"Croiser le Faire" : un projet culturel pour fédérer les habitants d'un territoire rural (01)

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Ain

La communauté de communes du Canton de Saint-Trivier-de-Courtes s’est engagée dans une démarche expérimentale de développement culturel en partenariat avec la Drac Auvergne-Rhône-Alpes. Trois projets imaginés avec les associations et structures locales seront menés entre 2015 et 2018. Le premier, achevé en juin 2016, a fait ses preuves en mobilisant et fédérant les forces vives du territoire.

Début 2014, la Drac Rhône-Alpes propose à neuf communautés de communes rurale de s’engager dans une démarche de sensibilisation aux arts et la culture. L’objectif de cette expérimentation est de mettre en contact des artistes professionnels accueillis sur place et des publics variés autour d’un projet de création.
Deux communautés se déclarent intéressées dans l’Ain, dont celle du Canton de Saint-Trivier-de-Courtes (6.200 habitants, 12 communes). Premier retour d’expérience.

Mobilisation rapide des acteurs locaux

La démarche présentée lors d’une réunion publique en octobre 2014 déclenche l’intérêt des forces vives du territoire. Les associations culturelles, bibliothèques… sont enthousiastes, ainsi que les écoles et le collège. L’envie de monter des projets culturels entre plusieurs structures locales et associations est forte, et un premier groupe de travail se crée. Sur proposition de ce groupe, un projet artistique par an est retenu par les élus communautaires.
La convention sur trois ans entre la Drac et la communauté du Canton de Saint-Triviers-de-Courtes est signée en juillet 2015. L’ensemble des trois projets (soit 50.000 euros/an) est cofinancé par l’Etat, le département et la communauté de communes (voir le détail dans le dossier de presse).

Faire de chaque projet une fabrique de création

Le thème fédérateur de la démarche est celui de la création : chaque participant au projet est mis en situation de créateur. D’où l’intitulé de la démarche, dite "Croiser le Faire". Rapidement, un groupe de travail de bénévoles, d’élus et de techniciens se constitue pour travailler sur le projet - musical et graphique - de la première année de convention. De septembre 2015 à juin 2016, il se réunit chaque mois. Ce premier projet, mené avec un auteur-compositeur interprète et son équipe, a remporté un franc succès.

Chanter, point d’orgue entre un maximum d’habitants

Pendant neuf mois, 6 classes de primaires, 6 classes de collèges, 2 harmonies municipales, une école de musique et la chorale locale écrivent 13 chansons, qui sont ensuite enregistrées et présentées au public lors d’une semaine de restitution.
Ce travail est animé par Petrek qui a rencontré, coordonné et créé avec tous les participants au projet… jusqu’aux parents d’élèves. En outre, tous les habitants volontaires ont été invités à participer à une grande chorale éphémère de citoyens qui n’avaient jamais chanté dans ce cadre, lors de huit répétitions dans l’année.

Les croquis de la vie quotidienne illustrent le "carnet de territoire"

Par ailleurs, en mars 2016, un artiste de l’équipe, peintre-illustrateur-écrivain, - en résidence lui aussi -, sillonne le territoire pour retranscrire en croquis la vie quotidienne qu’il y découvre. Ces dessins sont rassemblés dans un recueil intitulé "Carnet de territoire" qui sera restitué aux habitants lors de l’aboutissement du projet.

La chorale du territoire chante à l’unisson

Le point d’orgue de l’opération s’est déroulé début juillet lors d’un évènement spectacle qui a permis de restituer toute la production de l’année.
A cette occasion, les participants ont présenté les treize chansons dans une ‘chorale du territoire’ mêlant toutes les générations d’habitants des douze communes. Les harmonies et l’école de musique ont joué les œuvres écrites pour l’occasion par un musicien de l’équipe.

Le territoire intercommunal, acteur culturel à part entière

500 exemplaires d’un livre-disque ont été distribués aux habitants. Outre l’enregistrement sur CD des 13 chansons, le coffret est accompagné des croquis du "Carnet de territoire". Cette œuvre unique diffusée à tous les participants reste le témoin de cette opération.
La démarche "Croiser le Faire" poursuit sa dynamique avec les deux projets suivants animés également par des artistes en résidence : le second est centré autour du design, le troisième concerne la littérature.

"Cette démarche consacre le territoire comme un acteur culturel à part entière", souligne la directrice générale des services de la communauté, Perrine Mansion-Berjon, référente du projet. Un symbole significatif six mois avant la fusion avec six autres communautés de communes dans une communauté d’agglomération.

Michel Léon, Titres & Chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Communauté de communes du Canton de Saint-Trivier-de-Courtes

Espace de la Carronnière, 58 route de Chalon
01560 Saint-Trivier-de-Courtes
04 74 30 76 79
accueil@comcomsainttriviersdecourtes.fr
Nombre d'habitants : 6200
Nombre de communes : 12
Nom de la commune la plus peuplée : Saint-Trivier-de-Courtes (1100 hab.)

Michel Brunet

Président

Perrine Mansion-Berjon

Directrice générale des services, référente du projet
dgs@comcomsainttrivierdecourtes.fr
Haut de page