Contre la précarité énergétique, le Tarn-et-Garonne se saisit du "Défi familles à énergie positive" (82)

Publié le
dans

Environnement

Energie

Tarn-et-Garonne

Depuis 2012, le conseil départemental de Tarn-et-Garonne a mis en œuvre à destination d’un public précarisé, l’initiative nationale "Défi familles à énergie positive". Les familles ont bénéficié pour cela d’un suivi qui leur ont permis d’économiser en moyenne 200 euros par an de facture énergétique, voire de se reloger dans des habitations moins "énergivores".

Le conseil départemental de Tarn-et-Garonne (246.971 habitants) avait déjà mis en place des actions il y a quelques années. "L’évaluation des résultats était très lourde à gérer, explique Françoise Delpech, directrice adjointe à la direction de la solidarité départementale (DSD). Avec l’initiative nationale "Défi familles à énergie positive", portée par l’association Prioriterre qui fournit notamment les outils d’évaluation des consommations, la démarche a été fortement simplifiée." Elle a ainsi pu être mise en œuvre sur le Tarn-et-Garonne avec l’aide du conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement, espace info énergie (CAUE-EIE).

Pilotage de proximité pour des familles fragiles socialement et économiquement

"La particularité dans notre département, c’est que durant les trois éditions qui ont jusqu’à présent eu lieu, les élus ont fait le choix de proposer le défi à un public que connaissent les travailleurs sociaux", explique la directrice adjointe. C’est donc tout naturellement que les douze pôles de développement social du conseil départemental répartis sur le Tarn-et-Garonne ont été mobilisés en vue de piloter la démarche au plus près et accompagner les familles.
Pour chacun des pôles, le CAUE-EIE a coordonné la constitution d’une équipe de pilotage rassemblant les partenaires locaux et un travailleur social du pôle faisant fonction de "capitaine d’équipe".
En 2012-2013, deux pôles ont expérimenté la démarche auprès de 25 familles. L’année suivante, sept pôles ont rejoint 95 familles. En 2014-2015, les mêmes pôles ont accompagné 85 foyers dans le défi.

Implication des agents des pôles sociaux

Sur le terrain, entre un à quatre agents par pôle - assistants sociaux, conseillers en économie sociale et familiale, secrétaire, infirmière ... -, se sont engagés pour assurer un suivi des familles, et ce sur la base du volontariat et en fonction du temps disponible dans leurs équipes. Les travailleurs sociaux des pôles maintiennent le lien avec les familles en rappelant les prochains rendez-vous, en aidant à relever les compteurs…
Cette implication des agents favorise l’adhésion et la mise en confiance des familles. L’une d’elles a même constitué et animé un autre groupe de familles lors de la troisième édition. Ces actions collectives, très concrètes, créent du lien social entre les familles et avec les travailleurs sociaux.

Méthodologie éprouvée

Les familles volontaires ont été invitées par courrier à une première rencontre d’information. Celles qui acceptaient le défi s’engageaient à suivre durant une année des réunions mensuelles thématiques (chauffage, eau chaude, électricité...) et à relever chaque mois leurs compteurs sur le site internet de Prioriterre. "Les premières réunions se déroulaient généralement autour d’un quizz liés aux pratiques quotidiennes, et chaque séance débute par l’enregistrement des relevés des compteurs", précise la conseillère en maîtrise de l'énergie au sein du CAUE-EIE, Karine Ourcival. Un kit comprenant un programmateur, des ampoules basse consommation, une douchette écologique, etc. était également distribué.
L’ensemble de l’opération a été financée sur le budget de fonctionnement de chacune des structures impliquées (département, CAUE). Seul le kit distribué aux familles a fait l’objet d’une aide de fournisseurs d’énergie.

Réduction de 12% de la consommation d’énergie et une dynamique qui s’enclenche

Au fil des mois, les familles ont modifié certaines habitudes, et en un an ont réduit leur consommation énergétique de 12%, soit une moyenne de 200 euros par an et par famille.
Le point d’orgue de la démarche est la réunion de bilan au conseil départemental durant laquelle les familles prennent la parole devant des élus, des bailleurs publics, des fournisseurs d’électricité...
Au-delà, la prise de conscience progresse. "Certaines familles se sont rendu compte que quoi qu’elles fassent, leur logement trop précaire ne leur permet pas de réduire leur consommation de chauffage. Quand elles ont cherché un autre logement avec notre aide, elles ont été très vigilantes sur la question énergétique pendant les visites et les états des lieux", témoigne une assistante de service social.

Appartement témoin pour le prochain défi et maillage renforcé des partenaires

La principale nouveauté pour la prochaine édition 2015-2016 sera l’utilisation d’un appartement témoin prêté par un bailleur social et que gère une association d’insertion. Le maillage des partenaires sera également renforcé dans les équipes locales. Il est aussi prévu que des agents du service solidarité du département constituent une équipe à leur niveau.

Lucile Vilboux/magazine Village-L’Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Conseil départemental du Tarn-et-Garonne

100 Boulevard Hubert Gouze, BP 783
82013 Montauban cedex
05 63 91 82 00
Nombre d'habitants : 246971
Nombre de communes : 195
Nom de la commune la plus peuplée : Montauban (56887 hab.)

Marie-José Mauriège

Première vice-présidente

Françoise Delpech

Directrice adjointe à la direction de la solidarité départementale
francoise.delpech@cg82.fr

CAUE-EIE 82

Conseil départemental du Tarn-et-Garonne
82000 Montauban
05 63 03 80 88

Karine Ourcival

Conseiller en maîtrise de l'énergie

Pierre Pioche

Conseiller en maîtrise de l'énergie
infoenergie82@yahoo.fr
Haut de page