Dans le Val-de-Marne, les gardiens d'immeuble participent à un réseau de vigilance auprès des personnes âgées

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Val-de-Marne

Le conseil général du Val-de-Marne a mis en place des formations des personnels de proximité du parc locatif social afin de constituer un réseau de vigilance auprès des personnes âgées. Un réseau qui a bien fonctionné pendant la période de canicule de l'été 2006.

Dans le cadre de la loi mettant en place l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) et instaurant, en 2001 un fonds de modernisation de l'aide à domicile, le conseil général du Val-de-Marne a proposé neuf actions innovantes faisant l'objet d'une convention avec l'Etat : mise en place de soutien psychologique aux personnes âgées, professionnalisation du personnel d'aide à domicile, mise en place de services de gardes de nuit itinérantes, expérimentation de télégestion... Une de ces actions concerne l'amélioration et l'adaptation du logement des personnes âgées et comporte un projet de formation du personnel de proximité, essentiellement des gardiens d'immeuble mais aussi des chefs d'antenne, responsables de site et chargés de clientèle. Deux sites du département, gérés par l'Opac du Val-de-Marne, ont été définis en fonction d'un pourcentage de personnes âgées de plus de 75 ans : la résidence Gambetta à Choisy-le-Roi et la cité du Plant à Champigny.

Rencontre avec les partenaires agissant auprès des personnes âgées

En 2003 et 2004, environ une trentaine de personnes appartenant aux quatre catégories de personnel ont été formées. La formation a été assurée par un organisme de formation (l'espace formation/espace gérontologique) et comprends deux volets : un module théorique (notion de vieillissement, comment détecter une personne en difficultés...) et une session partenariale. Ce deuxième volet est consacré à une rencontre avec tous les partenaires agissant dans le champ des personnes âgées, afin que les personnels repèrent les différents services existants : centres communaux d'action sociale, services d'aide à domicile (associations), gardes itinérantes de nuit, service départemental de téléassistance... "Ces formations ont eu beaucoup de succès et ont créé une dynamique au sein du bailleur Opac. Si bien que l'action de formation a été étendue à tous les sites Opac du département en 2004 et 2005 pour former environ 220 autres personnes", note Annie Magagnosc, chargée de mission fonds de modernisation de l'aide à domicile au sein de la direction de la solidarité pour l'autonomie du conseil général. Fort de la première expérience, cette formation a été structurée sur le même mode : une session théorique et une session partenariale, d'une journée au total. L'évaluation réalisée par la direction des ressources humaines de l'Opac a montré la pertinence de ces formations et a souligné le fait que le personnel était mobilisable. "C'est le côté positif de l'approche du vieillissement qui m'a vraiment interpellé, témoigne Patricia Carreras, gardienne à Choisy, dans le magazine interne de l'Opac. Cela m'a permis de changer ma manière d'aborder les personnes âgées et les difficultés qu'elles peuvent rencontrer, je pense aujourd'hui être plus respectueuse de leur individualité." Le conseil général a souhaité proposer cette formation à d'autres bailleurs : Créteil habitat, Scic habitat IDF, Immobilière 3F, OPI HLM Arcueil-Gentilly, Ile-de-France habitat, la Sablière et l'OPHLM de Vitry-sur-Seine. Pour assurer ces nouvelles sessions (300 personnes concernées), trois autres organismes de formation ont été retenus sur appel d'offre. Les formations ont débuté par Créteil habitat en mai 2006 et s'échelonneront pour les autres bailleurs sur les années 2006 et 2007.

Un guide des contacts utiles aux personnes âgées

Parallèlement aux actions de formation, le département du Val-de-Marne a élaboré un guide "Informations et services utiles aux personnes âgées". Edités par commune, ces documents sont destinés en priorité aux personnels de proximité mais également au public âgé et aux professionnels de l'aide à domicile et comportent toutes les adresses utiles aux personnes âgées. En outre, avec le concours d'un psychologue clinicien spécialisé en gérontologie, la collectivité départementale et l'Opac du Val-de-Marne travaillent sur un projet de mémento qui reprendra les principales notions théoriques du vieillissement ainsi que les coordonnées des partenaires. Ce document sera disponible fin 2006.
Par ailleurs, depuis 2004, le sitewww.reperage94.fr a été réalisé avec les financements du conseil général et de l'Etat dans le cadre du fonds de modernisation de l'aide à domicile. Ce site qui s'adresse aux personnes âgées, aux personnes handicapées, à leur entourage ainsi qu'aux professionnels recense toutes les adresses utiles, les droits, les hébergements et les services d'aide à domicile.

Le budget des actions

Les formations effectuées auprès des personnels de l'Opac, d'un coût de 14.830 euros ont été cofinancées par le conseil général et l'Etat dans le cadre du fonds de modernisation de l'aide à domicile. Pour les personnels des autres bailleurs, le coût de 32.000 euros est apporté le conseil général. Cette action est par ailleurs inscrite au dernier schéma gérontologique du département. Ce dernier a également financé les guides (budget communication) et a mis à disposition le personnel départemental affecté à cette mission pour animer les sessions partenariales.

Des formations adaptées à d'autres problématiques : délinquance, impayés...

"La période de canicule en juillet 2006 a été un très bon test pour évaluer les effets de la formation et la réactivité des gardiens", commente Annie Magagnosc. Lorsque le niveau 3 de canicule a été atteint, l'Opac a répercuté les informations vers les chefs d'antenne, qui ont pris contact avec les gardiens et ceux-ci ont pu transmettre rapidement un compte-rendu de la situation. C'est la preuve que le réseau de vigilance a bien fonctionné. Même si les gardiens étaient sensibilisés avant la canicule, cet événement leur a fait prendre conscience de leur rôle et de l'attention à porter à certains signes : une personne âgée qui ne prend pas son courrier, qui n'ouvre pas ses volets... La formation a aussi permis à l'Opac de détecter des personnels en souffrance et l'a conduit à envisager des formations adaptées à d'autres problématiques (délinquance, dégradations, impayés...) pour lesquels les gardiens doivent savoir qu'ils ne sont pas seuls mais peuvent s'appuyer sur des partenaires.

Département du Val-de-Marne, direction de la solidarité pour l'autonomie

13-15 rue Gustave-Eiffel
94010 Créteil

Annie Magagnosc

Chargée de mission aide à domicile / fonds de modernisation de l'aide à domicile

Chantal Bonno

Directrice adjointe
Haut de page