Le plan Climat territorial aquitain se décline dans les plus petites communes

Publié le
dans

Environnement

Energie

Pyrénées-Atlantiques

Landes

Rose-Marie Schmitt, vice-présidente du conseil régional d'Aquitaine se dit elle-même intarissable sur le plan Climat territorial. Sa conviction et les appuis techniques des CAUE et de l'Ademe finissent par gagner toutes les collectivités de la région.

Le changement climatique étant planétaire, la question se pose de savoir à quoi peut bien servir un plan Climat sur une surface aussi réduite qu'une région française. "Nous n'avons pas vraiment le choix, répond Rose-Marie Schmitt, conseillère régionale, et vice-présidente du conseil régional d'Aquitaine. Le protocole de Kyoto a été ratifié à ce jour par de nombreux pays, dont la France, qui a adopté son propre plan Climat en 2004. Il faut réduire nos émissions de gaz à effet de serre autant qu'il est possible." "Nous avons donc conçu logiquement un plan Climat régional adapté à notre territoire dans ses détails et qui peut donc être mis en oeuvre à l'échelle d'une petite commune, pour peu que ses initiatives soient cohérentes avec le plan général dont l'Ademe coordonne l'application pour le compte de l'Etat. Je vous assure que la population commence à savoir ce qu'est le changement climatique et qu'elle attend de pouvoir agir concrètement. Cela lui donne même des arguments pour s'opposer ici ou là à des couvertures de bitume supplémentaire que l'on veut construire pour les transporteurs routiers ! De la même façon, les collectivités locales mutualisent leurs efforts pour répondre à ces nouvelles exigences. On peut même dire que, sans s'imposer, sans règles contraignantes, une nouvelle façon de faire de la politique voit le jour. Beaucoup de choses ont changé au cours des vingt dernières années. Nous n'avons plus de certitude définitive. Les agrocarburants, par exemple, sont apparus comme une nouvelle source d'énergie renouvelable pour finalement être abandonnés... Je pourrais vous en parler pendant des heures !"

 

Il est plus facile de travailler sur l'urbanisme que sur les transports

De son côté, Paul Vo Van, l'animateur du plan Climat aquitain au CAUE de Lot-et-Garonne, raconte concrètement comment les priorités du plan ont évolué pendant leur mise en place. Un plan Climat doit travailler de front sur les modes de consommation, les transports, et l'urbanisme. Mais les collectivités disposent de plus de moyens réglementaires pour maîtriser l'espace que les grands réseaux de circulation ou les habitudes de consommation. Le conseil régional a donc décidé de porter un effort particulier sur l'urbanisme.
Ainsi il participe au financement de l'accompagnement des collectivités investies dans l'élaboration d'éco-quartiers et la mise en oeuvre des principes de l'approche environnementale de l'urbanisme. Il envisage d'aider les CAUE d'Aquitaine par le biais de leur union régionale à recruter des animateurs "urbanisme et effet de serre" pour assister les communes et les intercommunalités dans la prise en compte du plan Climat dans les documents d'urbanisme.
Mais pour ne pas perdre la dimension globale de son plan Climat, la région a mis en place huit groupes de projet réunissant fonctionnaires et acteurs des territoires, personnels des CAUE et de l'Ademe, pour définir précisément les mesures à prendre sur le logement social et la basse consommation d'énergie, ou l'urbanisme et l'effet de serre, mais aussi sur l'impact environnemental des transports, sur le plan régional Forêt-bois-énergie, sur les pratiques agricoles, l'éco-conditionnalité des aides publiques, les chartes climat des entreprises et la consommation durable-distribution.
Enfin, un comité de pilotage opérationnel se constitue, sous l'égide du conseil régional, avec les animateurs des groupes de projet, pour coordonner l'ensemble des actions engagées dans le cadre du plan Climat territorial.

 

Jean-Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Conseil régional d'Aquitaine

14 rue François-de-Sourdis
33077 Bordeaux cedex

Rose-Marie Schmitt

Vice-présidente

Paul Vo Van

CAUE de Lot-et-Garonne, animateur du plan Climat aquitain
Haut de page