Isère

Echirolles : un modèle de développement durable

Environnement

Energie

Depuis 2000, l'équipe municipale d'Echirolles (Isère) conduit une politique de développement durable, dans le cadre d'un Agenda 21. La population a très largement été associée au projet et les résultats sont remarquables.

Le délégué Rhône-Alpes de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) l'a déclaré à l'Agence France Presse début 2007 : "Cette commune de la banlieue de Grenoble constitue une référence de développement durable." Cela n'a rien d'étonnant quand on sait que le maire et conseiller général, Renzo Sulli, a engagé sa commune dans un Agenda 21 dès le début du siècle et que Jean-Paul Vial est premier adjoint chargé de l'environnement et du développement durable, et non pas "Affaires générales" ou "Finances" comme c'est généralement le cas. D'ailleurs, tous les services de cette commune de 33.170 habitants sont concernés par la politique environnementale mise en oeuvre par le conseil municipal, et la responsable du service Environnement et Développement durable, Valérie Vacchiani, autrefois seule, dirige aujourd'hui un service de huit personnes.

 

200 personnes inscrites aux ateliers

Mais l'opération ne pouvait réussir que si la population se trouvait concernée. Dès l'origine, en 2001, l'Agenda 21 d'Echirolles a donc été doté d'une instance plénière, le Forum 21, dans lequel 200 personnes se sont inscrites, habitants ordinaires, citoyens sensibilisés à l'environnement, acteurs locaux, qui ont amendé l'état des lieux effectué par la municipalité, qui l'ont enrichi de leur vision de terrain en matière de développement durable. Il en est sorti 300 propositions différentes, qui se sont ajoutées à celles (150) déjà formulées par les services municipaux. Forts de ce premier succès, les élus ont organisé et animé des ateliers destinés aux habitants, qui se tenaient régulièrement entre 18 et 22 heures, autour d'un buffet  convivial élaboré par tous les participants.
Il s'agissait de réfléchir ensemble sur la façon dont les habitants peuvent mettre en oeuvre concrètement des actions de l'Agenda 21. Par exemple, des habitants ont réalisé une enquête pour mobiliser leurs voisins sur les déplacements alternatifs à la voiture. D'autres ont organisé une réunion pour sensibiliser les copropriétaires sur les travaux d'économie d'énergie. D'autre ont animé des stands d'information lors de la Fête de l'environnement. Les habitants étaient ainsi passés du "dire" au "faire".
En 2004, Jean-Paul Vial et son service ont jugé nécessaire de se doter d'un outil d'évaluation de l'Agenda 21. Des ateliers d'évaluation ont été organisés. La population a été associée au choix des indicateurs permettant d'évaluer le chemin parcouru. Après deux ans de travail, ces ateliers ont permis d'établir 40 indicateurs différents dans tous les domaines de la vie communale, des services et des bâtiments jusqu'à la communication des projets, en passant par les déplacements et l'aménagement urbain.

 

Le centre-ville aux normes HQE

Les résultats concrets et tangibles de cette politique, sont impressionnants. Echirolles est maintenant dotée d'un centre-ville de haute qualité environnementale (HQE), hôtel de ville compris, ce qui change la vie des 265 agents. Tout y est pensé pour économiser l'énergie. L'éclairage s'éteint automatiquement et le chauffage baisse quand l'occupant quitte le bureau. Les stores sont gérés par un système informatique central. Il n'y a pas de climatiseur et la fraîcheur est apportée par l'eau de la nappe phréatique et par un "puits canadien". La chaleur, l'hiver, vient du  réseau de chauffage urbain de l'agglomération de Grenoble bientôt alimenté à 16% par du bois. Le coût, 15 millions d'euros TTC. Une école maternelle, une école primaire et une auberge de jeunesse ont été construites selon les mêmes principes. La construction de 525.350 logements aux normes HQE a démarré début 2007, dont 261 par des bailleurs sociaux . 80 bâtiments publics de la ville, les gymnases, bibliothèques, crèches... font l'objet d'un classement sur des critères environnementaux, permettant de les considérer différemment selon leurs performances énergétiques et environnementales (étiquette énergie dans le cadre de la campagne Display). Par exemple, il faut convaincre les utilisateurs des gymnases que la température, en hiver, ne doit pas excéder 14 degrés, alors qu'ils sont habitués à 19 ! Des capteurs solaires chauffent l'eau du stade nautique ainsi que l'eau sanitaire du centre de vacances de la ville, à La Grande Motte, dans l'Hérault. Plus de la moitié des enfants de CM1 et CM2 suivent des cours sur les économies d'énergie et les déchets. Le nouveau PLU voté en novembre 2006 intègre la question de la maîtrise de l'énergie. Le plan local de déplacement (PLD) a engagé la mairie dans l'aménagement de réseaux cyclables. La mairie a mis en place un PDE (plan de déplacement d'entreprise) qui incite ses agents à s'abonner aux transports en commun et met à  leur disposition des vélos de service.
Difficile de faire plus et mieux ?

 

Jean Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Mairie d'Echirolles

1 place des cinq fontaines
38 433 Echirolles
04 76 20 56 05
s.durand@ville-echirolles.fr

Valérie Vacchiani

Direction de l'Environnement et du développement durable
v.vacchiani@ville-echirolles.fr

Renzo Sulli

Maire

Jean-Paul Vial

Premier adjoint chargé de l'environnement et du développement durable

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page