Dans le Haut-Rhin, le tri des biodéchets donne de bons résultats

Publié le
dans

Environnement

Energie

Haut-Rhin

Le conseil général du Haut-Rhin expérimente à grande échelle un nouveau mode de tri des déchets ménagers. Les déchets humides – dits biodéchets – sont collectés séparément, ce qui facilite la valorisation de l’ensemble des ordures. Les gains sont spectaculaires.

En 1995, plus de dix ans avant que cela ne soit obligatoire, le conseil général du Haut-Rhin a pris la compétence "Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés". Il était déjà engagé depuis la fin des années 1970 dans la suppression des décharges et misait alors sur les déchetteries et l’incinération. Les progrès techniques en matière de recyclage et de valorisation, ainsi que la remise en cause de l’incinération, l’ont conduit à étudier d’autres pistes. Le principe est de renforcer la part des déchets ménagers valorisés, en affinant le tri au plus près des citoyens. Concrètement, les déchets humides – restes de repas, épluchures, papiers souillés… – qui représentent en moyenne 30 à 40% du contenu des poubelles, sont triés séparément pour être transformés en compost. Les ordures ménagères restantes sont propres et sèches : collectées à part, elles peuvent être triées automatiquement pour en extraire les papiers, les plastiques, les matières propres à la combustion, qui sont envoyés dans le circuit des filières de recyclage ou de valorisation appropriées. Après ce tri très fin, les déchets finaux, voués à l’enfouissement ou à l’incinération, ne représentent plus que 25% de la quantité initiale, au lieu de 65% auparavant. Cet axe novateur est fortement soutenu par Charles Buttner, président du conseil général du Haut-Rhin, et par Michel Habig, vice-président et président de la commission environnement.

Le développement du tri des biodéchets

Cette optimisation du tri méritait d’être expérimentée en vraie grandeur. En 2007, le conseil général a lancé le tri des biodéchets avec la communauté de communes de Rouffach (8.000 habitants). Les résultats obtenus l’ont encouragé à aller plus loin. Le 1er janvier 2010, le tri et le compostage des biodéchets ont été étendus au Pays de Thann (22.000 habitants). Le conseil général fournit des sacs, des poubelles et des bacs, et explique le sens de sa démarche. Cette sensibilisation a porté ses fruits : au premier trimestre 2010, 63 kilos par habitant et par an de biodéchets, et 90 kg/hab./an d’ordures ménagères résiduelles ont été collectés par la communauté de communes du Pays de Thann. Caroline Duong, adjoint au chef du service énergie et recyclage, orchestre le développement du dispositif : 'Au troisième trimestre 2010, ce seront 126.000 habitants qui trieront les biodéchets. En ce qui concerne le tri automatique, nous sommes encore en phase de test et procédons actuellement à différents essais". En organisant un retour d’expérience auprès des communes et de leurs groupements, le conseil général popularise sa pratique et fait sans cesse de nouveaux adeptes.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Conseil général du Haut-Rhin

100 Avenue d'Alsace- BP 20351
68006 Colmar Cedex

Caroline Duong

Adjoint au chef du service énergie et recyclage
Haut de page