Des vélo-testeurs pour améliorer les pistes cyclables (59)

Publié le
dans

Nord

Grâce à un réseau de vélo-testeurs bénévoles, le service voirie de Douai est informé des problèmes rencontrés par les utilisateurs et peut intervenir rapidement en cas de besoin. De quoi offrir des aménagements cyclables de qualité.

Le Nord est une patrie de vélo, peut-être à cause du Paris-Roubaix et du plat pays. La ville de Douai (42.000 habitants) a multiplié les aménagements cyclables ces dernières années. En 2011, elle a recruté une vingtaine de vélo-testeurs afin de réaliser le suivi régulier du réseau cyclable. "Nous souhaitions mettre en place de nouveaux aménagements cyclables avec un maximum de cohérence et nous avions besoin de retours des usagers. Nous nous sommes inspirés de la communauté d’agglomération d’Amiens qui avait mis en place des vélo-testeurs dès 2009," se souvient Jean-Etienne Régniez, ingénieur territorial, adjoint au directeur de la voirie.

Recrutement de vélo-testeurs

Au moment de l’élargissement de la zone 30 en centre-ville en 2011, Douai lance un appel à candidatures auprès des habitants dans le journal municipal et sur le site internet de la ville. Il s’agit de toucher un public très large, aux déplacements réguliers et à larges amplitudes, afin de couvrir au maximum le réseau cyclable et compléter les informations de l’association cycliste locale. Une vingtaine de personnes se portent candidates, dont quelques cyclistes non-douaisiens mais habitant l’agglomération. "Nous avons peu de jeunes, des plus de 70 ans, des mères de famille, des cyclistes chevronnés ou non, indique le directeur adjoint. La ville a organisé une réunion afin d’expliquer aux vélo-testeurs ce qu’on attendait d’eux, en leur précisant qu’ils le faisaient de manière purement bénévole." Les vélo-testeurs ne sont en effet ni rémunérés, ni assurés par la ville.

Aménager la voierie en conséquence

A l’aide d’une grille d’évaluation, les vélo-testeurs indiquent les anomalies observées - largeur de la voie, qualité du sol, signalétique, et degré de dangerosité (inconfort de circulation, risque de collision, de chute). "Au début, les vélos-testeurs utilisaient la grille d’évaluation, mais avec le temps, ils font part de leurs remarques par courriels, courrier ou même de vive voix", précise le directeur-adjoint. Le service de la voierie examine chaque remarque. Les demandes portent le plus souvent sur des aménagements peu coûteux, comme par exemple des trous à reboucher ou l’ouverture d’un tourne-à-droite à un feu. Parmi les aménagements plus importants, l’amélioration et l’extension du stationnement sont désormais à l’ordre du jour. La ville a déjà lancé en 2013 la construction de la maison du vélo face à la gare. Les usagers y trouveront un garage à vélo et des informations sur les transports douaisiens. A l’heure où le déplacement durable est une problématique des collectivités, les vélo-testeurs offrent un suivi au long cours des aménagements cyclables, sans budget particulier et pour le bien de tous les usagers. Régulièrement, la ville lance des appels à bonne volonté dans le journal municipal ou son site Internet, et d’autres vélo-testeurs sont venus rejoindre les bénévoles de la première heure.

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Commune de Douai

Hôtel de ville, CS 80836
59508 Douai Cedex
03 27 93 58 00
03 27 97 72 61
contact@ville-douai.fr
Nombre d'habitants : 42461

Jacques Vernier

Maire

Jean-Etienne Régniez

Ingénieur territorial, adjoint au directeur de la voirie
jeregniez@ville-douai.fr
Haut de page