Hautes-Pyrénées

Fabrice Bugnot

Dispositif "Bio pour tous" sur le territoire de l'agglo Tarbes-Lourdes-Pyrénées (65)

Cohésion des territoires

Le dispositif "Bio pour tous", mis en place en mai 2016, veut rendre accessibles au plus grand nombre des produits bio. Les élus locaux ont décidé d’apporter leur soutien à cette initiative lancée par un groupement d’agriculteurs biologiques avec des associations locales.

 

Voilà des années que le Groupement des agriculteurs biologiques des Hautes-Pyrénées (Gab 65)  travaille sur les moyens d’améliorer l’accès de tous à une alimentation saine et de qualité. "On ne peut pas accepter que le bio soit réservée à une élite", estime le directeur de Gab 65, Pascal Lachaud.

Le lancement du programme "Bio pour tous" avec la communauté d’agglomération du Grand Tarbes, devenue au 1er janvier 2017 Tarbes-Lourdes-Pyrénées (86 communes ,123.000 habitants), participe de cet effort. "C’est un projet modeste, mais qui répond à plusieurs dimensions de l’économie sociale et solidaire", indique l’élue à la communauté d’agglomération en charge de l’économie sociale et solidaire, Marie-Pierre Vieu. "Pour développer l’agriculture biologique et les circuits courts, il va falloir y mettre une volonté politique très forte."

S’appuyer sur la dynamique partenariale locale

Ce dispositif piloté par le Gab 65 a été développé en partenariat étroit avec des acteurs locaux et associations: Biocoop 65, le Secours populaire et un chantier d’insertion bio (Villages accueillants).

Ce qui permet à Bio pour tous de proposer un panel d’actions complémentaires : péréquation tarifaire dans les magasins Biocoop, visites de fermes et ateliers cuisine pour les familles, ainsi que l’approvisionnement de l’antenne du Secours populaire en légumes cultivés par la ferme bio de Villages accueillants sur un site de 15 hectares appartenant à la communauté des communes proche de Val d’Adour Madiranais. "Il faut souligner nous avons pu nous appuyer sur l’expérience de notre collaboration à Arles avec le Secours populaire avec lequel nous travaillons depuis plusieurs années notamment via le dispositif Solid’Arles", explique le directeur du Gab 65.

Volonté politique concrétisée dès le lancement

La première année test du programme "Bio pour tous" a été financée à 55% par la communauté d’agglomération, notamment via des fonds de l’Etat qui lui ont été accordés en tant que lauréat de l’appel à projets Territoire à énergie positive pour la croissance verte (cf. encadré). En outre, le département des Hautes-Pyrénées, au titre de sa compétence solidarité et le groupement d’intérêt public Politique de la ville, ont apporté des aides à raison de 25% du budget. Le reste du budget de 36.000 euros, soit 20%, provient d’autofinancement.

2,5 tonnes de légumes bio pour le Secours populaire

Le bilan, un an après, a été jugé positif par toutes les parties. Une vingtaine d’ateliers et de visites de fermes ont permis de sensibiliser les familles suivies par le Secours populaire. Les 2,5 tonnes de légumes bio acheminées par Villages accueillant au Secours populaire, principalement des pommes de terre, tomates, concombres, courgettes, ont été distribuées. Enfin, la péréquation tarifaire a permis de récolter 3.200 euros : ce système permet aux clients plus aisés de choisir de transformer leurs remises de caisses en dons. Une partie de cette somme ainsi récoltée a été utilisée par seize familles qui ont pu bénéficier d’une réduction de 50% par Biocoop lors de leurs achats au magasin.

"Ces actions sont des symboles assez forts sur le plan écologique, tandis que sur le plan social Bio pour tous s’adresse à des publics fragiles", résume le chargé de mission plan climat air énergie territorial de la communauté d’agglomération, Simon Peyret

Actions à renforcer et à élargir

"Sur le territoire de la communauté d’agglomération, 25% de la population vit des minimas sociaux. Pourtant, tous les fonds de la solidarité générés par le dispositif n’ont pas pu être utilisés, regrette le directeur de Gab 65. En effet, pour bénéficier des actions de Bio pour tous, il fallait que les personnes soient au RSA. Nous souhaitons pouvoir élargir l’accès à des personnes vivant avec l’allocation adulte handicapé ou le minimum vieillesse…"
Le directeur cite d’autres améliorations possibles : renforcer les actions de sensibilisation, élargir les dons dans les Biocoop aux arrondis de caisse, augmenter le nombre de familles accompagnées en s’appuyant sur le réseau des acteurs sociaux, livrer davantage de légumes au Secours populaire…

La communauté d’agglomération s’engage jusqu’en 2019

Certains de ces projets pourraient se concrétiser, car la communauté d’agglomération s’est engagée à soutenir le programme "Bio pour tous" jusqu’en 2019, avec 68.000 euros supplémentaires. Une première étape sera consacrée à l’élargissement des actions au nouveau territoire la communauté d’agglomération et la seconde au développement de l’autofinancement du dispositif.

Le chargé de mission de l’intercommunalité évoque d’autres pistes de financement via le projet alimentaire territorial en cours de construction. La communauté d’agglomération fait en effet partie des 47 territoires lauréats de l’appel à projets national 2016-2017 du Programme national pour l’alimentation (cf. encadré).

Projet alimentaire territorial
Dans le cadre de l’appel à projets national 2016-2017 du Programme national pour l’alimentation, sur les 47 lauréats de l’appel à projets du Programme national de l’alimentation, 22 territoires bénéficient de fonds pour la mise en place de projets alimentaires territoriaux tels que définis par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014.
Tepos ( Territoire à énergie positive pour la croissance verte)
Cet appel à projets lancé fin 2014 doit permettre à 400 territoires qui s’engagent à réduire leurs besoins en énergie, de bénéficier d’une "enveloppe spéciale transition énergétique" (Este) créée par l’article 20 de la loi du 17 août 2015. La Caisse des Dépôts est chargée d’assurer la gestion administrative et comptable de ces fonds.

Contact(s)

Communauté d'agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées

Zone tertiaire Pyrène Aéropôle, Téléport 1 - CS 51331
65013 Tarbes Cedex 9
Nombre d'habitants : 123000
Nombre de communes : 86
Nom de la commune la plus peuplée : Tarbes (40000 hab.)

Marie-Pierre Vieu

Elue en charge de l'Économie sociale et solidaire

Simon Peyret

Chargé de mission Plan climat air énergie territorial
simon.peyret@agglo-tlp.fr

Pascal Lachaud

Directeur du Groupement des agriculteurs biologiques des Hautes-Pyrénées (GAB 65)
gab65@free.fr
Haut de page