"Bouge ton coQ" s'allie à deux entreprises du e-commerce et vise l'ouverture de 2.000 épiceries associatives en zone rurale

60 à 80% des villages de moins de 3.500 habitants n’ont plus un seul commerce, une tendance qui s’est malheureusement accentuée avec les effets de la crise sanitaire. Le constat est établi par trois acteurs économiques partenaires qui se sont alliés pour lancer une initiative inédite : "désenclaver les zones rurales et permettre l’ouverture de 2.000 nouvelles épiceries participatives". 70 existent déjà. Parmi les partenaires, figurent deux acteurs du e-commerce : Mondial Relay, société filiale qui propose des services de livraison aux particuliers en Point Relais® et Showroomprivé, acteur de la vente événementielle en ligne. Les deux entreprises se sont ralliées aux causes défendues par "Bouge ton coQ !", un mouvement citoyen et solidaire, lancé pour soutenir "les associations qui créent du lien et redonnent vie à nos villages" qui n'en est pas à son coup d'essai. Après Cocoricauses, plateforme de financement participatif qui cible le monde rural en 2017 (notre article), "Bouge ton coQ" avait aussi ouvert, en janvier 2020, un guichet unique pour capter des financements destinés aux projets ruraux (notre article du 7 février 2020). 

C’est dans cette même dynamique qu'est née l'initiative des épiceries associatives "Mon Epi". "Leur modèle permet de proposer 75% de produits provenant de “petits-producteurs” situés à moins de 15 km de chaque épicerie, à des prix de 15 à 30% moins chers qu’ailleurs puisque la marge distributeur est supprimée", résument les trois partenaires dans un communiqué commun. Rappelons en effet qu'un habitant en zone rurale parcourt en moyenne 25 kilomètres aller/retour par jour pour se procurer des produits de première nécessité. Par ailleurs, plus qu’un lieu de vente, l’épicerie participative peut aussi devenir "un véritable lieu de vie qui contribue activement au lien social au sein du village"; soulignent encore les partenaires, précisant que ses membres, tous bénévoles, s'engagent à y travailler deux heures par mois pour assurer une permanence.

Une somme unique de 2.000 euros d’amorçage est allouée à l'ouverture d'une épicerie, structure de l'économie sociale et solidaire. L’ambition de 2.000 épiceries nécessite donc 4 millions d'euros de financement. Mondial Relay et Showroomprivé soutiennent financièrement le mouvement à hauteur de 60.000 euros. Au-delà de favoriser l'ouverture de nouvelles épiceries, l'initiative vise aussi à soutenir et à apporter du trafic dans les commerces, notamment grâce à une offre de Mondial Relay qui consiste en la livraison gratuite dans les Point Relais® . "Après seulement 4 mois, 50 épiceries rurales sont déjà actives et 45 sont en cours de création, alors qu’une centaine de villages ont manifesté leur souhait de se lancer à leur tour", se félicitent les partenaires parmi lesquels figurent  l'AMRF.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle