Marjorie Murphy

#10Knum - Plan d'investissement dans les compétences : le gouvernement mise sur le numérique

Emploi

La ministre du Travail a profité d’un déplacement à Roubaix, ce 4 avril, pour présenter le volet numérique de son "plan d’investissement dans les compétences". 10.000 formations aux métiers du numérique vont être financées par le PIC d'ici la fin 2019 afin d'accélérer l'accès des jeunes et des demandeurs d’emploi vers les professions de ce secteur.

C’est accompagnée de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Numérique, et Estelle Sauvat, haut-commissaire à la transformations des compétences, que Muriel Pénicaud a annoncé le 4 avril le nouveau volet de son "plan d’investissement dans les compétences" (PIC). C’est sur le numérique que la ministre du Travail mise cette fois : "On a décidé de commencer par ce secteur, parce qu'il recrute énormément", a déclaré à la presse la ministre lors d’un déplacement dans les Hauts-de-France. "80.000 emplois seraient non pourvus dans ce secteur, faute de profils adaptés", ont indiqué le ministère du Travail et le secrétariat d'Etat au Numérique dans un communiqué.
Pour parer à cette pénurie, Muriel Pénicaud propose de financer 10.000 formations dans ces métiers du numérique. La cible : les jeunes et les demandeurs d’emploi niveau bac ou inférieur. "Le numérique c'est partout, c'est dans l'environnement, c'est dans la communication, c'est dans l'industrie lourde", a souligné la ministre du Travail lors de sa présentation à Roubaix. Or les entreprises se plaindraient de leurs difficultés à recruter, surtout dans certains métiers comme la maintenance des matériels, l’exploitation et la sécurité ou le développement web.

Une nouvelle aide

Ces 10.000 formations aux métiers du numérique seront financées par le gouvernement via une nouvelle aide aux entreprises : au moment du recrutement, si une entreprise veut former un futur employé, la formation est prise en charge jusqu'à 8 euros de l'heure dans la limite de 800 heures.
Pôle emploi et le réseau de la Grande Ecole du numérique feront également partie du programme en participant à la formation de près de 5.000 personnes. Tout cela en partenariat avec des entreprises comme IBM ou Cap Gemini, qui se sont engagées à recruter des stagiaires à l’issue de la formation.
"La lutte contre le chômage doit s’inscrire dans une logique d’investissement dans les compétences et d’égalité des chances", a déclaré Muriel Pénicaud. "Et ce qui est formidable dans le numérique, c'est que tout le monde peut y accéder. C'est ouvert à tous, même si on n'a pas réussi avant", a-t-elle ajouté.
Le plan d’investissement dans les compétences vise à former un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu qualifiés ainsi qu’à accélérer la transformation de la formation professionnelle. Son budget s'élève à 15 milliards d'euros sur cinq ans pour accompagner les formations, s'adapter à la transformation des métiers et aux nouveaux besoins en compétences des entreprises.

Haut de page