Transports - Le Mans lance son tramway

La ville du Mans adopte à son tour le tramway, avec un premier tronçon de 12 km inauguré le 17 novembre sur fond de polémique sur l'aide financière de l'Etat. La principale ligne compte 24 stations qui relient l'université, l'hôpital, la préfecture et la gare avant de se terminer à proximité du circuit automobile des 24 heures du Mans. Une seconde ligne de 3,4 kilomètres sera mise en service en décembre. Trois ans de travaux ont été nécessairespour mener à bien ce projet qui a représenté quelque 2,5 millions d'heures de travail pour 250 entreprises. Le matériel roulant a été commandé à Alstom et dessiné par la société Rcp design global, qui dit avoir conçu "une silhouette hyper-moderne, égayée par un nez rond". Une moyenne de 48.000 voyageurs par jour est attendue sur la ligne. D'un coût de 302 millions d'euros, le tramway a été financé par emprunts (259,2 millions) avec le soutien de la région Pays-de-la-Loire (15,4 millions) et de l'Etat (12,4 millions).
Le maire du Mans, Jean-Claude Boulard (PS), a regretté que les aides de l'Etat aient "été supprimées puis rétablies de façon partielle et inégalitaire alors que nous avions signé un accord sur la somme de 42,7 millions d'euros". D'où l'absence de personnalités politiques nationales pour l'inauguration. "Le tram ayant été largement financé sans l'Etat, il est logique qu'il soit inauguré sans ministre", a indiqué le maire.
Le Mans, dont l'agglomération compte environ 200.000 habitants, fait partie des plus petites villes françaises à se doter d'un tramway. On compte aujourd'hui une quinzaine de projets de construction de lignes de tramway en France, notamment à Angers, Toulouse et Nice. Marseille a récemment inauguré le premier tronçon du sien, sur 8,6 kilomètres.

 

A.L. avec AFP

Haut de page