadré Vues du Québec).

"Si les garçons lisent peu, c'est qu'ils ont plus de mal à s'embarquer dans des univers féminins qu'inversement", note Olivier Hamel, le bibliothécaire animateur de la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Même constat de Nathalie Provost, ancienne directrice de l'école du Bout de l'Isle qui a eu l'idée de cette initiative originale visant à donner le goût de lire par une approche ludique. La commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, qui regroupe les ressources locales pour 63 écoles primaires regroupant 28.000 élèves du territoire (voir encadré), développe désormais largement cette approche ludique de la lecture.

Soirée hors norme pour déclencher l'envie de lire

"Pour embarquer les garçons, il fallait proposer quelque chose de spécial. D'où l'idée de leur réserver les locaux de l'école le temps d'une soirée. Cela a été très marquant pour eux, notamment pour démythifier l'école 'punitive' gravée dans la tête de bien des garçons." Second principe de cette soirée hors norme : impliquer les pères. "Il faut que les garçons aient des modèles de pères lecteurs, pas uniquement des mères", explique l'ancienne directrice. L'animation s'est déroulée de 18h30 à 20h. Elle a réuni 40 garçons volontaires accompagnés chacun d'un "mentor" masculin. Après un échange d'une heure sur la littérature "de garçons" (voir encadré), les pères accompagnateurs pouvaient présenter un livre qui les avait marqués lorsqu'ils étaient enfants. Puis "quartier libre lecture" : les garçons avaient l'école à leur disposition pour s'installer et lire les ouvrages de leur choix. Ce temps libre a été mis à profit par les pères pour échanger avec le bibliothécaire. Deux ans après cette première soirée, le concept est proposé pour les élèves de 8-12 ans à 15 écoles de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

Animations construites sur la base de la pédagogie différenciée garçons-fille

Cette soirée-lecture organisée durant le temps périscolaire a retenu l'attention du gouvernement du Québec et encouragé la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys à poursuivre sur cette voie. Les soirées lecture prennent désormais place aux côtés de nombreuses autres animations sur le temps scolaire destinées à tous les élèves en groupes mixtes. Elles sont construites sur un principe de pédagogie différenciée garçon-fille, principe auquel on croit beaucoup au Québec. Le bibliothécaire choisit ses thèmes avec attention pour embarquer l'ensemble de la classe : super héros, littérature fantastique, ou encore sport comme cette animation sur le thème de la boxe co-organisée avec un professeur de sport d'une école.

Au-delà de cette approche, le rôle renouvelé du bibliothécaire

"Mon objectif premier, c'est d'être dans les écoles pour faire la promotion de la lecture", indique le bibliothécaire de la commission scolaire. Il a ainsi développé plusieurs outils dont un concours "Génies en BD" et un site interactif de critique de livres "mon labo" alimenté par les élèves. Il répond également sur mesure aux besoins des enseignants. Cette posture permet de faire évoluer en profondeur les collections de livres des bibliothèques et diversifier les genres. Le bibliothécaire y tient : "L'important, c'est de lire, peu importe quoi, BD, manga ou magazine. Si l'enfant lit, il développera progressivement les compétences de recherche d'informations qu'on lui demande au cours de ses études." Lorsqu'il arrive dans les écoles, Olivier Hamel note que plusieurs enfants viennent le voir pour lui parler de leurs lectures. "Preuve que cette approche ludique fonctionne."

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Les commissions scolaires au Québec : un ensemble de ressources à destination du milieu scolaire
Au Québec, il n'y a pas dissociation comme en France entre l'enseignement, du ressort du ministère de l'Education nationale, des autres services scolaires,- du ressort des collectivités locales. Les commissions scolaires du Québec regroupent à l'échelle locale un ensemble de ressources à destination du milieu scolaire, ici considéré comme un tout. Ces commissions - qui sont l'employeur des enseignants - coordonnent l'enseignement, ainsi que l'entretien et la construction des bâtiments, les services périscolaires, les cantines scolaires et tout un ensemble de ressources pédagogiques comme les bibliothécaires.
Au sein de la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, cinq bibliothécaires sont mis à disposition des écoles primaires pour soutenir la lecture dans chaque école et proposer des animations régulières. Cette activité est le résultat d'un travail de plusieurs dizaines d'années qui a ancré de nombreux parents bénévoles au sein des bibliothèques scolaires, déchargeant ainsi les bibliothécaires du travail quotidien de prêt, de couverture de livres… Aujourd'hui, la commission scolaire peut se prévaloir d'un fond moyen de quatorze livres par élève dans les écoles primaires quand la moyenne au Québec est de sept livres par élève.

Littérature de garçons
Selon le bibliothécaire, la littérature "de garçons" regrouperait divers ingrédients : des héros, de l'aventure, du fantastique, de la science-fiction et surtout des genres variés, roman mais aussi bande dessinée ou manga. Il pense à Tintin, Stars Wars, Bilbot le Hobbit ou encore aux romans de Jack London.
 

Vues du Québec
Fondations, organismes sans but lucratif (OSBL), coopératives, acteurs communautaires… une multitude de structures assurent les services et projets d'intérêt collectif au Québec. Plusieurs d'entre eux bénéficient de subventions publiques gouvernementales ou municipales.
A la croisée de ces multiples acteurs, le Québec a développé une capacité à articuler acteurs publics ou d'intérêt collectif et citoyens dans une démocratie participative portée par la notion d'empowerment (pouvoir d'agir), très présente sur le continent américain. L'aspect communautaire n'est jamais bien loin non plus, les personnes se regroupant par intérêt commun pour porter une cause sur le devant de la scène.
Mairieconseils.net publie un ensemble d'articles pour illustrer l'expérience québécoise. Quels que soient les sujets : jeunesse, école, culture, logement, personnes âgées ou funéraire, ces expériences peuvent être sources d'inspiration pour le développement local en France.

Contact(s)

Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

1100, boulevard de la Côte Vertu
H4L4VI Saint-Laurent, Québec, Canada
00-1-514-855-4500

Nathalie Provost

Directrice adjointe du service de la planification stratégique
nathalie.provost@csmb.qc.ca

Olivier Hamel

Bibliothécaire animateur
olivier.hamel@csmb.qc.ca
Haut de page