Acte II des Territoires d’industrie : Intercommunalités de France présente des pistes d’amélioration

L'association Intercommunalités de France a remis 27 propositions au gouvernement en vue d'un "acte II" des Territoires d'industrie.

Alors que le délégué aux Territoires d’industrie, ­Guillaume Basset, planche actuellement sur la prolongation du programme jusqu’en 2026, Intercommunalités de France vient de remettre 27 pistes d’amélioration au gouvernement. Le programme lancé en 2018 "doit être pérennisé après le plan de relance" qui s’achève en 2022, fait valoir l’association. La majorité des 146 Territoires d’industrie "souhaitent axer leurs actions prioritairement autour des enjeux de compétences, de foncier, d’innovation et de décarbonation".

Pour orienter le programme vers "une démarche de long terme", Intercommunalité de France propose notamment de "revenir à des stratégies territoriales de moyen terme en lieu et place des appels à projets" ou de "faire de Dataviz une interface pour articuler stratégies territoriales et offre de services". L'association soulève aussi les enjeux autour du foncier, rendus d’autant plus sensibles aujourd’hui avec les objectifs de zéro artificialisation nette (ZAN). Elle appelle ainsi de ses vœux "une doctrine au sein des services de l’État permettant une mise en œuvre des objectifs de sobriété foncière qui ne bloque pas les stratégies industrielles locales". L’association demande de "connaître les offres foncières via une observation appuyée par la Banque des Territoires et le Cerema". Il faut aussi selon elle "accroître les outillages des collectivités", en généralisant par exemple les EPF (établissements publics fonciers) et "mobiliser des financements pour la réhabilitation de friches avec une enveloppe dédiée à l’industrie". Elle reprend aussi l’idée d’un rapprochement des Territoires d’industrie avec Action cœur de ville "pour une vision globale sur la redynamisation des villes moyennes". Ce qui devrait également être une des priorités de l’acte II d’Action cœur de ville.

70.000 postes à pourvoir dans l'industrie

Les compétences et les pénuries de main-d’œuvre font aussi partie des enjeux de cet acte 2 du programme, sachant qu’on estime à 70.000 les postes à pourvoir dans l’industrie. Intercommunalités de France suggère "de généraliser et animer les démarches de gestion prévisionnelle territoriale de l’emploi et des compétences" ou encore d’"intégrer l’éducation nationale et l’enseignement supérieur et la recherche pour assurer un véritable maillage d’académies industrielles dans les territoires". Enfin, elle propose de favoriser le lien entre les Territoires d’industrie et les contrats de relance et de transitions écologique (CRTE) en cours de signature.

En trois ans d'existence, le programme Territoires d’industrie a permis de lancer 1.800 projets "portés par les élus locaux et les industriels", a indiqué la ministre déléguée chargée de l’industrie, Agnès Pannier-Runacher, le 9 février, devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée. 1.400 projets ont été "accélérés", grâce au fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires, parmi lesquels des écoles de productions, des antennes de CFA. Le programme a en outre permis la création de "plus de 30.000 emplois", s'est-elle félicitée, même si une récente étude universitaire montre que les Territoires d'industrie n'ont pas été épargnés par le choc économique de 2020.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle