Cantal

Dans le Pays de Murat, le réseau de chaleur au bois sert aussi d'outil pédagogique

Environnement

Energie

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

En 2003, la communauté de communes du Pays de Murat installe le premier réseau de chaleur au bois dans le département du Cantal. Elle renouvelle cette initiative en 2007 avec un second réseau, qui sert aussi de vitrine à l'énergie bois. Ce site à vocation pédagogique remporte un franc succès et devient un produit touristique à part entière.

Forte d'un espace forestier de 7.000 hectares, soit le quart de son territoire, la communauté du Pays de Murat (13 communes, 5.800 habitants) s'est lancée dès 2002 dans l'énergie bois, en s’engageant à préserver et à valoriser ses ressources dans le cadre d’une charte forestière, la première signée en France avec le ministère de l'Agriculture.

Un second réseau plus ambitieux soutenu par plusieurs financeurs


Le premier réseau de chaleur bois, mis en place en 2003 sur la commune de Chalinargues pour alimenter cinq bâtiments communaux, était expérimental. "Au vu du bilan économique et écologique, la communauté s'est lancée dans un programme plus ambitieux avec la création du réseau sur la commune de Murat en 2007", souligne Bernard Delcros, président de la communauté de communes. D'une longueur totale de 1.200 mètres et d'une puissance de trois mégawatts, ce réseau alimente huit bâtiments : trois établissements scolaires (école maternelle et élémentaire, collège, lycée professionnel), deux équipements sportifs (piscine et gymnase), un immeuble de 45 logements HLM, et les locaux de la gendarmerie ainsi que ceux du peloton de gendarmerie de moyenne montagne. La chaudière au bois de 1.500 kilowatts distribue l'équivalent de 3.000 mégawatts/heure par an. Pour cette nouvelle installation (1,6 millions d'euros), la communauté a bénéficié du soutien de l'Europe, de la Région, du département, de l'Ademe, ainsi que de la fondation du Crédit agricole.

Un bilan chiffré incontestable


En deux ans, la communauté a économisé près de 290.000 litres de fioul, 16,5 tonnes de propane et 522 mégawatts de gaz naturel, soit une économie de 46.000 euros par an. Chaque année, elle réduit ses émissions de gaz à effet de serre en évitant le rejet de 1.000 tonnes de gaz carbonique et de 25 tonnes de dioxyde de soufre. Par ailleurs, la construction des deux réseaux de chaleur au bois a favorisé la structuration de la filière d'approvisionnement au niveau local et départemental. "Parallèlement à la création des chaufferies, neuf scieurs se sont regroupés au sein d'une société à responsabilité limitée, Avenir bois énergie, qui distribue aujourd'hui près de 120.000 mètres cubes par an de bois combustible dans le Cantal", précise Bernard Delcros.

Visites pédagogiques au cœur de l’installation


Afin de sensibiliser les habitants et les élus à l'intérêt de l'énergie bois, l’intercommunalité a aménagé un espace d'information au cœur de la chaufferie du réseau de Murat. "Cet espace est situé sur une mezzanine surplombant les équipements. Il permet d’observer la chaufferie en fonctionnement à travers une baie vitrée de quatre mètres de long, explique Sophie Touraille, chargée de mission environnement à la communauté de communes. Nous proposons également une vidéo pédagogique décrivant chaque étape de la filière, le fonctionnement de la chaudière et celui du réseau de chaleur." Ces outils rendent possibles des animations pédagogiques simulant le circuit de chaleur et le fonctionnement de la chaufferie. L'animatrice adapte le niveau d’explication aux différents publics : lorsqu'elle reçoit des élèves de BEP ou des ingénieurs en stage, elle fait appel au technicien de la chaufferie, qui partage son savoir-faire. Aux élus, elle propose une visite du site, et insiste sur certains aspects comme le montage du projet, les demandes de subvention, le mode de gestion, les mesures de sécurité…

Des visiteurs du Cantal et d'ailleurs


Pour faire connaître ces animations, la communauté a organisé plusieurs journées portes ouvertes lors de la mise en service de la chaufferie, accueillant ainsi près de deux cents personnes (habitants, élus, enseignants). "Ensuite le bouche-à-oreille a très bien fonctionné. Aujourd’hui nous ne sommes plus à l'initiative des visites. Ce sont les intéressés qui nous appellent et organisent leur venue", précise Bernard Delcros. En 2009, la chaufferie a accueilli près de sept cents visiteurs. "La majorité sont des scolaires, à partir du CM2. Avec l'essor des voyages scolaires de type classes vertes, orientés vers le développement durable, nous accueillons de plus en plus d'élèves, et pas uniquement du Cantal, mais des départements voisins et parfois même de plus loin", se félicite l’animatrice. Les visites, qui ont lieu trois jours par semaine, se font à un rythme variable tout au long de l'année.

Un produit touristique à part entière


Depuis l'été 2010, la chaufferie bois est devenue un produit touristique à part entière. L'office de tourisme la propose dans ses dépliants, et un de ses guides, formé par Sophie Touraille, assure les visites. D'abord gratuite, cette nouvelle activité touristique sera bientôt payante, avec un prix d'environ trois euros pour les adultes.

Laura Henimann / PCA pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

 

Contact(s)

Communauté de communes du Pays de Murat

4, rue Faubourg Notre-Dame
15300 Murat
04 71 20 22 62
contact@paysdemurat.fr
Nombre d'habitants : 6000
Nombre de communes : 13
Nom de la commune la plus peuplée : Murat (2053 hab.)

Corinne Ibarra

directrice générale des services
cibarra@paysdemurat.fr

Bernard Delcros

président de la communauté de communes et maire de Chalinargues
chalinargues.mairie@wanadoo.fr

Sophie Touraille

chargée de mission environnement
stouraille@paysdemurat.fr
Haut de page