Une réalisation Banque des Territoires

Cour d’école végétalisée, Poincaré à Thionville (57)

La commune de Thionville s’est lancée dans le réaménagement de la cour d’école Poincaré. L’objectif : désimperméabiliser 4 000 m² de bitume, végétaliser l’espace et repenser les usages dans la cour pour les diversifier et les rééquilibrer.

En bref

Frise chronologique

Chiffres clés

Surface de bitume
4000 m2

A retenir

Un accompagnement à la définition d’un projet global de transformation de la cour d’école dans une perspective de lutte contre les îlots de chaleurs

Un projet de cour d’école végétalisée réalisé sur une cour « pilote » avant la généralisation des interventions de la commune sur d’autres cours d’é

Montage du projet

  • Appui en ingénierie (SGREEN+) : 17 325 € HT 

Zoom

La commune de Thionville, en région Grand Est, souhaite engager des travaux de désimperméabilisation et de végétalisation de plusieurs de ses cours d’école. Pour engager cette dynamique, elle a choisi de commencer par la cour de l’école Poincaré, qui présente de très belles opportunités.

L’école Poincaré se situe au cœur de la ville, à quelques minutes du centre ancien et des berges de la Moselle. L’établissement se situe également à proximité de deux espaces verts généreux : le parc Wilson (1,4 ha) et le parc Napoléon (3,9 ha), respectivement à 5 et à 10 minutes de marche. La cour d’école s’étend sur une vaste surface de plus de 4 000 m², sur laquelle on peut donc projeter une végétalisation ambitieuse.

Aujourd’hui, la cour est entièrement bitumée. Quelques tilleuls s’étirent au fond de la parcelle, mais couvrent de leur ombrage qu’une très petite surface. Les enseignants expliquent que lors des épisodes de forte chaleur, la cour est complètement impraticable. La cour dispose également d’un jardin pédagogique, qui aujourd’hui n’est que peu utilisé par les équipes enseignantes.

Par ailleurs, la cour d’école présente peu de possibilités en termes d’usages. Deux terrains de sports occupent une grande partie de l’espace, rendant la pratique des jeux de ballons majoritaire et limitant les autres usages. 

Enfin, la cour dispose de deux accès directs sur la rue, et présente donc une belle opportunité pour s’ouvrir au quartier. L’objectif pourrait à terme d’en faire profiter les riverains, qui disposeraient ainsi d’un parc urbain, d’un îlot de fraicheur et d’une zone de calme supplémentaire lors d’ouvertures ponctuelles en temps non scolaire.

 

Cour d’école végétalisée : explorer les possibles et identifier les solutions applicables à l’école Poincaré

La commune de Thionville a été accompagnée par le bureau d’études Vizea, dans le cadre de la démarche SGREEN+

Dans un premier temps, un diagnostic complet a été réalisé, ce qui a permis de mettre en lumière les enjeux prioritaires de son réaménagement. Ce diagnostic a été complété par un benchmark d’opérations exemplaires de cours d’école végétalisées, notamment à Paris, à Grenoble et à Anvers. Enfin, le bureau d’études a proposé une boîte à outils à la collectivité, composée de fiches thématiques permettant de recenser et de comparer différentes solutions d’aménagement, afin de : 

  • désimperméabiliser les sols, 
  • recréer un écosystème pour la biodiversité, 
  • gérer les eaux pluviales,
  • apporter de la fraîcheur, 
  • rééquilibrer les usages, 
  • anticiper la gestion de la future cour.

 

Un scénario de réaménagement ambitieux, à la hauteur des enjeux identifiés 

Ces différents éléments d’analyse ont ensuite permis au bureau d’étude et à la commune de Thionville d’élaborer un scénario de réaménagement ambitieux, à la hauteur des enjeux identifiés, et de définir des hypothèses de chiffrage. 

Ce scénario propose de repenser la cour comme un îlot de verdure et de bien-être pour les enfants, un espace protégé de la ville et du monde extérieur. Pour cela, les interfaces entre la cour et la rue et entre la cour et les immeubles d’habitation environnants ont été traitées par une végétation dense (mini-forêt, potager, colline, clairière sportive, bosquet…), ce qui permet de créer un filtre visuel et sonore et de préserver l’espace de la cour. 

Par ailleurs, les différents espaces à l’intérieur de la cour s’organiseront de manière à créer une gradation depuis l’école vers la cour, avec des espaces de calme et de pédagogie à proximité des salles de classe, puis des espaces de jeux, de sport, et d’exploration plus on s’éloigne de l’école, afin de mieux accompagner le développement des enfants. 

Les sols seront entièrement retravaillés, afin de revenir à des revêtements perméables (pleine terre, copeaux de bois, enrobé drainant, pavés à joints ouverts). Une vingtaine de nouveaux arbres seront plantés, pour permettre d’étendre la couverture ombragée et de recréer des écosystèmes vivants, riches de biodiversité. Un récupérateur d’eaux pluviales permettra de couvrir les besoins en eau du potager.

 

Un projet de cour d’école végétalisée concerté avec les parents d’élèves et les enseignants 

Ce scénario a été soumis à l’association de parents d’élèves et aux enseignants volontaires, lors d’un temps de concertation à l’école Poincaré. Les participants ont été interrogés sur leurs besoins et sur leurs priorités, afin d’alimenter la réflexion de la ville, qui devra nécessairement faire des choix pour respecter ses contraintes budgétaires. 

Ce temps très riche a permis aux parents d’élèves et aux enseignants de s’exprimer, et de montrer leur envie et leur investissement dans ce projet.

Ce travail préalable va permettre à la ville de Thionville de rapidement engager les travaux de transformation de la cour d’école.
 

Les acteurs

Une réalisation de la Direction Régionale Grand Est

Contacter votre direction régionale

Avec le soutien de l'Union européenne à travers la plateforme européenne de conseil en investissement

BEI - EIA - UE
© BEI - EIA - UE