Drôme

Collecte des déchets plastiques agricoles en Drôme des Collines (26)

Environnement

Energie

Lancée en 2005 par la communauté de communes Rhône Valloire, la collecte des déchets plastiques agricoles a été étendue au Pays de la Drôme des Collines sans parvenir à trouver sa rentabilité. Aujourd'hui, la filière prend en charge une partie de la collecte, tandis que les déchetteries font le reste. Les marges de progrès demeurent importantes.

Qu'il s'agisse d’emballages ou de films agricoles usagés, le plastique est utilisé massivement par les agriculteurs et les éleveurs. Or la loi interdit de les brûler ou de les enfouir. Au milieu des années 2000, ils étaient la plupart du temps stockés dans l'attente d'une solution pérenne. La communauté de communes Rhône Valloire (14 communes, 20.000 habitants), qui compte de nombreux maraîchers, a apporté une réponse en prenant en charge la collecte des déchets plastiques dès 2005. Son président, Freddy Martin-Rosset (à l'époque premier vice-président) s'en souvient : "Nous nous étions tournés vers la chambre d'agriculture de la Drôme car il fallait avoir l’appui de la profession. Le syndicat de traitement des ordures ménagères nous a aussi apporté une aide ainsi que la région Rhône-Alpes. L'idée d'étendre la collecte à toute la Drôme des Collines (93 communes) est venue tout naturellement car les communes voisines avaient les mêmes besoins".

Plastiques utilisés pour le paillage : pas encore de solution pour le recyclage

La première année, en 2005, 27 tonnes de déchets plastiques furent collectés. La seconde année, 30 tonnes et la troisième, à l'échelle des 93 communes du syndicat mixte de la Drôme des Collines, 100 tonnes ! Cette extension de l’action à l’ensemble du territoire a été permise par l’engagement fort du syndicat mixte de la Drôme des Collines, des partenaires, de la profession agricole et l’obtention de financements régionaux par le biais du contrat de développement de Pays Rhône-Alpes (CDPRA).
La conseillère spécialisée en environnement à la chambre d'agriculture de la Drôme, Olivia Isaac, suit le dossier et tempère l'enthousiasme que procure la lecture de ces premiers chiffres : "La dernière collecte qui a eu lieu en novembre 2010 montre que la filière n'a pas encore trouvé sa rentabilité. Une solution semblait se profiler avec agriculteurs, distributeurs, industriels pour la valorisation des déchets agricoles (Adivalor). Une société qui s'est construite autour de la problématique des emballages de pesticides, et qui a étendu son action à la valorisation de certains plastiques. Mais une question importante demeure non résolue : les plastiques utilisés pour le paillage sont pleins de terre et très difficiles à valoriser. Ils sont pourtant récupérables par Adivalor mais les distributeurs ne souhaitent plus les collecter en raison des volumes qu'ils représentent et de la saleté laissée sur les sites de dépôts.
Pour ces plastiques, qui représentent la moitié du stock, 50 tonnes par an dans la Drôme des Collines, il reste les déchetteries. Dans la plupart des cas, ils seront enfouis et non pas valorisés.

D'importantes marges de progrès

La conseillère spécialisée en environnement dresse donc un bilan en demi-teinte et regarde du côté des partenaires de la chambre d'agriculture de la Drôme. Pour sa part, l’animatrice du projet stratégique agricole et de développement rural (Psader) du Pays de la Drôme des Collines rappelle que la collecte doit être organisée par les filières : "Si le CDDRA et le Psader permettent de soutenir l’émergence de projets et les démarches innovantes, explique Emilie Robin, c'est en premier lieu à la profession des éleveurs et des agriculteurs de trouver des solutions. Ensuite c'est un choix politique qui revient aux élus."
En quelques années, un exutoire a été trouvé pour les déchets plastiques agricoles. Dans la Drôme des Collines ils ne s'entassent plus en bordure des champs. Pourtant, tous ces déchets ne sont pas devenus des ressources. Les objectifs en termes de développement durable n'ont que partiellement été atteints.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes Rhône Valloire

Le creux de la Thine
26140 Albon
04 75 03 05 36
Nombre d'habitants : 20000
Nombre de communes : 14
Nom de la commune la plus peuplée : Saint-Rambert d'Albon (4856 hab.)

Freddy Martin-Rosset

Président
martin-rosset.freddy@wanadoo.fr

Syndicat mixte Drôme des Collines

47, rue Saint Nicolas
26100 Romans-sur-Isère
04 75 05 59 85
Nombre d'habitants : 150967
Nombre de communes : 93
Nom de la commune la plus peuplée : Romans-sur-Isère (32700 hab.)

Emilie Robin

Animatrice du Psader
emilie.robin@dromedescollines.fr

Chambre d'agriculture de la Drôme

95 av Georges Brassens CS 30418
26504 Bourg-lès-Valence Cedex
04 75 82 40 00

Olivia Isaac

Conseillère spécialisée environnement
oisaac@drome.chambagri.fr
Haut de page