Doubs

Besançon : écoliers sur les chemins de la culture (25)

Tourisme, culture, loisirs

En partenariat avec l’Éducation nationale et la Drac, la ville de Besançon a élaboré une offre de parcours culturels pour les élèves des écoles primaires autour de sept thématiques. 178 classes sont inscrites pour l'année 2015-2016.

La ville de Besançon (120.200 habitants) s’est saisie de la réforme des rythmes scolaires et l'élaboration de son projet éducatif de territoire pour construire une offre de parcours culturels sur le temps scolaire, en partenariat avec la direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) et la direction régionale des affaires culturelles (Drac) de Franche-Comté. Au départ, un constat : malgré une offre locale importante, très peu d'enseignants développaient des pratiques culturelles avec leur classe.

Première expérience avec le contrat local d’éducation artistique

La ville s'est appuyée sur son expérience menée avec la DSDEN autour d'un contrat local d’éducation artistique destiné aux sept écoles des quartiers "politique de la ville". Cette fois, il s'agit de créer un dispositif s'adressant potentiellement aux 230 classes primaires de Besançon, soit plus de 5.000 écoliers. L'animation du projet est confiée conjointement au chargé de mission projets du pôle Culture Tourisme et à la chargée de mission Publics et Territoires de la ville.
En 2014-2015, 164 classes ont bénéficié de cette proposition ; en 2015-2016 c’est une offre de 32 parcours culturels qui a été ouverte à 178 classes. Retour sur la démarche et les étapes de lancement.

Parcours construits avec les acteurs culturels du territoire

En fin d'année 2013, les partenaires (ville, DSDEN, Drac) rencontrent les acteurs culturels du territoire. Ceux-ci sont susceptibles de participer au dispositif en raison de leur expérience d’action culturelle en milieu scolaire. Il leur est proposé d’élaborer des parcours autour de sept thématiques : spectacle vivant, musique, arts visuels, livre et littérature, patrimoine et histoire, science et technologies, société-citoyenneté-environnement.
Début 2014, ces responsables font leur proposition : des parcours constitués de 5 à 10 étapes qui se déroulent alternativement en classe et sur site, et ouverts à un nombre limité de classes (entre 4 et 20). Une fois ces propositions finalisées et validées, chaque parcours est acté par une convention bilatérale entre la structure culturelle porteuse et la ville (voir modèle de convention).

Un interlocuteur de la DSDEN, interface entre les structures culturelles et les enseignants

En mai, les enseignants reçoivent le programme des parcours culturels pour l’année scolaire à venir. Sur cette base, les enseignants formulent leurs vœux pour leur classe. Sur les 190 demandes étudiées par les partenaires, 178 ont pu être honorées. "Deux critères interviennent dans l'acceptation des demandes : donner priorité aux classes spécifiques pour l’inclusion scolaire et veiller à ce que les enfants effectuent un parcours différent chaque année", précise le chargé de mission projets du pôle Culture Tourisme, Pascal Tritsch.
C'est la ville de Besançon qui se charge des inscriptions au cours de deux sessions, en juin et septembre. La DSDEN a dédié un interlocuteur qui fait l’interface entre les structures culturelles et les enseignants : il est présent lors les réunions de lancement des parcours et facilite le dialogue entre les structures et les enseignants, ou intervient en cas de difficulté lors du déroulement du parcours.

Perspectives : des parcours autour de la citoyenneté, des sciences et des technologies

Pour favoriser et enrichir les parcours, les structures culturelles collaborent dès que le projet s'y prête : la scène nationale travaille avec une compagnie de danse locale ; la bibliothèque municipale échange avec un collectif de graphistes autour d'un bestiaire ; la direction des espaces verts intègre dans son parcours un atelier "land art" avec une association, etc. "L'ambition des prochaines saisons est de développer des parcours dans les domaines de la citoyenneté, des sciences et des technologies, souligne la chargée de mission Publics et Territoires, Amandine Leblanc. Ceux-ci sont plus complexes à monter car il faut imaginer l'expression artistique qui peut s'y rattacher, ce qui rend nécessaire la collaboration de plusieurs acteurs".

Éléments financiers : coût zéro pour les familles et les écoles
La ville prend à sa charge les coûts supplémentaires générés par l’organisation des parcours et le déplacement des classes, en subventionnant d'une part les structures culturelles pour 100.000 euros et de l'autre les coopératives scolaires pour 20.000 euros (voir le détail du financement dans la délibération du conseil municipal). Les structures culturelles participent également au financement de ce dispositif via leur budget d’action culturelle. La Drac contribue à hauteur de 20.000 euros.

Sophie Daguin, L’Œil à la Page, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Commune de Besançon

2 rue Mégevand
25034 Besançon cedex
03.81.61.50.50
Nombre d'habitants : 120200

Patrick Bontemps

Adjoint Culture et Patrimoine
patrick.bontemps@besancon.fr

Pascal Tritsch

Chargé de mission projets au pôle Culture Tourisme
pascal.tritsch@besancon.fr

Amandine Leblanc

Chargée de mission Publics et Territoires
amandine.leblanc@besancon.fr
Haut de page