Corrèze

Delphine Lethu

Ayen et la MSAP associent covoiturage rural et monnaie locale, et ça roule ! (19)

Environnement

Energie

Depuis fin 2015, un service de covoiturage est déployé sur huit communes du plateau de l'Yssandonnais au sud-ouest de la Corrèze. Le dispositif est adossé à une monnaie locale et géré avec l’appui logistique de la Maison des services au public. L’initiative est née en 2014 dans la commune d’Ayen.

Les chèques Y'ACA

Située à 25 km de Brive-la-Gaillarde, la commune d’Ayen (740 habitants) se voit proposer en 2013 par la fédération Ecosyst’m en partenariat avec la SNCF- mobilités Limousin une expérimentation de "covoiturage de proximité solidaire". L’idée consiste à développer - sur le modèle des plateformes de covoiturage - un dispositif très local entre habitants pour de petits trajets sur le territoire : se rendre à une gare, un hôpital, des commerces ou visiter un proche dans une ville voisine. Très impliquée dans le développement durable, la commune, labellisée "Notre Village Terre d'avenir" et "Agenda 21 local" est partante. Elus et habitants se mobilisent

Imaginer le bon moyen d’indemniser les conducteurs

"Nous étions très emballés pour initier ce service de covoiturage de proximité, précise l'adjoint en charge du développement durable, Jérôme Perdrix. Seul bémol : l'indemnisation kilométrique avec des bons énergie pour faire le plein de carburant n’était pas adaptée, car nous n'avons pas de station essence sur la commune." Très vite, l'idée d'une monnaie locale s'impose pour favoriser la consommation dans les commerces du village.

Un collectif associatif pour créer la monnaie locale

Le collectif associatif "Le Durable a son village" créé en 2013, pilote le projet depuis le début. Un comité de pilotage rassemblant des citoyens, des élus et l’association des commerçants d'Ayen co-construisent le dispositif. Après trois mois d'élaboration, la monnaie locale, le Y'ACA, est au point. L'association fixe le montant : le passager achète des carnets kilométriques à 6 €/100 km, le chauffeur les échange contre des billets de monnaie locale à 5 €/100 km et le différentiel sert à faire vivre le dispositif.

La MSAP met en relation passagers et conducteurs

Pour proposer ou obtenir un trajet en covoiturage, il suffit de contacter la Maison des services au public d'Ayen (MSAP, lire encadré en fin d'article) qui se charge de diffuser l'information par mail aux conducteurs référencés. Les agents de la MSAP vendent les carnets kilométriques et font l'échange avec la monnaie locale, qui est acceptée dans tous les commerces du village. En savoir plus sur le fonctionnement de ce dispositif intitulé Ecosyst'M.
L’impression des carnets kilométriques et des billets de la monnaie locale, ainsi que les vidéos de promotion (1.500 €) ont été pris en charge par la SNCF Limousin mobilités.

Extension du service à sept communes de la communauté d'agglomération de Brive

En avril 2016, sous l'impulsion de la communauté d'agglomération de Brive, le projet communal s'est étendu à sept communes limitrophes ou situées sur le trajet en direction des villes principales : Brive, Objat... Le travail de conviction et d'essaimage a été réalisé par les élus référents de chaque commune et la chargée de mission du collectif associatif.

La MSAP reste la clé de voûte du dispositif

La MSAP d'Ayen reste la clé de voûte du dispositif et fait le lien avec les autres communes. Chacune doit d’ailleurs nommer un élu- référent du projet qui a pour mission de faire le lien avec la MSAP, et de valoriser l'initiative auprès des habitants et des commerçants de son village.
Une partie du temps de travail des deux animatrices de la MSAP d'Ayen est consacré à la gestion et la coordination du dispositif de covoiturage. Leurs postes sont financés par la commune et la Caisse des Dépôts. En outre, la chargée de mission du collectif associatif apporte son soutien (voir encadré en fin de texte).

1.000 km de covoiturage par mois, 22 commerçants impliqués

Désormais, 22 commerçants répartis sur les 8 villages participent au projet et plus de 1.000 km sont parcourus chaque mois en covoiturage. Une simplification du Y'ACA est prévue en 2017 avec, au recto, une somme et, au verso, des kilomètres, pour utiliser la monnaie directement dans les commerces.

Image d’un territoire innovant

"Ce système innovant de covoiturage rural avec une monnaie locale requiert beaucoup d'énergie et un vrai portage politique, témoigne l'élu. Le covoiturage de proximité est moins rentable pour les chauffeurs que les longs trajets, mais il contribue à la solidarité et à tisser des liens inter-générationnels. Même si les répercussions économiques sont peu manifestes à court terme, l'impact est fort sur la dynamique du territoire et son image".
La commune d'Ayen ne compte pas s'arrêter en si bon chemin : Une association envisage de doter la MSAP d'une voiture électrique partagée et de s'inscrire dans le dispositif de covoiturage à l'étude au niveau du conseil départemental de Corrèze.

  Maison de services au public à Ayen 
Depuis 2007, la ville d'Ayen met à disposition un lieu unique regroupant de nombreux services à la population. Labellisé Maison de services au public en 2015, il répond à plus de 10.000 visites/contacts par an pour le compte de 23 partenaires (agence postale, office de tourisme, emploi, famille, habitat, transport, culture, solidarité́…).
Un emploi permanent pour le collectif associatif "Le durable a son village" Pour aider à la coordination des actions en lien avec le développement durable, le collectif Le durable a son village bénéficie d'un emploi. Ce poste est financé grâce au dispositif des emplois régions proposés par l’ancienne région Limousin, la commune d’Ayen et la communauté d’agglomération du bassin de Brive dans le cadre du TEPCV sur trois missions : famille énergie positive, écoles énergie positive et déploiement dispositif de covoiturage.

Contact(s)

Maison du développement durable d'Ayen

Maison des services au public, Place Louis Mareuse
19310 Ayen
09 80 58 12 17
Ayendurable21@gmail.com
Nombre d'habitants : 750

Jérôme Perdrix

Adjoint en charge du développement durable

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page