Localtis

Bilan prometteur pour Mon compte formation

Avec près d’un million de formations validées et 2 millions de téléchargements, le site et l’application mobile lancés en novembre 2019 pour faciliter l’accès à la formation professionnelle des actifs semblent remplir leurs objectifs. La Caisse des Dépôts qui gère le dispositif souligne également que davantage d’employés et d’ouvriers se sont formés, vers des métiers plus en phase avec les besoins du marché.

Un an après le lancement du site et de l’application mobile créés pour faciliter l’accès à la formation professionnelle des actifs en centralisant en un seul endroit les formations certifiantes, la formule aurait fait la preuve de sa pertinence. En effet, la Caisse des Dépôts qui assure le développement et la gestion de Mon compte formation a présenté le 18 novembre 2020 un bilan plutôt prometteur. Ainsi, 1,88 million de téléchargements ont été enregistrés en un an et depuis septembre dernier, 7.000 inscriptions en moyenne par jour sont comptabilisées.

Avec 956.646 formations validées (pour rappel 383.000 formations ont été acceptées en 2018 au titre du CPF – source : Dares), la Caisse des Dépôts avance un montant de coût pédagogique de 1,14 milliard d’euros avec un prix moyen des formations achetées de 1.214 euros. Un prix moyen qui diminuerait sensiblement : un bilan de compétences coûterait en moyenne 1.459 euros contre 1.613 euros avant Mon compte formation ou encore un permis B 947 euros contre 1.346 euros. L’impact du nouveau dispositif sur le prix des formations est lié à la conjonction de plusieurs éléments énumérés par la Caisse des Dépôts : la transparence sur les prix et une concurrence importante ; la plateforme elle-même, qui réduit les coûts de gestion des organismes de formation ; et le temps de cycle qui est nettement plus court.

Abondements du CPF par les régions en 2021

Alors que l’échéance pour basculer sur le CPF les heures acquises au titre du DIF a été reportée au 30 juin 2021, la Caisse des Dépôts dénombre 38 millions de titulaires d’un compte CPF alimenté à hauteur de 1.280 euros en moyenne dans le secteur privé et de 95,33 heures en moyenne pour les agents publics.

Possible depuis le 3 juillet 2020 par Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi et depuis le 3 septembre 2020 par les entreprises, l’abondement du CPF serait également plutôt bien engagé. 18.340 demandes ont été acceptées par Pôle emploi en à peine 5 mois, soit 31 millions d’euros financés, et depuis septembre, plus d’un millier d’employeurs ont initié une dotation à 2.040 salariés dont le montant global pourrait atteindre 5,1 millions d’euros, portant en moyenne à 2.500 euros le compteur. Les abondements par les régions sont prévus en 2021, des travaux sont en cours. "Les contacts sont prometteurs avec plusieurs conseils régionaux", prévient la Caisse des Dépôts.

La formation comme "levier d’embauche"

Mon compte formation aurait aussi contribué à faire évoluer le profil des salariés qui se forment puisque depuis 1 an, les cadres (17%) ne sont plus les plus nombreux à suivre une formation professionnelle. En effet, "66% des demandes de formations émanent d’employés (49%), d’ouvriers (10%) ou de techniciens (7%)", constate la Caisse des Dépôts. 38% des personnes désirant se former ont un niveau BEP/CEP ou en-dessous. Les formations sont sollicitées à parts égales par les hommes et les femmes. 61% ont entre 30 et 49 ans et 19% ont plus de 50 ans.

La Caisse des Dépôts note également un "alignement entre la formation et le besoin de compétences" dans le sens où les salariés utiliseraient la formation comme "levier d’embauche" et s’orienteraient davantage vers des secteurs qui recrutent. Ainsi, les formations en transport, manutention et magasinage représentent aujourd’hui 30% de la demande contre 14% avant Mon compte formation. A noter également que 20% des demandes concernent les formations en développement des capacités d'orientation, d'insertion ou de réinsertion (bilan de compétences, validation des acquis de l'expérience, créations ou reprises d’entreprise) et 18% en langues étrangères.

Lancement du passeport compétences

Davantage liée à la crise sanitaire qu’à la mise en œuvre de Mon compte formation, l’offre de formations à distance a littéralement explosé avec le premier confinement puisque la Caisse des Dépôts annonce une croissance de 319% entre fin février et fin juin 2020. "En mars 2020, sur les 400.000 sessions, au total, inscrites au catalogue, 72.000 étaient distancielles", précise-t-elle. "Au 1er novembre 2020, on dénombre 266.000 formations digitales sur 900.000 sessions".

Enfin, de nouvelles fonctionnalités sont prévues en 2021. Dès janvier, le site affichera les évaluations des formations sachant que depuis le lancement de Mon compte formation les actifs peuvent évaluer anonymement les formations qu’ils ont suivies. Plusieurs dizaines de milliers d’évaluations auraient déjà été recueillies.

Nouveauté également en 2021, le lancement du passeport compétences qui regroupera pour chaque titulaire d’un compte, toutes les formations suivies et validées, les diplômes obtenus, les expériences associatives et même les mandats électifs.

Achat de formation sans intermédiaire

Mon compte formation offre aux actifs un parcours d’achat de formation direct, sans intermédiaire. En tant que nouvel opérateur central du dispositif, la Caisse des Dépôts assure la gestion de ce nouveau dispositif, dont elle a conçu l’application mobile et le nouveau site internet : centralisation et gestion des fonds, gestion des comptes utilisateurs, relations avec les organismes de formation et les financeurs (Etat, Pôle emploi, régions, entreprises…), intégration des organismes et des formations certifiés dans le catalogue, paiement des sessions de formation suivies pour le compte des utilisateurs, assistance aux usagers et professionnels…

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page