Dans le Lot-et-Garonne, le compostage s'apprend à l'école (47)

Publié le
par
Luc Blanchard
dans

Jeunesse, éducation et formation

Environnement

Lot-et-Garonne

Les établissements scolaires sont des lieux stratégiques en matière de réduction et de valorisation des déchets alimentaires. Le département du Lot-et-Garonne l'a bien compris et a installé, depuis 2014, des composteurs dans une centaine d'établissements.

Le département du Lot-et-Garonne, en région Nouvelle-Aquitaine, s'est doté en 2003 d'un syndicat de valorisation et traitement des déchets ménagers, ValOrizon. Il couvre une population de 246.544 habitants, répartis en deux communautés d’agglomération, sept communautés de communes et un syndicat mixte. Durant cinq ans, de 2012 à 2016, le syndicat a animé un programme de prévention des déchets qui, en 2014, s'est ouvert aux établissements scolaires.

Éduquer à l'environnement

Durant 5 années, de 2014 à 2018, ValOrizon, en lien avec les EPCI de collecte, a proposé aux établissements scolaires, de la maternelle au lycée, des interventions sur le thème de la réduction des déchets. Ces conférences ont permis de mettre l'accent sur la réduction du gaspillage alimentaire et sur la valorisation des déchets, débouchant souvent sur l'installation d'un dispositif de compostage.

Comment ça marche ?

Avant d'installer les bacs de compostage, quatre étapes doivent être menées à bien. Tout d'abord, il faut constituer une équipe, avec un référent, souvent le responsable de la cuisine scolaire, qui suit une formation. Ensuite, il importe de dimensionner le dispositif et d'identifier le type de déchets à composter. Il s'agit de déchets de cuisine, de restes de repas, de tontes d'herbe et de taille de végétaux. Puis il faut vérifier la fiabilité de l'aire de compostage, qui doit être installée en pleine terre, et enfin, édicter les règles à respecter pour le bon fonctionnement des installations.

Trois bacs, un par étape de compostage

Classiquement trois bacs sont installés, l'un pour le remplissage, l'autre pour la maturation et le troisième pour le stockage des déchets secs du jardin (feuille mortes, broyat de branches…), qui doivent être mélangés aux déchets alimentaires. En fonction des quantités de déchets à valoriser, le nombre de bacs peut être plus important. ValOrizon, en partenariat avec Fumel-Vallée du Lot, a même installé dans une cité scolaire, comprenant un collège et un lycée, un pavillon de compostage de 15 m3.

À quoi sert le compost ?

De nombreux établissements, maternelles et primaires, entretiennent des jardins pédagogiques et c'est tout naturellement dans ces jardins qu'est épandu le compost produit. À défaut, il est utilisé dans les espaces verts des établissements scolaires. La réglementation permet également aux élèves et à l’équipe pédagogique de rapporter une partie du compost chez eux, à condition qu'il ne soit pas vendu.

Objectif : passer du primaire au secondaire

Pour l’animatrice du programme biodéchets chez ValOrizon, Émilie Alvarez, le dispositif doit maintenant être étendu dans le secondaire : "80 % des composteurs sont implantés dans les écoles primaires, beaucoup reste à faire dans les collèges et les lycées. Ce sont des projets plus importants qui nécessitent de mobiliser les équipes de direction et toute l’équipe pédagogique."

Une centaine d’établissement déjà impliqués

En 5 ans, de 2014 à 2018, une centaine d'établissements du Lot-et-Garonne ont installé des composteurs. Les bacs sont fournis gratuitement par ValOrizon et les EPCI de collecte qui signent avec les établissements des conventions de mise à disposition. En 2018, le programme local de prévention des déchets signé avec l’Ademe s'est achevé en ayant rempli son objectif : réduire de 7% la quantité de déchets enfouis ou incinérés.

Lier convention et projet pédagogique

Afin d'aller plus loin, un nouveau dispositif a pris la suite du programme pour trois ans. Nommé contrat d'objectif déchets économie circulaire (Codec), il a pour objectif, cette fois, de réduire de 10 % les déchets ménagers et assimilés. Pour y parvenir, ValOrizon et les collectivités de collecte souhaitent que les conventions passées avec les établissements s’appuient sur un projet pédagogique susceptible de motiver les élèves et les professeurs du secondaire.

Conseil départemental du Lot-et-Garonne

Nombre d'habitants :

333000

Nombre de communes :

319
Hôtel du Département, 1633 avenue du Général Leclerc
47922 Agen cedex 9

Jacques Bilirit

Conseiller départemental, président de ValOrizon

Emilie Alvarez

Chargée de mission biodéchets à ValOrizon
Haut de page