Des écogardes sensibilisent les visiteurs dans les gorges de l'Ardèche (07)

Publié le
dans

Environnement

Energie

Ardèche

Afin d’inciter les touristes à des pratiques de loisirs respectueuses des espaces qu’il protège, le syndicat mixte de gestion des gorges de l'Ardèche mène depuis trois ans une campagne de sensibilisation dite "de maraudage". Chaque été, des écogardes engagent le dialogue avec les visiteurs.

Le syndicat mixte de gestion des gorges de l'Ardèche regroupe 16 communes du Gard et de l’Ardèche, ainsi que les deux conseils généraux. Il gère la Réserve naturelle nationale et l’ensemble des espaces naturels protégés du grand territoire des gorges de l’Ardèche (zones Natura 2000, site classé du Pont d’Arc…). Son champ d’intervention comprend études scientifiques, opérations techniques et animations afin de rendre compatibles les activités humaines avec la préservation du patrimoine naturel et culturel.

Renforcer la prise de conscience des touristes de passage

"Hormis les gardes de la Réserve nationale, il n’y avait aucune présence humaine sur la route touristique qui la surplombe. Beaucoup de visiteurs traversaient des zones protégées sans même le savoir, explique la responsable du pôle animation/communication Bénédicte Raoux. Afin de transmettre des messages sur le patrimoine naturel et la fragilité des espaces de ce territoire, nous menons depuis 2012 des actions de sensibilisation inspirées de la technique canadienne de maraudage, en complément de notre programme d’animation grand public et scolaires."

Etudiants en environnement avec expérience d’animation

Une équipe de 2 à 3 écogardes est recrutée pour les deux mois d’été. Ces saisonniers sont généralement des étudiants dans le domaine de l’environnement ayant une expérience de l’animation, une facilité de contact, de l’initiative et la maîtrise de l’anglais. Ils sont formés aux outils pédagogiques existants et en proposent chaque année de nouveaux.
Cette équipe se poste sur 5 ou 6 sites bien identifiés (belvedères, plages..) ou bien parcourt des zones sensibles pour aller au-devant d’un public peu sensibilisé ne fréquentant pas spontanément les kiosques d’information. Ces écogardes, munis d'une longue-vue, d'un filet à papillon, de topoguides, ou encore de planches-photo, attisent la curiosité, en particulier celle des enfants. Au fil de la conversation, l’occasion est vite trouvée d’engager le dialogue, puis de donner des explications sur le milieu naturel et sur les bonnes pratiques.

Une clé de la réussite : intervenir de façon différenciée selon les lieux

Le succès est au rendez-vous : de 2012 à 2014, le bilan se stabilise à environ 30% de visiteurs contactés par cette technique d’animation, soit près de 2.000 personnes sur les deux mois de l’été 2014. "Cette animation connaît un grand succès auprès des élus et la population locale", souligne la chargée de mission. La campagne génère aussi des articles dans la presse locale.
Reste que l’efficacité du dispositif exige d’agir avec discernement et intervenir de façon différenciée selon les lieux. "Sur la plage comme sur le belvédère du Pont d’Arc, les personnes ne sont pas réceptives, car plutôt orientées vers une posture de ‘consommation’ du site", constate la responsable du pôle. Inversement, à d’autres endroits bien situés, l’utilisation de la longue-vue ou l’orientation des randonneurs avec le topoguide permettent d’engager la conversation et d’expliquer plus facilement la richesse de la Réserve.

Expérimentation et évaluation, année après année

Le financement est étudié site par site : en fonction du projet, le syndicat mixte obtient parfois des fonds complémentaires, notamment de l’État. Le syndicat teste chaque année de nouveaux modes d’action : diversification des sites, des modes d’animation, des horaires d’intervention et évalue leur efficacité à chaque fin de campagne. À l’été 2015, le maraudage en canoë va être expérimenté pour toucher les touristes qui pénètrent la Réserve par la rivière.

Sophie Daguin, L’Œil à la Page, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info.
 

Syndicat mixte de gestion des gorges de l'Ardèche

Nombre de communes :

16
Le village
07700 Saint-Remèze

Christine Malfoy

Présidente

Bénédicte Raoux

Responsable du pôle Education, Communication, Animation
Haut de page