Construire un lotissement avec une approche environnementale de l'urbanisme

Publié le
dans

Environnement

Energie

Aménagement et foncier

Logement

Maine-et-Loire

Tuffeau, ardoises, clôtures végétales, soleil passif, récupération des eaux pluviales, chauffage collectif au bois, câblages et réseaux souterrains, éclairage public solaire... La commune de Forges prend en compte l'environnement et les économies d'énergie dans l'urbanisation, au centre-bourg, du lotissement "la Marsonnière", au coeur du pays angevin/saumurois, dans le Maine-et-Loire.

Donner une place aux problématiques environnementales dans le projet d'aménagement du centre-bourg de Forges (Maine-et-Loire) en introduisant des critères supplémentaire, garantir dans la qualité de construction des bâtiments une utilisation raisonnée des ressources, tel est le pari de la commune.
Selon le maire, Marcel Audiau, ce grand projet est le résultat d'une réflexion débutée en 2002 dans cette commune rurale de 200 habitants au coeur du Saumurois. Le constat était double : la population stagnait, malgré quelques constructions neuves, et il manquait un véritable centre-bourg.
La solution était de créer un lotissement dans l'espace vacant face à la mairie, inclus dans le périmètre de l'église et du presbytère des XII et XVIII siècles, classés au titre du patrimoine et de l'environnement, en se lançant dans un plan local d'urbanisme (PLU).
Avec le souci d'intégrer le futur lotissement dans son environnement paysager, la commune s'est fait accompagner par le parc naturel régional (PNR) Loire-Anjou-Touraine. La réflexion s'est ainsi orientée vers une approche environnementale de l'urbanisme (AEU) doublée d'une démarche haute qualité environnementale (HQE) pour les constructions. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a rapidement été contactée.
La démarche de questionnement a duré plus d'un an jusqu'à fin 2005. "Cela permet à un maître d'ouvrage d'avoir une meilleure vision du projet, de se poser les bonnes questions, avant la prise de décision", précise Marcel Audiau. Un groupe de travail s'est mis en place, constitué d'élus, d'un architecte conseil, d'un bureau d'études, du PNR Loire-Anjou-Touraine et de l'Ademe, ainsi que du SIEML (Syndicat des énergies du Maine-et-Loire) pour établir des diagnostics, définir l'ensemble du projet et créer un règlement précisant les spécificités et les contraintes pour les futurs acquéreurs de lots et l'obligation pour ces derniers d'adhérer à la démarche environnementale et au concept du lotissement.

Une intégration maximum à l'environnement

Les particularités du projet sont diverses. L'habitat rapproché est plus dense vers le centre-bourg, et relié par des murs ou des haies végétales. Des matériaux ou végétaux sont interdits comme le PVC, le béton, les thuyas... Pour que l'intégration à l'environnement soit maximale, les matériaux doivent tenir compte de ceux utilisés pour l'habitat local (tuffeau, ardoises...).
En matière d'énergies, obligation est faite d'orienter les façades vers le sud et de respecter des espaces inconstructibles ou un décalage entre les habitations pour éviter les zones d'ombres et ainsi de bénéficier au maximum de l'énergie du soleil passif. Les panneaux photovoltaïques doivent obligatoirement être intégrés aux bâtiments.
La récupération d'eau pluviale est faite à la parcelle. L'eau chaude et le chauffage sont fournis pour l'ensemble du lotissement et sont fournis à partir d'une chaudière collective qui fonctionne avec du bois déchiqueté. Dans une logique de développement économique local, une plateforme de déchiquetage devrait être créée sur le territoire de la communauté de commune de la région de Doué-la-Fontaine et du Pays saumurois.
La chaufferie sera également recouverte de vingt-deux panneaux photovoltaïques qui produisent de l'électricité revendue à EDF. Un léger revenu semble possible pour la commune après le retour sur investissement de cinq à sept années.
Pour le réseau de chaleur l'aide des collectivités (Ademe, région Pays-de-Loire, Europe avec Leader +, la communauté de commune, le pays) atteint 60% des financements. Le chauffage au bois est compétitif par rapport au fuel et à l'électricité, aujourd'hui.

Des conseils sur les aides financières possibles

Le lotissement de Forges compte vingt-neuf lots de tailles variées, vingt-cinq en accession à la propriété et quatre logements sociaux destinés à des personnes âgées ou handicapées. Le bureau d'études a pour mission d'accompagner les acquéreurs de parcelles. Trois réunions au minimum ont lieu avec l'architecte conseil qui présente les orientations en matière d'énergie et le règlement du lotissement. Avec ses contraintes de construction, mais également les aides financières possibles pour acquérir un récupérateur d'eau pluviale, ou un crédit d'impôts suite à l'installation de la sous-station individuelle pour la circulation de l'eau chaude. Les permis de construire sont validés par l'architecte conseil, puis par les services de la direction départementale de l'équipement (DDE).
En octobre 2006, la phase de viabilisation est terminée pour le réseau souple des eaux pluviales. Le réseau chaleur est en cours d'installation et les deux premiers dossiers de constructions ont été déposés à la DDE.
Se lancer dans un projet avec une approche environnementale de l'urbanisme doit être fait le plus en amont possible car la démarche est longue. Il faut absolument s'entourer de personnes compétentes comme la DDE, l'Ademe, le parc naturel régional, le SIEML, le conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) et de bureaux d'études spécialisés. Les tours de table sont très bénéfiques. Il faut être patient, avoir du temps, communiquer, expliquer et être motivé. La démarche permet d'obtenir des produits de qualité en urbanisme, il faut s'en donner les moyens.
Ainsi, demain; nous parlerons de... "douceur angevine durable" !

 

Nathalie Froissart

Contact(s)

Mairie de Forges

4, rue de la Mairie
49700 Forges
02 41 59 72 07
mairie.de.forges49@wanadoo.f
Nombre d'habitants : 200

Marcel Audiau

Maire, vice-président du Pays saumurois
Haut de page