Pyrénées-Orientales

Les communes du Pays Pyrénées-Méditerranée réduisent leur facture énergétique

Environnement

Energie

L’opération groupée de conseil en orientation énergétique permet au Pays Pyrénées-Méditerranée (Pyrénées-Orientales) de donné à ses collectivités les moyens de mesurer leur consommation énergétique. En 2010, plus de 63% des communes ont participé à ce dispositif.

En 2009, puis en 2010, le Pays Pyrénées-Méditerranée (107.798 habitants, 61 communes regroupées en cinq communautés de communes, et cinq communes isolées) a proposé aux collectivités de son territoire de participer à une opération groupée de conseil en orientation énergétique (COE). À la clé pour chacune d’elles, non seulement une analyse de la situation énergétique de leur patrimoine bâti, mais aussi des préconisations pour agir. Au total, quarante communes ont été partantes, et dix d’entre elles ont mené des actions de réduction de leur consommation énergétique. Ce projet est financé à 80% par l'Ademe, la région Languedoc Roussillon et le département des Pyrénées Orientales. Les 20% restants ont été pris en charge par les communes, au prorata du nombre de bâtiments audités. Les missions d’audit et de préconisation sont réalisées par un bureau d’études spécialisé, sélectionné après consultation.

Maîtrise insuffisante de la consommation : trois facteurs principaux


Le premier COE a analysé la consommation énergétique de 23 communes volontaires pendant trois ans (2006, 2007, 2008), en ciblant l’audit sur les 30% des bâtiments communaux les plus sensibles. Les résultats ont mis en lumière une augmentation de 6% de la consommation en énergie, une importante variabilité (de 14 à 75% !) de la part de l'éclairage public dans la consommation totale, ainsi que l’importance de la part des bâtiments scolaires dans la consommation des bâtiments (27%).
Trois principaux facteurs expliquent ce bilan 2009. Tout d'abord la vétusté des bâtiments communaux et de leurs équipements ; ensuite, une mauvaise gestion du matériel, y compris quand il est neuf : ventilation mal réglée, mauvais fonctionnement des pompes à chaleur, chauffage allumé en continu… De plus, les abonnements à l’électricité sont souvent surdimensionnés. Enfin, l'importance de la note d'éclairage public s’explique en grande partie par l’étalement des formes urbaines, que l’on retrouve souvent dans les lotissements des années 70.

Régulation énergétique et négociation des contrats pourraient faire économiser 140.000 euros


Plusieurs pistes d'amélioration ont été présentées aux élus : les bonnes pratiques, la négociation des abonnements, la pose de matériels de régulation thermique, des travaux d'isolation. "Avec des abonnements bien dimensionnés et une meilleure régulation des consommations énergétiques, les 23 communes du territoire pourraient économiser environ 140.000 euros. Le COE de 2009 en a coûté 110.000", fait valoir Camille Binda, chargée de mission écologie énergie au Pays Pyrénées-Méditerranée.

La commune de Saint André réduit sa facture d'éclairage public


À Saint André (2.750 habitants), la mise en pratique du COE a commencé début 2010 par la pose de réducteurs d'intensité lumineuse sur l'éclairage public de deux lotissements. L'investissement a été de 12.000 euros pour une économie de 30% sur la consommation la première année. Un programme global d'économie d'énergie a été mis en place, avec la création d’une ligne de financement annuel spécifique dans le budget municipal, de l'ordre de 30.000 euros : certains abonnements ont été revus, des compteurs remplacés, l'isolation de plusieurs bâtiments réalisée. De vieux appareils de chauffage datant des années 80 doivent être changés pour l'hiver 2010/2011. "En démontrant les avantages économiques d'une politique énergétique, le COE a provoqué une modification des comportements, et permis de mobiliser l'attention des élus", souligne Francis Manent, président du Pays.

EnerConso : le "plus" proposé par le Pays Pyrénées Méditerranée


Afin de pérenniser l'intérêt des communes pour la question énergétique, le Pays a complété la démarche COE en demandant à son prestataire d'imaginer un outil de comptabilité énergétique, auquel les techniciens communaux seront formés. Créé à partir d'un logiciel libre de droits, "EnerConso" est un site Internet recensant les consommations énergétiques par bâtiments et par compteurs. Il donne ainsi la possibilité à chaque commune de réaliser des bilans annuels, et offre au Pays un précieux outil d'observation de son territoire. Pour être encore plus efficace, "Il faudra prolonger le temps de formation des techniciens (actuellement deux jours). Un travail supplémentaire sera nécessaire pour adapter l'outil aux besoins spécifiques de chacun. Par exemple, certaines communes auraient besoin de données mensuelles, et le Pays apprécierait de nouveaux indicateurs pour conduire son plan climat-énergie territorial", conclut la chargée de mission.

Myriam Journet/Agence Traverse, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Pays Pyrénées Méditerranée

2, rue Jean-Amade, BP 121
66401 Céret cedex
Pays.pyrenees.mediterranée@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 84720
Nombre de communes : 57

Camille Binda

chargée de mission écologie-énergie
c.binda@payspyreneesmediterranee.org

Francis Manent

président et maire de Saint André
mairie-de-saint-andre@wanadoo.fr

Alexandre Puignau

président de la commission énergie et maire de Les Cluses

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page