Tarn-et-Garonne

Tarn

Aveyron

Haute-Garonne

Gers

Lot

Hautes-Pyrénées

Ariège

Efficacité énergétique : le pays Midi-Quercy s'est doté d'un plan Energies

Environnement

Energie

Les élus du pays Midi-Quercy ont adopté une charte de développement durable, affichant d'emblée l'ambition de développer des actions sur l'énergie. Le territoire est aujourd'hui doté d'un plan Energies. Retour sur les étapes d'élaboration d'une politique énergétique de territoire.

Le pays Midi-Quercy s'est doté d'un plan Energies pour les années 2006-2010. Fort d'un contexte légal et local favorable, les élus ont porté ce projet avec rigueur et efficacité. Sous la houlette du directeur du syndicat mixte du pays, Philippe Darbois, le territoire a adopté une démarche structurée et participative de diagnostic énergétique dès 2003 : état des lieux, étude des potentialités, plan d'action, dispositif d'évaluation et d'animation, sous le pilotage d'un groupe projet constitué notamment de quinze représentants référents issus des communautés de communes, du conseil de développement, de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), de l'agence régionale pour l'environnement (Arpe) et du conseil régional.

Un contexte favorable

Philippe Darbois en convient, "le succès de la démarche est dû à la réussite d'une expérience de mise en place d'un réseau de chauffage au bois collectif bois dans la nouvelle maison de retraite de Caylus en 2004". En effet, ce projet, soutenu par la Communauté européenne (programme Leader+) avait été élaboré et animé collectivement par le centre régional de la propriété forestière, la Fédération départementale des Cuma (coopératives d'utilisation de matériel agricole), la chambre d'agriculture, l'agence locale de l'énergie du Lot, les communautés de communes et les agriculteurs. Ces derniers avaient accepté de produire des plaquettes de bois et la Cuma avait financé le broyeur. De plus, ils ont amorti cet investissement en s'équipant de chaudières individuelles à bois déchiqueté pour chauffer leur logement.
Tirant parti de cette initiative, les élus ont proposé l'élaboration d'un plan Energies pour le territoire, dont la qualité provient du respect d'une méthodologie rigoureuse en plusieurs étapes.

Etablir un état des lieux

Entre 2003 et 2004, l'état des lieux a été réalisé par un étudiant de troisième cycle d'ingénieur, mis à disposition du pays par l'Arpe. La mission était de collecter des données statistiques de production et de consommation d'énergie (questionnaire communal), d'effectuer des simulations afin de bénéficier de données quantitatives fiables sur le territoire.

Déterminer les potentialités du territoire et définir un plan d'action

Bénéficiant de cet état des lieux, le syndicat mixte a retenu un cabinet chargé d'étudier les potentialités du territoire selon deux axes : l'amélioration de l'efficacité énergétique et le développement de la production d'énergies renouvelables.
Pour le premier volet, les élus ont décidé de cibler les bâtiments communaux, pariant sur l'exemplarité. Ces locaux, souvent très anciens sont chauffés à l'électricité. L'amélioration de l'efficacité énergétique se fait en deux temps : mise en place d'une comptabilité énergétique pour chaque bâtiment afin de connaître les niveaux de consommation et relevé des dérives, propositions d'amélioration de l'isolation et des systèmes de chauffage.

Deux filières prioritaires ont été retenues : le bois et le soleil

Le bois est une ressource abondante dans le pays. L'objectif est de développer un réseau collectif de chaleur bois et cinq chaudières individuelles par an afin de valoriser 20% des ressources disponibles d'ici 2010.
Avec une durée d'ensoleillement moyenne de 2.000 heures par an en Midi-Pyrénées, l'objectif d'équiper 10% des foyers en capteurs solaires est réaliste.
Les conclusions de l'étude des potentialités ont permis de fixer des objectifs quantifiés : pour 2010, le pays Midi-Quercy doit pouvoir réduire de 2% par an la demande d'énergie et espère atteindre 14,8% d'énergie consommée produite localement contre 2,3% aujourd'hui (grâce notamment aux capteurs solaires thermiques dans les foyers et en utilisant la ressource bois).
Le plan d'actions précise les modalités de mise en oeuvre et de pilotage général du plan Energies.

Un pilotage collectif garant du succès de l'opération

Philippe Darbois est sans équivoque, "le succès de l'opération dépend de la motivation du comité de pilotage Energie rassemblant le syndicat mixte du pays, quatre communautés de communes, trois référents du conseil de développement, l'Ademe, l'Arpe, le conseil régional et le conseil général. L'échelle du pays nous a permis de développer une approche transversale. Ainsi, par exemple, pour les foyers à bas revenus, nous avons pu mobiliser les élus en charge de l'habitat et du social qui ont bien compris qu'un investissement destiné à mieux isoler les logements permettait de réduire les aides directes au paiement des impayés pour cause de factures énergétiques exorbitantes".

Un financement multipartite renouvelé

Le coût du projet, de l'état des lieux à la proposition de plan d'action, s'est élevé à 40.000 euros. Il a été financé dans le cadre du contrat de plan Etat-région, à 40% par le conseil régional, 40% par l'Ademe, 20% par le syndicat mixte. "L'enjeu aujourd'hui est d'animer le dispositif et de mettre en place les actions. Nous bénéficions pour cette prochaine étape d'un soutien renouvelé de l'Ademe pour la période 2006-2009, dans le cadre du contrat Atenee (actions Territoriales pour l'Environnement et l'Efficacité Energétique) qui a permis d'embaucher une chargée de mission énergies (cofinancée par le programme européen Leader+)."

 

Nathalie Parent, pour la rubrique "Expériences" des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

Syndicat mixte du Pays Midi-Quercy

Site de Caylus,12 rue Marcelin Viguié, BP 82
82800 Négrepelisse
05 63 24 60 64
05 63 24 60 65
pays.midi.quercy@info82.com
Nombre d'habitants : 49000
Nombre de communes : 49
Nom de la commune la plus peuplée : Caussade (6855 hab.)

Philippe Darbois

philippe.darbois@info82.com

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page