Localtis

Renaud Muselier, nouveau président de Régions de France

Publié le
par
Emilie Zapalski pour Localtis
dans

Développement économique

France

Renaud Muselier a été élu président de Régions de France à l'unanimité le 6 novembre 2019. Parmi les chantiers qu'il devra suivre : le futur projet de loi de décentralisation, les suites du transfert de la compétence apprentissage, le développement économique, la transition écologique. Sans compter les négociations autour de la prochaine programmation européenne et les futurs contrats de plan...

Apprentissage, développement économique et transition écologique… ces trois chantiers font partie des priorités pour les semaines à venir du tout nouveau président de Régions de France. Élu sans surprise le 6 novembre 2019, à l'unanimité, lors d'une réunion extraordinaire de l'association, Renaud Muselier, président LR de la région Sud-Provence-Alpes-Côte d'Azur, souhaite "s'inscrire dans une démarche constructive, avoir des interlocuteurs responsables, et développer avec le gouvernement des relations saines et simples", indique l'association, dans un communiqué.

Il rencontrera prochainement le président de la République, le Premier ministre et les principaux ministres ainsi que les présidents des deux chambres. Il réunira également les présidents de région le 27 novembre.

Renaud Muselier souligne son attachement à la démarche des "Territoires unis" initiée par son prédécesseur, Hervé Morin, président de la région Normandie (pour sa part, François Bonneau, président PS de la région Centre-Val de Loire, reste président délégué de Régions de France). Il compte s'y impliquer fortement, aux côtés de François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF), et de Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France (ADF). Mais les régions ne sont pas dans un "combat politique" contre le gouvernement : "Régions de France souhaite la réussite des territoires pour la réussite de la France, et mène un combat pour la décentralisation", déclare-t-il, cité par le communiqué. Annoncé par Emmanuel Macron à l'issue du Grand Débat national, le futur projet de loi de décentralisation "3D" (décentralisation, différenciation et déconcentration) avait été exposé par le Premier ministre, Édouard Philippe, et la ministre des Collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, lors du congrès des régions, le 1er octobre, à Bordeaux. Le chef du gouvernement avait alors présenté la marche à suivre : "Dès le mois prochain, les préfets recevront mandat d’ouvrir, dans chaque région, une concertation avec les élus (…) qui aura pour but d’identifier, territoire par territoire, les besoins d’organisation des compétences ou de définition de dispositifs, y compris fiscaux. (…). Une fois que nous aurons fait ce travail de recensement des besoins, nous pourrons réfléchir à une nouvelle organisation de l’action publique, adaptée à chaque région."

Né en 1959 à Marseille, Renaud Muselier est médecin de formation. Élu de longue date des Bouches-du-Rhône (d'abord conseiller général, puis député, et premier adjoint au maire de Marseille), il a aussi été secrétaire d'État aux affaires étrangères de juin 2002 à mai 2005 et député européen en 2014. En 2017, il devient président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il a également présidé en 2016 la commission Europe de l'Association des régions de France. Une fonction qui pourrait l'aider dans le cadre des négociations actuelles autour de la prochaine programmation européenne et des velléités des régions d'achever le transfert de la gestion des fonds européens. Il prend également ses fonctions au démarrage des négociations sur les futurs contrats de plan. Les régions sont aussi à la manoeuvre pour les Territoires d'industrie. Renaud Muselier devrait tenir la barre de l'association jusqu'aux élections régionales de 2021. 

Haut de page