Saône-et-Loire

Déchets verts : le Grand Chalon propose le broyage à domicile

Environnement

Energie

Depuis avril 2007, la communauté d'agglomération du Grand Chalon (Saône-et-Loire) propose aux habitants résidant dans une maison individuelle (20.000 foyers concernés) de broyer gratuitement leurs déchets verts à domicile (tonte, branche...). Chaque année, 7.000 tonnes de déchets sont ainsi transformés en engrais, compost ou paillage au lieu de prendre le chemin des déchetteries.

Chaque jour, le traitement des déchets verts coûte 2.000 euros à la communauté d'agglomération du Grand Chalon (39 communes, 109.000 habitants). Pour faire baisser la facture tout en donnant un coup de pouce à l'environnement, l'agglomération a pris plusieurs initiatives. Le compostage tout d'abord, qui pourrait valoriser en moyenne 80 kilos de déchets de cuisine par an et par habitant. Le broyage ensuite, qui permettrait de transformer 70 kilos de déchets verts par an et par foyer. "On estime ainsi à un quart la réduction de la production de déchets par habitant", explique Denis Evrard, vice-président de l'agglomération chargé de l'environnement et du développement durable. Un enjeu économique considérable au regard des 32.000 tonnes d'ordures ménagères ou assimilés produites chaque année par les communes de l'agglomération qu'il convient ensuite de traiter et d'enfouir. Sans compter la taxe sur les produits polluants (TGAP) qui passera de 8 euros par tonne en 2008 à 32 euros d'ici à 2011 ! Aussi, pour sensibiliser et impliquer ses habitants dans cette démarche, l'agglomération propose de venir broyer les déchets verts à domicile. Ce service gratuit est accessible sur simple demande sept mois dans l'année, au printemps et à l'automne. Une fois broyés, les déchets transformés en copeaux peuvent directement être utilisés pour protéger potagers, fleurs et rosiers. Ils peuvent aussi alimenter le compost dans les jardins, car ces copeaux représentent d'excellents additifs permettant aux déchets alimentaires de se composter plus rapidement. Depuis 2008, le compostage et le broyage à domicile sont généralisés aux trente-neuf communes du territoire.

600 opérations de broyage à domicile effectuées chaque année

Le principe est simple. Une équipe d'agents se rend au domicile des particuliers, sur rendez-vous, afin de broyer les déchets verts issus de l'élagage ou de la taille de haies. Préalablement regroupés, ils ne doivent pas excéder un volume de 4m3 et le diamètre des branches doit être inférieur à 6 centimètres. L'opération dure en moyenne 1h30 et se déroule en présence du résident. Celui-ci s'engage ensuite à stocker provisoirement le broyat et à assurer son traitement sous forme de compostage ou de paillage. Des conseils et une brochure explicative sur l'utilisation du broyat sont d'ailleurs fournis lors de l'intervention. En moyenne, 600 opérations de broyage à domicile sont effectuées chaque année. Elles permettent de détourner des déchetteries plus de 100 tonnes de déchets verts et 150 tonnes de fermenticides au travers des composteurs. "Le but de l'opération est bien de réduire la production de déchets à la source, c'est-à-dire chez soi, pour éviter les apports en déchetterie", rappelle Philippe Poirier, responsable du tri, du recyclage et de la prévention de la production de déchets à la communauté d'agglomération. "On ne parle pas de recyclage mais de valorisation des déchets."

Aides financières et insertion

Le coût du compostage et du broyage à domicile s'élève à 73.000 euros par an pour l'agglomération. Il intègre les moyens humains (quatre agents), le matériel (broyeurs, composteurs...) et les dépenses de communication. Plus des deux tiers de cette somme sont couverts par l'aide de l'Etat sur les contrats d'insertion (contrats d'avenir à hauteur de 26 heures par semaine) et par un fond départemental (conseil général et Ademe) soutenant les initiatives des collectivités dans la réduction de leurs déchets. Si le broyage est gratuit, la participation financière de chaque habitant à l'achat d'un composteur s'élève à 15 euros. "Ces frais, dont une partie est prise en charge par le Grand Chalon, visent à impliquer chaque concitoyen", ajoute Philippe Poirier. Prochainement, une convention sera signée avec l'Ademe sur la réduction des tonnages d'ordures ménagères. Moyennant de nouvelles subventions, l'agglomération devra s'engager à réduire de 7% sur 5 ans sa production de déchets.
"Nous avons sensibilisé la population à la réduction des déchets verts, il faut maintenant trouver d'autres moyens pour déployer cette impulsion à plus grande échelle", estime Philippe Poirier. Plusieurs alternatives sont à l'étude comme le broyage en déchetterie sur une plateforme dédiée aux déchets verts, dotée du matériel adéquat. Ou encore impliquer les communes dans la récupération des déchets verts par les services techniques ou dans l'organisation d'opérations événementielles. Autre piste, la mutualisation de l'achat d'un broyeur par les habitants d'un même quartier... En 2009, le compostage en habitat collectif sera testé sur la base du volontariat. "Dans une phase ultérieure, estime Denis Evrard, il faudra même sensibiliser la population à la plantation d'arbres qui produisent peu de taille et de déchets."

Florence Florin  / PCA pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

 

Contact 

Communauté d'agglomération du Grand Chalon
15-23, Avenue Georges Pompidou
71100 Chalon-sur-Saône
Tel : 03 85 94 15 15
Fax : 03 85 94 15 16


Denis Evrard, vice-président de l'agglomération chargé de l'environnement et du développement durable
Tel : 03 85 94 15 15
denis.evrard@legrandchalon.fr


Philippe Poirier, responsable du tri, du recyclage et de la prévention de la production de déchets
Tel : 03 85 43 37 65
philippe.poirier@legrandchalon.fr

 

Le broyage des déchets verts à domicile sur le site du Grand Chalon
http://www.legrandchalon.fr/386-broyage-des-dechets-verts.htm

 

Haut de page