C.M.

Associations sanitaires et sociales : une courbe de l'emploi peu dynamique

Social

Santé, médico-social, vieillissement

Emploi

1,124 million de salariés. C'est ce que représente, en termes d'emploi, le secteur associatif sanitaire et social. Soit pas moins de 57% de l’emploi privé non lucratif en France. Et de 21% des établissements employeurs (35.120 employeurs). Ces chiffres sont ceux du "Bilan 2018 de l’emploi associatif sanitaire et social" – basé sur les chiffres 2017 - que vient de publier l’association Recherches & Solidarités et le Centre de ressources DLA (Dispositif local d’accompagnement) social, médico-social et santé porté par l’Uniopss.
Aide à domicile, aide par le travail, accueil d'enfants sans hébergement, action sociale, hébergement pour personnes âgées, hébergement pour personnes handicapées… Le périmètre du secteur est naturellement composite. Il inclut en tout cas les activités liées à la santé, les activités d'hébergement médico-social et les activités sociales sans hébergement. "C’est donc un ensemble fort, avec des caractéristiques internes parfois hétérogènes", commente Recherches & Solidarités.
L’aide à domicile reste le premier employeur du secteur avec plus de 176.000 salariés, sachant que l'ensemble du secteur de la santé (3.800 établissements) représente 162.000 salariés et l'hébergement médicalisé 201.000 salariés.
Le nombre total de salariés dans l’ensemble privé non lucratif sanitaire et social a connu une hausse de 0,5% entre 2016 et 2017. Mais il s'agit en réalité d'une évolution peu favorable, entre autres si l'on se réfère aux hausses constatées les années précédentes (0,7% un an plus tôt - voir notre article de septembre 2017). La hausse s'est notamment ralentie dans les établissements de santé et l'hébergement médicalisé, tout comme d'ailleurs dans le secteur des personnes âgées.
Ce bilan publié chaque année est complété par un ensemble de 17 éditions régionales offrant, pour chacune des 17 régions, des chiffres précis, y compris sur le nombre d'employeurs. Sans surprise, l'Ile-de-France est la première région en nombre de salariés, suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Haut de page