Emilie Zapalski

Initiative France veut davantage investir les quartiers prioritaires

Cohésion des territoires

Politique de la ville

Initiative France organisait du 6 au 8 juin 2018 son université pour la première fois ouverte à tous. Déjà bien implanté en milieu rural, le réseau compte renforcer sa présence dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Mieux se faire connaître et améliorer sa présence dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Ce sont les principaux axes stratégiques que se fixe Initiative France. Des objectifs que Louis Schweitzer, président du réseau, a rappelés à l'occasion de l'université du réseau, organisée du 6 au 8 juin 2018 et pour la première fois ouverte à tous. Pour mieux travailler son positionnement et sa présence dans les territoires, le réseau d'aide à la création d'entreprise a mené une enquête auprès des entrepreneurs qu'il soutient. "Les résultats sont globalement satisfaisants", s'est félicité Louis Schweitzer, le 7 juin, face à la presse, avec une note de 8,9 sur 10 et 77% des entrepreneurs aidés qui recommanderaient la plateforme à une autre entreprise.
La compréhension du projet par le comité d'agrément du réseau et les qualités d'accueil et d'écoute des membres sont jugées très bonnes. L'enquête révèle aussi que les plans de financement des entrepreneurs soutenus par Initiative France sont plus élevés que la moyenne en France : trois créateurs sur dix démarrent ainsi avec des moyens financiers supérieurs à 80.000 euros, contre 12% pour l'ensemble de la France. Autre caractéristique des entrepreneurs soutenus par le réseau : leur clientèle est principalement locale, pour les deux tiers des entreprises. Enfin, ils sont preneurs d'un accompagnement à moyen terme pour 79% d'entre eux, et 59% ont même déjà identifié leurs besoins.

Les entrepreneurs qui font appel à nous divisent par trois leurs risques

"Il reste toutefois une marge de progrès", estime toutefois Louis Schweitzer. Plus particulièrement dans les quartiers défavorisés. Ainsi, alors que dans les territoires ruraux, une entreprise sur cinq est soutenue par Initiative France - du fait du bouche à oreille mais aussi de la présence historique du réseau dans ces zones -, il n'en est pas de même pour les quartiers prioritaires. "Pourtant les habitants de ces quartiers ont un potentiel ; il y a là-bas beaucoup d'obstacles au salariat, ils ont besoin d'acquérir les bons codes dans ce domaine, et bien sûr du financement", précise Louis Schweitzer. "Ceux qui font appel à nous divisent par trois leurs risques d'échouer", assure-t-il. Ainsi, le taux de pérennité à trois ans pour une entreprise en moyenne s'établit à 71% en France. Il atteint 91% quand l'entreprise est soutenue par Initiative France. L'autre atout d'Initiative France pour les quartiers prioritaires est sa capacité à favoriser les prêts bancaires, nécessaires lorsque les entreprises créées ont des grands besoins d'investissements. Ainsi, l'enquête menée par Initiative France signale que le soutien de la plateforme a eu un impact positif sur l'obtention d'un prêt bancaire pour 81% des répondants. Le pourcentage est en nette augmentation par rapport à 2008 (50%).
L'université d'Initiative France a été l'occasion pour le réseau de mettre en avant des thématiques d'actualités pour les entreprises, comme le numérique, la transition écologique, et l'économie de partage, en confrontant à chaque débat un patron de grande entreprise et un patron d'une plus petite entreprise, voire d'une start-up, afin de créer des "ponts" entre les deux catégories.

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page