Anne Lenormand

Coup d'envoi de l'appel à projets "Vélo et territoires 2018"

Dans le cadre du plan Vélo présenté par le gouvernement ce 14 septembre, le ministère de la Transition écologique et l'Ademe viennent de lancer "Vélo et territoires 2018", un appel à projets destiné à accompagner les territoires de moins de 250.000 habitants et à favoriser le développement d'infrastructures cyclables.
Trois types de projets pourront être soutenus : les études (planification stratégique ou schéma directeur vélo, maîtrise d’ouvrage pré opérationnelle d’aménagement, maîtrise d’œuvre opérationnelle d’aménagements sur des itinéraires complexes) ; les services vélos (ateliers de réparation, vélo-écoles, accompagnement, stationnement…) dans les territoires qui en sont peu dotés ou dépourvus et la mise en œuvre de services innovants (vélos spéciaux comme les vélos cargos ou ceux pour le transport d’enfants, stationnements, vélos en libre-service sans station, signalétique ou cartographie dynamique…) ; le soutien à l'ingénierie territoriale pour mettre en œuvre une politique cyclable intégrée (recrutement de chargés de mission vélo et mobilités actives qui auront pour mission de mettre en œuvre les politiques cyclables, conception de campagnes de communication à l’attention du grand public et notamment des jeunes). Le dépôt de projets concernant les services vélos et/ou le recrutement de chargés de mission est conditionné au dépôt d’un projet d’étude ou à la présentation dans le dossier de candidature d’un schéma directeur validé par la collectivité.
L'appel à projets s'adresse aussi bien aux territoires ruraux (parcs naturels régionaux, communautés de communes rurales, communes rurales) qu'aux périphéries des communautés urbaines ou métropoles (2e couronne) - EPCI, pôle métropolitain, communes… - et aux communautés d’agglomération, plus particulièrement les EPCI qui ne font pas l’objet d’un plan de déplacement urbain (PDU) obligatoire, ou les EPCI dont la ville la plus peuplée ne dépasse pas 100.000 habitants.
L’Ademe mobilisera un budget d’environ 2 millions d'euros pour subventionner plusieurs projets dont la durée ne pourra pas dépasser 36 mois, a-t-elle précisé. Un premier relevé pour cet appel à projets a été fixé au 10 décembre prochain et un second le 11 février 2019.

Haut de page