Educatech 2023 : sommes-nous aujourd’hui à un nouveau tournant ?

C’est autour de cette question que l’ensemble des acteurs de l’écosystème de l’éducation se sont réunis du 15 au 17 novembre dernier. Aux côtés des acteurs de l’écosystème qui rivalisent d’ingéniosité pour une école innovante, toujours plus inclusive et respectueuse de l’environnement, la Banque des Territoires était présente autour de la thématique « La collaboration territoriale au cœur des dynamiques éducatives ».

De plus en plus présent dans notre système scolaire et nos salles de classes, le numérique ne cesse de se développer et de proposer de nouveaux usages pour une scolarité toujours plus inclusive. Cependant, la massification de nos usages numériques conduit mathématiquement à une hausse des impacts environnementaux pour la production et l’exploitation de ces outils nous incitant à penser à l’éducation de demain dans un réel contexte de crise écologique.

La Banque des Territoires joue un rôle majeur afin de relever ces défis pour construire l’école de demain et accompagner les transitions sociales, numériques et écologiques en intervenant sur plusieurs domaines de compétences. Retour sur ces 3 jours marqués par plusieurs temps forts : pour penser l’éducation de demain autour de la dynamique territoriale et de la collaboration publique/privée.

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Vous avez raté l'événement ? Retrouvez le Best Of en images !

Si vous souhaitez continuer et lire nos vidéos, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Favoriser l'accès à l'éducation

De l’investissement à impact :

Pour accélérer les entreprises et associations de l’éducation à fort impact, la Banque des Territoires a pensé et financé le programme Passerelles, un accélérateur à impact opéré par Makesense qui vise à développer des approches pédagogiques innovantes.

Ce programme a vocation à accompagner des projets qui contribuent à plusieurs objectifs essentiels, à savoir :

  • favoriser l'accès à l'éducation pour tous, 
  • accélérer les innovations pédagogiques.

Convaincu de la nécessité d’accélérer le développement de la filière Ed tech française, la Banque des Territoires a pour objectif de permettre aux lauréats de bénéficier d’un accompagnement sur mesure durant un an.

Fort du retour d’expérience de la première promotion, qui a permis à 10 lauréats de se développer et déployer des solutions à grande échelle pour favoriser l’accès à l’éducation de tous, la Banque des Territoires poursuit le développement du programme Passerelles avec 6 nouveaux lauréats.


 

Focus sur la deuxième promotion de l'accélérateur passerelles 

La deuxième promotion a été introduite par Damien Baldin, DG de la fondation La France s’Engage, et parrain du programme d’accélération Passerelles. Il apportera aux lauréats son expertise, réseau et conseils, aux côtés de deux autres marraines : Sophie Béjean, rectrice de l’académie de Montpellier et de la région académique Occitanie, et Charlotte Brun, adjointe au maire de Lille sur les sujets éducatifs.

Les thématiques abordées étaient larges  :

  • apprentissage,
  • citoyenneté,
  • gestion des émotions,
  • handicap,
  • enseignants,
  • alimentation durable.

A l’occasion de ce moment fort, plusieurs de nos participations (Index Education, Mobidys, Myfuture, Clori, HelloRSE, Maskott) ainsi que les lauréats de la première promotion  (MathIa, Ma petite planète, Bookinou, Vittascience, Novelclass, Gazouyi, Zamizen, Cantoo, Maïa et Jexplore) étaient présents. Ecoutant les pitchs des lauréats de la deuxième promotion, ils pouvaient s’ils le souhaitaient se manifester pour proposer leur aide en tant que mentor sur des besoins d’accompagnement spécifiques.

Les présentations et échanges qui ont suivi ont permis un partage d’expérience et de bonnes pratiques autour de l’écosystème éducatif.

 

Composée de 6 lauréats, 3 entreprises, 3 associations, la deuxième promotion a joué le jeu de se présenter en 1min30 : Lili à l’école, Foxar, Corneille, Scholavie, Deb’acteurs, Ecole Comestible.

Présentation des projets

  • Lili : une application pédagogique pour aider les élèves de maternelle et primaire à mieux gérer leurs émotions et prendre confiance à l’oral
  • Foxar : développe des contenus pédagogiques en réalité augmentée pour permettre aux enfants de primaire et collège une meilleure compréhension des concepts scientifiques.
  • Corneille : une application d’aide à la lecture pour les enfants de maternelle à primaire (3 à 8 ans) notamment pour les enfants porteurs de troubles de l’apprentissage.
  • Scholavie : propose de former les enseignants de la maternelle au collège aux compétences psychosociales pour en faire bénéficier les enfants en classe.
  • Déb’Acteur : propose des simulations parlementaires en kit pour les élèves de collège, lycée et enseignement supérieur pour rendre la démocratie accessible, ludique et enrichissante.
  • Ecole Comestible : diffuse aux élèves de maternelle au lycée les valeurs et techniques d’une éducation à l’alimentation durable.

Territoire numérique éducatif 

L'innovation au rendez-vous

Le projet Territoire numérique éducatif (TNE) a été lancé en 2020 sur deux territoires préfigurateurs l’Aisne et le Val d’Oise dans le cadre de France 2030, et étendus dès 2021 sur 10 autres territoires pour une durée de 4 ans. Ces territoires sont révélateurs des premiers succès sur des sujets tels que la parentalité, les ressources numériques, le périscolaire, les équipements, l’inclusion numérique…

En collaborant ensemble, les services déconcentrés de l’Etat et les collectivités territoriales participent directement à la réussite des élèves et à la transformation des pratiques pédagogiques des enseignants. Pour cela, et afin de construire une politique territoriale éducative pertinente et efficiente, il est nécessaire de créer une gouvernance partagée entre l’Etat et les collectivités. Les territoires numériques éducatifs sont de véritables démonstrateurs de cette logique collaborative.

Autour de cette table ronde, co-organisée avec le Ministère de l’Education et de la Jeunesse, quatre intervenants nous ont fait part de leur retour d’expérience.

  • Un projet à fort impact ambitieux

Pour le TNE des Bouches du Rhône, Axel Gouyache Responsable de Division des moyens numériques pour la ville de Marseille, met en avant l’importance d’avoir pu travailler de manière collégiale pour la mise en place du volet numérique au sein de sa collectivité. TNE a permis de prendre en compte toutes les problématiques d’un équipement numérique et déployer ainsi un projet cohérent dans sa globalité.

  • Un diagnostic territorial et une volonté de complémentarité de terrain

Isabelle Roos, Directrice régionale adjointe à la direction régionale Académique du Numérique Educatifs, Région Académique Provence Alpes Côte d’AZUR, précise que c’est grâce à un long travail au préalable de connaissance de l’autre, de questionnement sur la stratégie à déployer et d’accompagnement tout au long du projet que les choses ont pu se mettre en place avec les résultats positifs constatés aujourd’hui. A noter que l’ensemble des projets déployés se basent sur un diagnostic territorial fin mené conjointement entre les services académiques et les collectivités.

  • Une gouvernance partagée totalement innovante

Pour le TNE de l'Hérault, Sabrina Caliaros, Directrice de région académique du numérique pour l’éducation, Région Académique Occitanie, TNE est un très bel exemple de ce que l’on peut faire en travaillant ensemble dans un climat généreux d’échanges et de partages. La connaissance de l’ensemble des acteurs, la compréhension de leurs différents métiers, contraintes et process a permis de mieux se connaitre. « Ce qui est extrêmement novateur dans TNE, c’est l’aspect démonstrateur qui permet de choisir ensemble l’innovation »

Joël ROLLIN, Chef du Service du Numérique Educatif Département de l’Hérault précise que TNE était un domaine totalement expérimental pour le département de l’Hérault. En travaillant différemment la conduite de projet, cela a permis de constituer un cadre qui n’existait pas avant. Une expérience réussie grâce un long travail d’échanges et de confrontation des différents processus. Aujourd’hui, grâce au cadre et aux partenariats mis en place, le département de l’Hérault a la capacité de se préparer à faire l’innovation de demain.

Retour d'expériences

Au cours de la table ronde, différents points sont ressortis :

  • L'équipement numérique des établissements scolaires

La mise à disposition de nombreux outils numériques pédagogiques est accompagnée par la formation.
En complément, les filières EdTech locales jouent un rôle essentiel grâce à une collaboration mise en place pour développer de nouvelles ressources notamment autour de la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle répondant aux demandes des enseignants, formateurs, inspecteurs.

  • La parentalité numérique et le périscolaire

Nous avons pu voir qu’il n’y a pas de scission entre les temps des élèves.  Grâce à un travail en étroite collaboration sur le périscolaire, avec les équipes enseignantes, les animateurs et les politiques de la ville, tous ces temps sont activés au bénéfice de l’élève. En entrant ainsi dans la sphère de la parentalité, un travail important d’équipe est mis en place sur ces temps hors temps scolaire ouvrant ainsi un spectre de travail beaucoup plus large.

En partant du constat que la co-éducation fait partie de la réussite des élèves, un travail est mené en étroite collaboration avec les établissements, les enseignants impliqués et les parents pour les aider à suivre la scolarité de leur enfant en les sensibilisant à l'utilisation de l'ENT. Aujourd’hui, des parents s’impliquent en se portant volontaires pour faciliter l’adhésion auprès d’autres parents. Un travail est également mené sur des sujets sensibles tel que le harcèlement scolaire ou le développement de l’empathie.

  • L'inclusion

Le retour d’expérience de l’Hérault nous montre comment le réseau Ed Tech local est essentiel également pour l’inclusion des nombreux élèves à besoins particuliers. En s’appuyant sur eux pour intervenir au sein des classes sur certain temps, il complète ainsi les ressources nécessaires au service de l’inclusion. Des expérimentations sont menées avec l’entreprise Cantoo pour aider les élèves dys notamment.

  • La gouvernance des données

Le département de l’Hérault, habitué à récolter de la donnée et à la mettre à disposition de l'écosystème a mis en place aujourd’hui un observatoire TNE de la donnée qu’il partage avec les collectivités en Open Data.


Et demain ?

Tous s’accordent à dire que TNE a modifié leur habitude de travail leur donnant une source d’inspiration et leur apportant une nouvelle méthode de travail qu’ils vont assurément garder pour la réussite de tous leurs projets. En appliquant cette méthode qui permet de tester et d’arrêter si besoin, ils vont pouvoir se concentrer sur des projets communs tournés vers le futur.

Pour Sabrina Caliaros, Directrice de région académique du numérique pour l’éducation, Région Académique Occitanie,  « le premier démonstrateur de TNE est le choix. Ne pas penser pour l’autre, ne rien imposer, proposer et réfléchir ensemble. Choisir c’est aussi s’engager. »

Pour Isabelle Roos, Directrice régionale adjointe à la Direction Régionale Académique du Numérique Educatif, Région Académique Provence Alpes Côte d’AZUR, la restitution des nombreuses enquêtes flashs réalisées auprès des enseignants est essentielle pour travailler ensemble dans la même direction.

Grâce au développement des politiques éducatives, tous les territoires construisent des histoires. Le lancement du projet TNE, a été riche d’opportunités et a totalement transformé le paysage local : c’est la force de l’idée de démonstrateur. En travaillant ainsi, nous serons tous prêts à faire l’innovation de demain.

Mireille Brangé, Coordinatrice nationale de la Stratégie Enseignement et Numérique au Secrétariat Général pour l’Investissement.

La continuité des temps de l'enfant

Comment les acteurs publics et privés accompagnent-ils l’enfant dans son parcours ?

De son réveil à son coucher, de sa naissance à son premier travail, l’enfant s’inscrit dans un parcours éducatif.
Tout au long de ce parcours, des questions se posent sur son orientation, sur la continuité qui lui est offerte depuis la maternelle mais également tout au long de ses journées (temps périscolaires, devoirs à la maison, etc.) et sur le lien entre les acteurs de l’écosystème qui gravitent autour de tous ces temps. 

 

C’est autour d’une animation ludique, "la Roue des temps", que nous avons découvert 8 projets soutenus ou opérés par la Banque des Territoires et ses partenaires qui œuvrent à la continuité des temps de l’enfant.

Les participations de la Banque des Territoires :

  • Synergie Family, présentée par Maud Sala, Directrice Régionale Adjointe Ile de France.

Une association qui développe des expériences innovantes à fortes valeurs éducatives au bénéfice de l’enfance, de la jeunesse et des publics les plus fragiles pour aider chacun à relever son potentiel personnel. En intervenant dans les écoles, les centres de loisirs, les centres sociaux ou lors de séjours apprenants sur 5 territoires en France, elle permet au travers de ces programmes à plus de 5500 enfants et jeunes de puiser leur inspiration dans les sciences cognitives, les nouvelles technologies, les arts, le sport.. Tout en se faisant l’écho des enjeux sociétaux et environnementaux actuels.

  • Colori, presenté par Perrine Legal, co-fondatrice

Une solution qui propose des services d’activités et de découverte de l’univers numérique en étant déconnecté. En initiant les enfants au numérique par le conte et par le jeu sans utiliser aucun écran elle permet à l’enfant de développer sa compréhension du monde numérique pour en être un acteur éclairé tout au long de sa vie. Pour permettre à tous les enfants, filles et garçons, de toute origine sociale de grandir en citoyen du numérique

  • Pronote présentée par Nadia Amal, Directrice adjointe du marché de l’éducation chez Docaposte

Une solution de vie scolaire qui fédère toute la communauté éducative de la maternelle au supérieur en garantissant la continuité pédagogique au travers de partage de ressources et d’échanges. Utilisée par des millions d’utilisateurs (personnels, enseignants, élèves, etc..), elle s’adresse également aux collectivités et aux familles

Dans le cadre de France 2030 :

Elle a pour objectif d’enrichir et d’améliorer le lien entre les parents et l’Ecole en favorisant un cercle vertueux (école, partenaires de médiation numérique, parents ressource) autour des parents se trouvant en situation de fragilité numérique. Pour cela, elle bâtît une offre gratuite d’accompagnement des parents au numérique scolaire et parascolaire au plus près d’eux et accompagne et outille les professionnels de l’Education nationale afin de développer des projets de co-éducation qu’elle met en place.

Un nouveau projet pour améliorer le recours aux droits des jeunes de 0 à 25 ans issus de QPV des communes de Vénissieux, Saint Fons, Feyzin et ceux qui les accompagnent en leur mettant à disposition

  • Un espace physique identifié au sein du lycée de secteur accueillant, accessible, de proximité et permettant l’accès aux téléservices avec du personnel permanent,
  • Un programme d’actions ponctuelles ou récurrentes d’accompagnement par les partenaires (services et opérateurs de l’état, des collectivités territoriales et des associations).

Des moyens pour permettre de faciliter le « aller vers » au travers d’une dynamique cité éducative qui permet également l’émergence de nouveaux services sollicités par les usagers (outillage des parents, prévention santé mentale, aides à la mobilité au permis…)

  • Refondation des temps de l’enfant (dispositif Innovation dans la Forme Scolaire), un projet présenté par Séverine Roux, Inspectrice de l’Education Nationale, DSDEN des Bouches du Rhône

Devant le constat des besoins éducatifs considérables pour la ville de Marseille, la DSDEN13, la Ville de Marseille, le réseau Canopé et Aix Marseille université ont engagé un partenariat sur 5 ans pour articuler les différents temps de l’enfant. Son objectif est d’améliorer les conditions d’éducation, d’apprentissage et de bien être des élèves en créant une synergie entre les acteurs autours d’axes d’innovation, d’actions et de suivi de l’ensemble des écoles de la ville.

  • Bus de l’orientation présenté par Baptiste Boutin, Chargé d’orientation et insertion professionnelle à l’université de Picardie Jules Verne

Au travers de la mise en place de mini bus de l’orientation, qui se déplacent au cœur des territoires, pour toucher en priorité les populations éloignées des ressources liées à l’orientation, ce projet vise autant à répondre aux problèmes rencontrés par les élèves qu’aux interrogations des parents ou des professeurs.

Projet porté par l’alliance A2U qui regroupe les universités de Picardie Jules Verne, d’Artois et du littoral Côte d’Opale qui vise à assurer un accès égal à l’information sur les études supérieures, à engager et accompagner les élèves vers la construction et la réussite de leur projet et à déconstruire leurs représentations de l’enseignement supérieur et du monde professionnel.

  • BEN LE KOALA présenté par Sébastien Sellier, directeur du développement, Signes de sens

Une application mobile lancée dans le cadre du plan de relance Numérique inclusif numérique Educatif, qui propose au travers d’un petit personnage animé d’apprendre les gestes du quotidien aux enfants, porteurs ou non de handicap. Ben le koala permet à l’enfant d’apprendre à apprivoiser tous ces gestes en l’imitant.

Ces 8 projets s’inscrivent dans la continuité des temps de l’enfant. Ils représentent également l’ensemble des champs d’activité et de soutien de la Banque des Territoires et confirme la nécessite d’une coopération entre le secteur public et le secteur privé, pour le bien être systémique des enfants. Une conviction forte portée au sein de la Banque des Territoires.


L’éducation et la transformation écologique

Cette séquence a permis de rappeler l’importance des partenariats dans l’éducation à la transformation écologique à travers 3 axes :

  • L’école, comme vecteur de connaissance durable, par Jérôme Villot, Directeur général adjoint du CNED,
  • L’école comme vecteur d’apprentissage, par Clément Debosque, co-fondateur de Ma petite planète
  • L’école comme vitrine de la transformation par Florence Bouteloup, Cheffe de mission académique EDD et référente académique bâti scolaire à l’académie de Versailles.

Autour de trois intervenants par axe, Monique Dupuis, IGESR honoraire co-autrice du rapport « Comment les systèmes d’enseignement et de recherche peuvent-ils être, face au changement climatique, à la fois transformés et transformants », a introduit la séquence en précisant qu’il est important que tous les acteurs, public comme privé, se concertent dans une démarche partenariale.

Axe 1 : l'école comme vecteur de connaissance durable

Par Jérôme Villot, Directeur Général adjoint du CNED : présentation de la plateforme B.A.Ba du Climat

Pour répondre à l’enjeu de prise de conscience face à l’urgence climatique, le CNED a lancé la plateforme B.A.Ba du climat qu’il nous présente aujourd’hui. En créant cette plateforme, le CNED a contribué à mettre à disposition de tous une information identifiée, fiable et solide. Aujourd’hui, pour que ce BA.Ba du climat soit diffusé et constitue une base de connaissance pour tous, de nombreux partenariats sont mis en place avec les établissements, les enseignants, les éco délégués ainsi que les universités.

Axe 2 : l’école comme vecteur d’apprentissage transformateur pour l’évolution des comportements

Dans le cadre de nos activités de soutien à la filière Edtech, nous accompagnons des associations et Edtechs qui ont pour cœur d’intervention l’Education de demain. Clément Debosque, co-fondateur de « Ma petite Planète », est un exemple de startup que nous accompagnons grâce à l’accélérateur passerelles.

« Ma petite planète scolaire », un jeu de défis écocitoyens d'une durée de 3 semaines destiné aux enseignants et élèves de la maternelle au lycée, sensibilise et fait passer à l’action un maximum de personnes dès le plus jeune âge pour la préservation de la Nature et du Vivant.

L'ambition : l'intégrer à tous les établissements scolaires en tant que projet pédagogiques d’éducation à l’environnement et ainsi impacter le plus grand nombre d'élèves et de parents pour donner une vraie place à l’écologie.

Axe 3 : l’école comme vitrine de la transformation

Mme Florence BOUTELOUP, cheffe de mission académique Environnement et Développement Durable (EDD) et référente académique bâti scolaire à l’académie de Versailles, a présenté la démarche E3D.

Cette démarche globale E3D a pour ambition d’agir pour la transition écologique dans les écoles, collèges et lycées en faisant de l’établissement un lieu d’apprentissage global. Cette labellisation « E3D » (École ou Établissement en Démarche globale de Développement Durable) a pour but de reconnaître et d’encourager les écoles et établissements scolaires qui s’engagent dans une démarche globale de développement durable.

La transformation écologique est une des priorités de la Banque des Territoires, avec la souveraineté économique et la cohésion sociale et territoriale. Dans notre nouveau plan stratégique à horizon 2028, nous consacrons une de nos mesures phares à l'accompagnement à l’adaptation des territoires aux effets du changement climatique.

Christophe Genter, Directeur du Département Cohésion sociale et territoriale de la Banque des Territoires

Tout au long de ces trois présentations, Monique Dupuis a pu interagir et rappeler qu’aujourd’hui, l’enjeu de la transformation écologique doit passer par l’école pour former les élèves dès leur plus jeune âge au développement durable. Au travers d’une éducation traversant tous les temps de l’enfant dès son plus jeune âge et impliquant de multiples acteurs nous pourrons former les jeunes à une citoyenneté d’environnement au sens large du terme. Nous avons pu voir au travers de ce temps fort, le rôle central joué par l’école dans la transformation écologique et le caractère clé des alliances territoriales pour faire face à la criticité de l’enjeu.


 

AFINEF Tour

Ce parcours de visite construit sur mesure en fonction du type de collectivité, de ses souhaits et besoins pour les accompagner dans la construction de leur politique sur le champ de l’éducation a permis à chaque collectivité de découvrir les entreprises du numérique éducatifs (EdTechs, équipementiers, objets connectés, etc.)

Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires, a introduit la table ronde organisée sur notre stand. Marc Neiss, Directeur régional de la DRANE Provence-Alpes-Côte d'Azur et Océane Charret-Godard, vice-président de la région Bourgogne Franche Comté, sont intervenus afin d’échanger sur leur stratégie territoriale éducative en lien avec le numérique éducatif, et en collaboration avec les académies et les acteurs privés.

Un partenaire de confiance

A la Banque des Territoires, nous sommes à la jonction de tous les secteurs et notre rôle est notamment d’encourager les échanges entre les collectivités et les entreprises de la Edtech pour contribuer au développement d’une école plus innovante et inclusive.

Nous intervenons également en soutien de la filière Edtech au travers d’investissements en fond propre et de partenariats. Durant Educatech, nous avons pu mettre en avant notre ambition de soutenir les dynamiques territoriales de mise en relation, de projets communs autour de la Edtech, et plus généralement de l'Education.

 

La collaboration territoriale au coeur des dynamiques éducatives

Ces 3 jours riches en enseignements au travers des animations et des échanges ont démontré que la logique partenariale et le « faire ensemble » sont essentiels pour bâtir l’école de demain en accompagnement des transitions sociales, numériques et écologiques.

Convaincus que pour relever le défi de l’amélioration des apprentissages et de l’égalité des chances, l’innovation pédagogique représente un réel levier que peuvent mobiliser les collectivités territoriales en collaboration avec les services de l’Etat et les acteurs privés, nous continuons de nous engager et d’agir au travers de l’ensemble de nos actions pour une école de demain plus innovante et inclusive.