Pyrénées-Atlantiques

De l'entente intercommunale au syndicat mixte, cinq communautés mutualisent leur zone économique

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Profitant de la construction d'un nouvel axe autoroutier, cinq communautés de communes des Pyrénées-Atlantiques se sont engagées dans la création d'une zone d'activités économiques intercommunautaire. Elles ont formalisé leur coopération en utilisant plusieurs outils : l'entente intercommunale pour réaliser les études préalables, le syndicat mixte pour l'aménagement et la gestion de la zone.

Cinq petites communautés de communes des Pyrénées-Atlantiques se sont associées pour aménager une zone d'activités économiques intercommunautaire (ZAEI) à proximité du futur diffuseur de la nouvelle autoroute A65 Bordeaux-Pau, situé à la sortie de la commune de Garlin (chef-lieu de canton, 1.300 habitants).

Mieux structurer l’organisation et mutualiser les moyens

 
Porté par la communauté de communes du canton de Garlin (19 communes, 3.600 habitants), pôle d'activités majeur du territoire et maître d'ouvrage, le projet réunit et mobilise les élus des communautés du canton de Lembeye en Vic-Bilh (31 communes, 5.100 habitants), du canton d'Arzacq (23 communes, 5.500 habitants), du Tursan (16 communes, 4.000 habitants), et la communauté de Leez et de l'Adour (5 communes, 850 habitants). "Alors que certaines de ces communautés n'ont aucune zone d'activités et que d’autres seront bientôt à court de lots disponibles à la vente, l’arrivée de l’autoroute vient à point nommé pour mieux structurer l'organisation du territoire en mutualisant les moyens", souligne Charles Pelanne, président de la communauté de communes du canton de Garlin.

Une entente pour l'étude de faisabilité


En 2008, les cinq partenaires ont créé une entente intercommunale pour réaliser l'étude de faisabilité. "Simple et souple dans son fonctionnement, l’entente offre un cadre de concertation propice à une véritable coopération, notamment parce qu’elle garantit un niveau d'information égal pour chaque partenaire", souligne Jean-Bernard Cambayou, chargé du développement économique à la communauté de communes du canton de Garlin. Selon les termes de la convention financière, les cinq intercommunalités ont partagé les frais d'études (50.000 euros) au prorata de leur population, déduction faite des aides du département (20.000 euros) et de l'Etat (14.500 euros). L'entente a pris fin une fois l'ensemble des études préalables réalisées.

La création d'un syndicat mixte pour aménager la ZAEI


Pour construire et gérer la ZAEI, les cinq communautés ont constitué en mai 2009 un syndicat mixte, en optant pour une forme fermée, c'est-à-dire un syndicat uniquement composé des cinq communautés, qui s'est porté acquéreur des 26 hectares de terrains. L'investissement, d'un montant global de 870.000 euros, a été financé en partie par la Dotation du développement rural (190.000 euros), et grâce à une avance de 500.000 euros accordée par le département.

La complémentarité plutôt que la concurrence


La ZAEI aura également une vocation mixte en hébergeant des activités industrielles, artisanales et de services. "Elle accueillera notamment des entreprises agroalimentaires spécialisées dans la transformation des productions locales. Ce secteur est déjà bien représenté, mais nous souhaitons aller encore plus loin et profiter de la zone pour donner plus de visibilité à nos savoir-faire", indique Charles Pelanne. Attirer de nouvelles entreprises reste un défi pour les cinq communautés, car elles ne sont pas les seules à aménager une zone d'activités le long de la future autoroute. En étroite relation avec la chambre de commerce et d'industrie, les élus souhaitent organiser la concertation entre eux et les élus des autres cantons, avec deux objectifs, chercher la complémentarité plutôt que la concurrence, et communiquer de manière efficace sur les spécificités des différentes zones d'activités.

En matière d'aménagement, la ZAEI respectera les critères environnementaux en vigueur, comme l'intégration paysagère, l'assainissement des eaux usées ou le tri des déchets. Pour la commercialisation, la future zone, qui atteindra à terme 35 hectares, sera divisée en lots de 500m2 à un hectare ou plus, dont les prix de vente oscilleront entre 12 et 25 euros le mètre carré, selon leur positionnement.

Laura Henimann / PCA, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Communauté de communes du canton de Garlin

3, rue Firmin Bacarisse
64330 Garlin
05 59 04 78 64
05 59 04 74 81
contact@cc-garlin.fr

Charles Pelanne

Président
c.pelanne@cg64.fr

Jean-Bernard Cambayou

chargé de mission économique
jean-bernard.cambayou@cc-garlin.fr
Haut de page