Après une longue rénovation urbaine, des jeunes formés à l'histoire de leur quartier (91)

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Essonne

A l’initiative de trois associations et avec l’aide de la ville et de nombreux autres partenaires, cinq jeunes Athégiens ont été ont formés durant 15 jours à l’histoire de leur quartier en fin de rénovation urbaine. Ils ont ensuite organisé et animé les visites lors des Journées du patrimoine des 14 et 15 septembre 2013.

Le quartier Noyer-Renard (6.000 habitants) situé à Athis-Mons (Essonne, 29.831 hab.) a été profondément transformé grâce à deux projets de rénovation urbaine. Aujourd’hui en voie d’achèvement, cette rénovation a modifié la vie des habitants. Comment aider ces derniers à se réapproprier leur environnement ? C’est à partir de cette interrogation que trois associations départementales - Maison de Banlieue et de l’Architecture, le Centre de ressources politique de la ville (CRPVE) et le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de l’Essonne - qui ont l’habitude de travailler ensemble - ont imaginé les Jeunes Balades urbaines. Il s’agissait de mobiliser et de former des jeunes Athégiens (18-25 ans) à l’histoire, l’architecture et à la vie de leur quartier, pour animer des visites lors des Journées du patrimoine des 14 et 15 septembre 2013.

Large partenariat pour informer les jeunes

Après une étape de montage du projet et de recherche de financements (soutiens du service rénovation urbaine de la ville, de la Fondation de France et du conseil général), l’opération débute à l’automne 2012 par la mobilisation de partenaires qui sont soit proches des jeunes, soit impliqués dans la gestion du patrimoine de la ville : mission locale Nord-Essonne, service jeunesse et service de la rénovation urbaine de la ville, Immobilier 3F, centre social, espace multimédia athégien, délégué du préfet à l’égalité des chances... "Le travail le plus important a été l’information et la mobilisation des jeunes. Ce n’est pas simple de les mobiliser sur la durée lorsqu’ils sont en formation, en stage ou vivent de petits boulots", explique Gérald Lefèvre, responsable adjoint du service municipal de la jeunesse. Au final, cinq jeunes ont suivi l’ensemble de la démarche jusqu’aux Journées du patrimoine.

15 ateliers, deux jours de visites et un bilan fort positif

"La préparation avec les jeunes a été aussi importante que les visites elles-mêmes", commente Marie Lemoine, chargée des publics à la Maison de Banlieue et de l’Architecture. Connaissance de l’histoire, de l’architecture de la ville et de ses évolutions, interprétation paysagère, visite avec des retraités, informatique (création d’un blog animé par les jeunes), prise de parole en public... : les cinq Athégiens ont participé à 15 ateliers et visites de terrain répartis sur 6 mois, animés par des intervenants des différentes structures partenaires. "Après cela, nous avons effectué un travail d’écoute et concertation avec ces jeunes, qui ont choisi eux-mêmes le parcours, les lieux à visiter et l’iconographie des visites", précise-t-elle. Les 14 et 15 septembre, 69 personnes - habitants, professionnels de la jeunesse, élus locaux -, répartis en 4 visites, ont pu apprécier le professionnalisme de ces nouveaux guides. Munis de connaissances approfondies sur leur quartier, les jeunes se sont construit un point de vue personnel et ont apprécié la souplesse des intervenants. Au-delà, les partenaires soulignent l’intérêt de cette démarche qui renforce l’estime de soi et l’assurance face au public. Ces cinq jeunes Athégiens ont d’ailleurs tous trouvé ensuite une situation (emploi, formation...). De manière générale, l’opération a permis de donner une image positive et constructive des jeunes et de leur quartier.

Forte mobilisation depuis la première information jusqu’à l’accompagnement des jeunes

Selon la responsable du pôle qualification du CRPVE, Anne-Claire Bachet, "c’est la mobilisation des structures partenaires et la passion des intervenants accompagnant les jeunes qui ont permis la réussite du projet". Le responsable du service Jeunesse de la ville citait également l’énergie qu’il faut engager dans la première étape d’information et de mobilisation des jeunes. La Mission locale Nord-Essonne a assuré un rôle crucial pour cette mobilisation auprès de son public, sans emploi ou en recherche de formation.

Lucile Vilboux / Magazine Village-L’Acteur rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Commune d'Athis-Mons

Nombre d'habitants :

29831
Place du Général de Gaulle
91200 Athis-Mons

Lionel Le Fessant

Adjoint à la jeunesse

Gérald Lefèvre

Responsable adjoint du service municipal de la jeunesse

Marie Lemoine

Chargée des publics et de la communication Maison de Banlieue et de l'Architecture

Anne-Claire Bachet

Responsable du pôle qualification, CRPVE
Haut de page